Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

L'Afrique du Sud plaide pour une levée des sanctions contre le Zimbabwe

L'Afrique du Sud plaide pour une levée des sanctions contre le Zimbabwe

Zimbabwe

Cyril Ramaphosa, le président de l’Afrique du Sud, partisan d’une levée des sanctions économiques imposées au Zimbabwe depuis environ deux décennies. Pour le dirigeant sud-africain, c’est la solution idoine pour mettre un terme à la crise sociale et économique que connaît son voisin de l’Afrique australe.

“Il n’est plus nécessaire de maintenir des sanctions contre le Zimbabwe désormais, car ils se sont engagés sur la voie de la démocratie et d’une véritable reprise, et nous les aiderons le mieux en levant ces sanctions”, a insisté M. Ramaphosa lors d’une apparition à l’Organisation internationale du travail (OIT) à Bruxelles.

>>> LIRE AUSSI : L’Afrique du Sud refuse de prêter de l’argent au Zimbabwe

Appel au dialogue rejeté

Le Zimbabwe a renoué avec une grave crise économique qui a envenimé le climat social ces derniers jours. Suite à l’augmentation de 150 % des prix du carburant, des manifestations ont éclaté dans la capitale. Violemment réprimées par le régime, ces manifestations ont fait une dizaine de morts et plusieurs blessés, faisant craindre le retour des années noires au Zimbabwe.

Alors que le président Emmerson Mnangagwa a promis de redorer la situation économique de son pays, ces violations flagrantes des droits de l’homme tendent à refroidir les bailleurs internationaux. Ces derniers ont, en effet, fait du respect des droits de l’homme une condition sine qua none pour apporter leur soutien au Zimbabwe.

>>> LIRE AUSSI : Zimbabwe : les nouvelles conditions de Donald Trump pour la levée des sanctions

De retour prématuré au Zimbabwe après des visites en Russie et au Kazakhstan, Emmerson Mnangagwa a invité “les chefs des partis politiques et les responsables religieux et de la société civile” à “engager un dialogue national” avec son gouvernement. Une main tendue aussitôt rejetée par son opposition qui réclame la fin de la répression.

Voir plus