Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Présidentielle en RDC : un candidat redoute le désordre faute de consensus

Présidentielle en RDC : un candidat redoute le désordre faute de consensus

République démocratique du Congo

Coordonnateur de la plateforme « Unis nous Ferons Mieux » (UFM), Seth Kikuni Masudi invite la Commission électorale à reporter la présidentielle du 23 décembre prochain. Le leader trentenaire évoque le manque de consensus autour du processus électoral. Mais, quelle réponse de Kinshasa ?

Si elle n’est pas encore déposée à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la requête est néanmoins déjà disponible sur les réseaux sociaux. Dans ce texte d’une page, Seth Kikuni Masudi en appelle au report de la présidentielle prévue le 23 décembre en RDC.

Principale raison évoquée : absence de consensus à propos du processus électoral. « (…) Il se trouve qu‘à 48 heures du début de la campagne, les parties prenantes au scrutin ne sont pas d’accord sur plusieurs points importants pouvant permettre la tenue des élections libres, crédibles, transparentes et apaisées », peut-on lire dans le texte publié sur la page Twitter du leader.

Conséquence, il faut ajourner le scrutin. « Je me permets de solliciter, en conséquence, un report immédiat de l’opération de vote prévue le 23 décembre prochain », poursuit le document. « Je vous propose de réunir toutes les parties prenantes au scrutin, en particulier les candidats (à la présidentielle, NDLR) pour décider de la date et des modalités de la tenue effective des élections qui seront cette fois-là, libres, crédibles, transparentes et apaisées, puisque consensuelles (sic!)», ajoute Kikuni Masudi.

Reporter pour “éviter le chaos”

Auquel cas, le leader de l’UFM redoute une instabilité à venir. « (…) J’ai bien peur que si la CENI s’obstine à organiser ces élections dans les conditions actuelles, notre pays ne sombre dans un chaos que le peuple, vous et moi ne souhaitons pas : chaos qui, malheureusement coûterait beaucoup à la jeunesse de notre pays dont je représente les valeurs et les espoirs », redoute Kikuni.

Mais, cette requête pourrait être un vœu pieu, à 48 heures du démarrage de la campagne. À plus forte raison, les doléances comme l’abandon de la machine à voter et la suppression des électeurs sans empreintes digitales sont restées jusqu’ici lettre morte dans les bureaux des institutions congolaises dont la CENI.

La demande de Kikuni pourrait également susciter moults réflexions au niveau des observateurs. Alarmisme ? Défaitisme ? Amusement ? En tout cas, il est fort probable que les commentaires aillent dans tous les sens pour parler de cette sortie de Seth Kikuni.

Né en 1981 dans la commune de Kintambo à Kinshasa, Seth Kikuni Masudi est un homme d’affaires congolais et diplômé en sciences po d’une université franco-turque d’Ankara. Il a été le tout premier acteur politique à déposer son dossier de candidature à la présidentielle à venir.

>>> LIRE AUSSI : RDC – Coalition de l’opposition : Fayulu appelle à privilégier l’intérêt supérieur de la Nation
>>> LIRE AUSSI : RDC – Candidature unique de l’opposition : Tshisekedi et Kamerhe se retirent de l’accord de Genève
>>> LIRE AUSSI : Présidentielle en RDC : le chantier de l’opposition après la désignation de son candidat unique
Voir plus