Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : Fin de la cérémonie d'investiture de Félix Tshisekedi

RDC : Fin de la cérémonie d'investiture de Félix Tshisekedi

République démocratique du Congo

Sauf cas de force majeure de dernière seconde, Félix Tshisekedi prête serment ce jeudi en tant que président de la République de RDC.

Un jeudi pas comme les autres dans l’histoire de la RDC. C’est bien ce 24 janvier 2019 que Félix Tshisekedi élu le 30 décembre dernier avec 38 % des voix, prendra officiellement les commandes à la tête du pays pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois d’après la constitution.

Africanews, vous propose de suivre en direct le déroulement de la cérémonie qui commence à 11 heures.

Les heures sont GMT

14h 28 :RDC.
14h 11 : 14h 00 : 13h 50 : 13h 46 : 13h 44 : 13h36 :RDC, ainsi qu’aux candidats au scrutin.
13 h 30 : 13 h 17 :RDC. À présent, ce sont les 21 coups de canons qui sont en train d‘être donnés avant la remise des symboles de la République par le président sortant.
13 h 10 :RDC estime la cour constitutionnelle qui, dans ses réquisitions, fait savoir que le casier judiciaire du nouveau président est vide.
13 h 00 : 12h 55 : Arrivée des membres de la cour constitutionnelle. Comme quoi, “les choses sérieuses vont bientôt commencer”, prédit Jean David Mihamle d’Africanews.
12h 50 : Présence signalée d’Edem Kodjo, ancien Premier ministre togolais dont la médiation dans la crise politique congolaise fut boudée par l’opposition. Après son retrait, c’est la conférence épiscopale qui prit le relais en arrachant l’historique accord dit de la Saint-Sylvestre en 2016 suite au report de la présidentielle.
12h 48 : Discours et prière de l‘église protestante. “Que Dieu nous bénisse”, “Que Dieu nous pardonne tout le mal que nous nous sommes fait”, entend-on dire dans le sermon du prédicateur.
12h 40 : Finalement, un seul chef d‘État de tous les 17 invités a fait le déplacement de Kinhasa. C’est Uhuru Kenyatta du Kenya.Voilà qui pourrait interpeller des observateurs qui ont salué une passation “historique” de pouvoir en RDC.
12h 35 : Annonce par le protocole d‘État de la suite du programme.
12h 30 : Exécution de l’hymne national de RDC “Debout Congolais” par la Garde Républicaine.
12h 20 : Arrivée du président sortant Joseph Kabila au Palais de la Nation. L’homme de 47 ans est apparu sans sa barbichette poivre sel et les cheveux qu’il gardait depuis plusieurs mois.
12h 20 : Arrivée du président Félix Tshisekedi au Palais de la Nation. Reste à présent l’arrivée du président sortant Joseph Kabila pour que débute la cérémonie.
12h 15 : Le CNSA implore le Ciel pour qu’il éclaire l’avenir de RDC. 12h 00 : Le président Kenyatta arrive au Palais de la Nation, d’après le quotidien congolais 7 sur 7. >>> LIRE AUSSI : Prestation de serment : Arrivée du président kenyan Uhuru Kenyatta 11h 50 : Candidat malheureux avec 24% des voix, Emmanuel Ramazani Shadary du Front commun pour le Congo (FCC) du pouvoir sortant a honoré de sa présence la cérémonie. Il semble (photo ci-dessous) très content, comme si cette victoire était sienne. Peut-être savoure-t-il la première passation pacifique de pouvoir dans son pays. 11h 30 : L’heure a déjà sonné. Tout es déjà en place. Mais, a priori, le président Lourenço d’Angola ne fera pas le déplacement de Kinshasa. L’Angola sera représenté par son ministre des Affaires étrangères. 9h 25 : De l’humour pour faire part de quelques anecdotes. Et l’anecdote la plus symbolique de ce processus électoral, c’est le caractère nocture de certaines étapes-clés. Le tweet ci-dessous en lingala rappelle que les résultats provisoires et définitifs ont été publiés la nuit. D’où la question de savoir si l’investiture se fera elle aussi très tard dans la nuit. Une hypothèse qui est peu réalisable dans la mesure où des chefs d‘État étrangers seront là. 9h 20 : Un petit rappel des défis et attentes du peuple congolais.Pauvreté, paix, stabilité,….Tshisekedi réussira-t-il là où ses quatre prédecesseurs ont eu du pain sur la planche ? 9h 10 : La météo aussi veut participer à cette réécriture de l’histoire politique congolaise. 9h 00 : : En tout cas, tous les partisans de Tshisekedi veulent vivre l‘événement in situ. Qui vivra, verra et rendra compte à la postérité. 8h 00 : : Les préparatifs semblent se dérouler normalement.

Et pendant ce temps, des Congolais sont en train d’inonder les réseaux sociaux de messages. Hommages à Kabila, félicitations à Tshisekedi,….La Muse n’en finit pas d’inspirer le peuple congolais suite à cet événement. Voici quelques tweets.

Et les forces de l’ordre veillent au grain. Selon des témoins, un important dispositif a été déployé à l’intérieur ou aux alentours du Palais de la Nation.

7h 00 : : La puissante Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) menace de boycotter la cérémonie d’investiture. « La conférence des évêques se réserve la possibilité de ne pas assister à l’investiture du nouveau président. Une invitation ce n’est pas une convocation. Ce serait comme nous renier nous-mêmes », a récemment confié à la chaîne de télévision française France 24, Monseigneur Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa et vice-président de la CENCO.

En rappel, la CENCO grâce à un réseau de 40 000 observateurs avait compilé les résultats de la présidentielle avait été la première institution a déclaré que les résultats de la CENI n‘étaient pas conformes à la vérité des urnes.

6h 30 : : Tout étant déjà fin prêt depuis l’aurore, l’heure est à l’arrivée des invités. Autorités, civiles, militaires, chefs d‘État ou représentants de pays étrangers vont défiler les uns après les autres. Ce, jusqu‘à l’arrivée à 11h 10 du président élu Félix Tshisekedi, suivie de celle du président sortant Joseph Kabila à 11h 20.

Un aperçu de l’ambiance au Palais de la Nation

Petit prologue

Cette transmission de pouvoir a beau être « historique » et marquer l‘épilogue d’un long processus électoral à multiples rebondissements, elle va se dérouler quasiment dans un contexte de crise politique sévère. Tant l’autre opposant Martin Fayulu continue de revendiquer la victoire avec 60 % des voix, alors que selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI) le candidat de la coalition Lamuka aurait obtenu 34 % des suffrages.

Mais, avant de quitter le pouvoir, Joseph Kabila a appelé son peuple à l’unité. “J’en appelle donc à une grande coalition de toutes les forces progressistes. Coalition contre les forces qui se sont liguées et qui tenteront toujours de se liguer pour s’accaparer nos ressources naturelles”, a déclaré le président Kabila, 47 ans, dans un message à la chaîne d’État RTNC, son premier discours depuis l‘élection présidentielle du 30 décembre.

>>> LIRE AUSSI : RDC : Kabila appelle à l’unité des Congolais contre les forces prédatrices

Sur le plan diplomatique, 17 chefs d‘État prendront part à cette investiture : la Tanzanie, la Centrafrique, l’Angola, le Burundi, le Soudan du Sud, l‘Égypte, le Kenya, la Namibie, le Zimbabwe, le Malawi, l’Afrique du Sud, l‘Éthiopie, le Soudan, la Sierra Leone, Haïti, le Maroc et la Côte d’Ivoire.

>>> LIRE AUSSI : Élections en RDC : prestation de serment confirmée pour jeudi

Des absences notoires tout de même. Le cas du Rwanda dont le pouvoir est souvent associé (à tort ou à raison) à l’histoire chaotique de RDC de ces 20 dernières années. C’est aussi ce Rwanda qui, assurant la présidence tournante de l’Union africaine (UA) avait émis de « sérieux doutes » sur les résultats de la présidentielle et demandé à la cour constitutionnelle de suspendre la publication des résultats.

L’absence du voisin de la rive droite du fleuve Congo pourrait également alimenter des réflexions de politologues. Toutefois, à l’instar de l’UA et d’autres organisations internationales (excepté la SADC), Denis Sassou-Nguesso avait, en tant que président de la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL), demandé un recomptage des voix.

Des exigences qui n’ont visiblement pas plu à Kinshasa qui a selon toute vraisemblance, au point de procéder à une sorte de tri de ses invités.

>>> LIRE AUSSI : Élections en RDC : Kinshasa rejette la proposition de l’UA de suspendre la publication des résultats
Voir plus