Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RD Congo : marche pacifique de l'opposition contre la machine à voter pendant les élections

RD Congo : marche pacifique de l'opposition contre la machine à voter pendant les élections

République démocratique du Congo

L’opposition est descendue dans la rue ce vendredi 26 octobre en République démocratique du Congo (RDC) pour dénoncer la machine à voter lors des scrutins du 23 décembre.

Mise à jour 15h00 GMT

À l’exception de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) qui avait officiellement refusé de participer à cette marche,plusieurs militants des partis de l’opposition et de la société civile étaient mobilisés ce matin sur l’ensemble du territoire national – Goma, Butembo, Bukavu, Kinshasa – pour manifester contre l’utilisation de la machine à voter pendant les élections présidentielle, législatives et provinciales du 23 décembre.

Des figures de l’opposition telles que Vital Kamerhe, Martin Fayulu, Adolphe Muzito, Pierre Lumbi, Theodore Ngoy, Fidele Babala ou encore Claudel Lubaya sont à la tête de cette manifestation selon actualite.cd. Ce site locale rapporte qu’en guise de protestation, une imprimante a été brulée devant les locaux de la la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Goma dans les Nord-Kivu.

À Lubumbashi, malgré l’interdiction de cette marche par les autorités de la ville, des manifestants ont enflammé des pneus sur les chaussées avec une forte repression des forces de l’ordre. Toutes les activités étaient paralysées dans la ville.

Dans la ville de Kinshasa, la capitale de la RDC où l’opposition n’a pas manqué à l’appel, cette marche était plutôt encadrée par un déploiement des forces de maintien de l’ordre dans des points stratégiques. Déjà dans la nuit de jeudi à vendredi, la police avait dressé des barrières sur les grandes artères de la ville où tous les véhicules étaient systématiquement contrôlés, selon AFP.

La marche qui a pris fin dans l’après-midi visait aussi à obtenir de la commission électorale la radiation de plus de dix millions d‘électeurs inscrits sans empreintes digitales dans le fichier électoral.

L’opposition considère que ces machines, de fabrication sud-coréenne, vont favoriser la fraude lors des élections qui doivent notamment désigner le successeur du président Joseph Kabila (47 ans) au pouvoir depuis 2001 après l’assassinat de son père.

« Nous voulons les élections, mais sans machine à voter. Personne n’utilisera cette machine à voter », a précisé Martin Fayulu, opposant congolais au cours de cette manifestation.

Des images de la marche de ce matin en RDC

>>> LIRE AUSSI : RDC : la machine à voter suscite l’inquiétude de l’opposition
>>> LIRE AUSSI : RDC : l’opposition dans les rues de Kinshasa ce vendredi
>>> LIRE AUSSI : RDC-présidentielle : le très attendu candidat unique de l’opposition connu en novembre
Voir plus