Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Unesco : début d'une nouvelle ère pour la rumba congolaise

Band members of Congolese pianist, Ray Lema are seen during a rehearsal session on June 13, 2019 in Kinshasa   -  
Copyright © africanews
JOHN WESSELS/AFP or licensors -

Culture africaine

La rumba congolaise est entrée au patrimoine culturel immatériel de l’humanité ce mardi. Le chroniqueur de musique Clément Ossinondé expose les enjeux de l'après-consécration pour le genre musical.

La candidature a été réalisée conjointement par la République démocratique du Congo et le Congo Brazzaville auprès de l’UNESCO pour reconnaître ce genre musical né dans l'ancien royaume Kongo et qui au fil des années, n’a pas cessée d’influencer la musique du continent et au-delà.

"Cela arrive à point nommé, surtout à un moment où la production musicale entre les deux Congo connaît d'énormes difficultés. Je pense que la reconnaissance de la rumba comme patrimoine immatériel de l'humanité va donner un coup de pouce aux jeunes artistes. Pour qu'ils s'approprient le travail sur ce sujet " a déclaré Clément Ossinondé, chroniqueur de musique congolaise.

Maintenant que l'inscription est acquise, c'est le début d'une nouvelle étape qui s'annonce, mais que faudra-t-il faire pour que la Rumba congolaise évolue sans se dénaturer, à l'heure où l'influence urbaine pénètre les accords du Sebene.

Pour Mr Ossinondé, la rumba congolaise a besoin d’être mieux encadrée et plus `"codifiée". Il affirme qu'"il faut que ce soit codifié, c'est-à-dire qu'un étranger qui arrive à Kinshasa ou à Brazzaville, qui veut faire de la rumba, doit savoir par quoi commencer (...). Il faut que ce soit codifié pour que le monde entier sache ce qu'est la rumba congolaise.

"Bien sûr, il y a d'autres aspects qui doivent entrer en jeu bien plus tard. Par exemple, il faut un musée de la rumba, il faut organiser des festivals de rumba et positionner nos orchestres au niveau international dans tous les festivals qui se tiennent en Europe et aux États-Unis pour que nos orchestres puissent présenter la rumba" a-t-il ajouté.

Ipséité de la Rumba congolaise

Née sur le Fleuve Congo entre Kinshasa et Brazzaville, la traite négrière transporté la rumba congolaise jusqu'à Cuba. Et même au de-là de l'autre côté de l'atlantique, elle garde son identité, qui se caractérise par les notes de la guitare et de la basse.

Selon le spécialiste, la rumba s'appelait à l'origine "Nkumba", néanmoins, les colons espagnols avaient des difficultés à prononcer le mot. Et une fois arrivé en mer des caraïbes, le genre est devenu "rumba".