Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : l'opposant Bobi Wine envisage sa candidature à la future présidentielle

Ouganda : l'opposant Bobi Wine envisage sa candidature à la future présidentielle

Ouganda

Il a rythmé la vie politique de l’Ouganda tout au long de l’année 2018. Bobi Wine, artiste musicien et député ougandais, s’est rapidement imposé comme un tonitruent opposant au président Yoweri Museveni. Fort de sa popularité, le député se voit bien affronter l’homme fort de Kampala lors des prochaines joutes présidentielles.

Son avenir politique en Ouganda, le député Robert Kyagulanyi, également connu sous le nom de Bobi Wine l‘écrit en tant que président de la République. S’il a longtemps détourné cette question que lui posaient de nombreux médias, le politicien a éclairé la lanterne de ses partisans lors d’une interview avec la chaine américaine CNN.

“… Cette histoire a été évoquée à maintes reprises et beaucoup de gens sont venus me demander de me présenter (…) Nous en avons discuté avec mon équipe et je dois dire que nous (mon équipe et moi-même) envisageons sérieusement de défier le président Museveni lors des prochaines élections présidentielles”, a confié le député à CNN, dans le cadre de sa tournée internationale qu’il tient actuellement.

La dernière élection présidentielle en Ouganda qui s’est déroulée en 2016 a opposé le président Museveni au patron de l’opposition, Kizza Besigye. Vainqueur du scrutin, Yoweri Museveni devait en principe être inéligible pour la future présidentielle en raison de son âge.

>>> LIRE AUSSI : Ouganda : suppression de la limite d‘âge pour la présidence
>>> LIRE AUSSI : Elections en Afrique – les jeunes veulent le pouvoir… maintenant

Une popularité croissante

Mais un amendement de la Constitution en décembre 2017, adopté dans un climat d’extrême tension, a permis de lever le verrou sur l‘âge présidentiel. Les modifications intègrent par ailleurs la prolongation du mandat actuel du président et du Parlement, de cinq à sept ans ; de même que la restauration de la limite à deux mandats pour le chef de l’Etat. Yoweri Museveni pourrait donc à priori briguer deux autres mandats, s’il le voulait, dès les prochaines élections de 2023.

Député de la circonscription de Kyaddondo East dans le district de Wakiso, Bobi Wine avait été une des principales figures de proue de la résistance à la suppression de la limite d‘âge pour la présidence. Avec son mouvement des bérets rouges, People Power, l’artiste engagé s‘était également opposé à une imposition des taxes sur les réseaux sociaux voulue par le gouvernement ougandais. Armés du hashtag #ThisTaxMustGo, les détracteurs de cette mesure sont parvenus à faire reculer le gouvernement.

Toutefois, Bobi Wine a connu des moments sombres durant l’année 2018. Il était rentré en septembre en Ouganda sous étroite surveillance policière, après trois semaines passées aux États-Unis pour des soins. Il avait alors accusé la police, laquelle dément, de l’avoir battu et torturé fin août, alors qu’il était en détention provisoire après avoir été inculpé de trahison à la suite du caillassage du convoi de M. Museveni en marge d’une élection législative partielle à Arua (nord) quelques jours plus tôt.

>>> LIRE AUSSI : Torture, bastonnade … pour la 1ère fois, le député Bobi Wine parle de ce qu’il a vécu
Voir plus