Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Congo - RDC : le pont entre Kinshasa et Brazzaville, bientôt une réalité ?

Congo - RDC : le pont entre Kinshasa et Brazzaville, bientôt une réalité ?

République du Congo

Le Congo et la RDC ont signé ce mercredi un accord pour la construction d’un pont entre Kinshasa et Brazzaville. Les deux capitales les plus proches du monde en passe de devenir deux métropoles « siamoises » que l’humanité ait jamais connues.

L’accord a été signé par des responsables des deux pays en marge d’un forum sur l’investissement organisé par la Banque africaine de développement ce mercredi à Johannesburg en Afrique du Sud. Ainsi que l’a annoncé Bloomberg.

Dans un communiqué conjoint lu devant la presse, les deux Congo indiquent que le projet coûtera environ 315 milliards de francs CFA (550 millions de dollars). L’ouvrage qui mesurera près de 1575 mètres sera un pont à péage constitué d’une voie ferrée, d’une route et d’un trottoir.

Jusqu’ici, pas d’informations précises sur l’origine des fonds, alors qu’en dépit de bonnes perspectives, les deux pays, encore plus le Cpngo-Brazzaville, font face à une sévère crise économique du fait de l’effondrement des cours des matières premières.

Kinshasa et Brazzaville, sont séparés par le fleuve Congo et les déplacements entre les deux villes ne sont actuellement possibles qu’en bateau ou en avion.

Ce projet laisse déjà entrevoir de nombreuses retombées économiques. « Le projet permettra aux deux pays de développer des zones économiques spéciales de part et d’autre du pont », a par exemple souligné Jean-Jacques Bouya, ministre congolais (Brazzaville) de l’Aménagement, de l‘Équipement du territoire et des Grands Travaux.

Sans oublier les échanges culturels. Langues nationales, dialectes, traditions, us et coutumes, histoire, anthropologie, …. Sur le plan culturel, les deux pays ont quasiment tout ou presque en commun. « Kinshasa – Brazza ezali mboka moko. Kaka ébalé ekabola biso » (Kinshasa et Brazzaville constituent une seule ville. Seul le fleuve (Congo) nous sépare), chantait en 1987, le musicien zaïrois Adrien Mombele Ngantshie dit Strevos Niarcos.

Du fond de son linceul, celui qu’on appelait « Pape de la sape » doit se féliciter de ce que les choses commencent à se préciser quant à la matérialisation de son rêve.

Le rêve de voir les deux capitales les plus proches du monde se rapprocher davantage pour cimenter leur unité sur le fil des eaux du majestueux et puissant fleuve Congo.

>>> LIRE AUSSI : Congo : le port autonome de Brazzaville asphyxié par les dettes
>>> LIRE AUSSI : Une centrale électrique à Liouesso pour « désenclaver » le nord du Congo
>>> LIRE AUSSI : RDC : 14 milliards de dollars pour le barrage d’inga 3