Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Report partiel des élections en RDC : la ville de Beni en colère

Report partiel des élections en RDC : la ville de Beni en colère

République démocratique du Congo

À Beni dans l’est de la RDC, des centaines de personnes sont dans la rue pour dénoncer le report des élections du 30 décembre dans leur ville, dans la localité voisine de Butembo et à Yumbi à l’ouest. La force publique tire en l’air pour dissuader les manifestants. En vain jusqu’ici.

D’après des médias congolais, de nombreux manifestants occupent jusqu’ici de nombreuses artères dont le boulevard du 30 juin et la route reliant Beni à la localité de Kasindi.

Pneus brûlés, marches, …. En dépit des coups de feu en l’air et des gaz lacrymogènes de la police appuyée par les Forces armées de RDC (FARDC), Beni est vraiment en colère.

Colère contre la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui a annulé mercredi les élections présidentielle, législatives et provinciales du 30 décembre à Beni, dans la ville voisine de Butembo et la localité de Yumbi à l’ouest de la RDC. Dans ces localités, le vote aura donc lieu le 15 mars, alors que les résultats du scrutin de dimanche seront publiés en mi-janvier.

Une décision que la CENI justifie par l‘épidémie d’Ebola qui a déjà franchi la barre de 300 décès depuis son déclenchement en fin juillet à l’est de la RDC. Et il n’y a pas qu’Ebola qui empoisonne la vie ici. Depuis plus de 20 ans, des groupes armés dont les ADF y sèment eux aussi la terreur. Ainsi qu’en témoignent les neuf civils tués le 11 décembre.

L’opposition et la société civile aussi très fâchées

Situé à plus de 2 000 kilomètres de Butembo et Beni, Yumbi est quant à l’abri des violences des groupes rebelles. Seulement, ici, ce sont les violences intercommunautaires entre Banunu et Batendé qui ont récemment fait plus de 80 morts et provoqué l’exode de plus de 4 000 personnes vers le Congo-Brazzaville.

Si ce contexte est suffisant pour annuler les élections dans ces territoires, la décision n’est cependant pas du goût des organisations de la société civile. « La  CENI n’a ni qualité ni compétence de priver une partie de la population congolaise de voter. Les laïcs catholiques soutiennent que rien ne justifie cette décision illégale, unilatérale et improvisée », dénonce le Comité laïc de coordination (CLC), organe proche de l‘église catholqiue.

Laquelle église abonde dans le même sens. « C’est une décision très grave. Il y a quelque part un agenda caché », a déclaré mercredi l’abbé Donatien Nshole, porte-parole et le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), dans une première réaction « personnelle ».

Même son de cloche du côté de l’opposition. « Le report du vote à Beni, Butembo et Yumbi est injustifiable. Cette nouvelle manœuvre montre que le régime veut s‘éterniser pour continuer le pillage ! Nangaa et la CENI ont prouvé leur mauvaise foi et leur incompétence. Les Congolais doivent se prendre en main et chasser ce régime », a déclaré ce mercredi dans un tweet Moïse Katumbi de la coalition Lamuka qui promet d’annoncer ce jeudi des décisions « importantes ».

>>> LIRE AUSSI : Elections en RDC : un porte-parole de l’Eglise redoute un agenda caché
>>> LIRE AUSSI : RDC : report partiel des élections du 30 décembre dans deux zones de conflit
>>> LIRE AUSSI : Élections en RDC : le respect des urnes, gage d’une paix durable
Voir plus