Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gabon : un entraîneur de taekwondo arrêté pour pédophilie

Gabon : un entraîneur de taekwondo arrêté pour pédophilie
Photo d'illustration : la police anti-émeute lors d'une manifestation, le 10 avril 2019 à Libreville   -  
Copyright © africanews
STEEVE JORDAN/AFP or licensors -

Gabon

Un entraîneur de taekwondo a été arrêté mardi par la police gabonaise pour des "faits de pédophilie" présumés sur de "nombreuses victimes".

L'interpellation de Martin Avera, connu au Gabon sous le pseudonyme de "Maître Chacka", suit celle de Patrick Assoumou Eyi, l'ancien entraîneur gabonais de football de l'équipe nationale des moins de 17 ans, accusé d'agressions sexuelles présumées sur des centaines d'enfants. "Une enquête est menée et toutes les personnes mêlées aux faits de pédophilie seront arrêtées", a ajouté la source judiciaire proche du dossier.

Pour Romain Molina, le journaliste français à l'origine des révélations sur les faits de pédophilie qui éclaboussent le sport gabonais, Martin Avera était "un grand nom du taekwondo gabonais" qui a "agressé sexuellement des enfants par la force depuis les années 90".

"Rapport de confiance"

"J'ai reçu des témoignages d'au moins une dizaine de familles, dont la plupart concerne des enfants de 10 à 14 ans", a-t-il affirmé à l'AFP. "Il fait ami-ami, instaure un rapport de confiance, puis il attire les enfants chez lui et demande des faveurs. Ensuite, il utilise la force, la menace", a-t-il ajouté.

"Ce genre d'attitudes doit être banni et il faut les condamner fermement", a de son côté réagi Denis Mboumba Nziengui, président de la fédération gabonaise de taekwondo, déclarant toutefois "n'avoir jamais reçu de plaintes sur cet entraineur et être surpris". Et de poursuivre : "Nous soutenons les familles des victimes et allons voir comment la fédération peut les accompagner."

Martin Avera avait été suspendu il y a huit jours de toute activité relevant du taekwondo par le président de la ligue de la province de la capitale Libreville. Interrogé par plusieurs médias locaux, il avait clamé son innocence.

Voir plus