Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Présidentielle au Cameroun : rififi au sein du SDF pour la démission de Joshua Osih

Présidentielle au Cameroun : rififi au sein du SDF pour la démission de Joshua Osih

Cameroun

Le Social Democratic Front, jusque-là deuxième force politique du Cameroun a débuté son examen de conscience alors que les résultats de la présidentielle se font toujours attendre dans le pays. Conséquence de ce méa-culpa a priori prématuré, des appels à la démission du 1er vice-président du parti et candidat à la présente présidentielle, Joshua Osih.

La section allemande du SDF n’y va pas par quatre chemins pour critiquer le bilan de Joshua Osih à la présidentielle. Dans un communiqué, la section dirigée par Jean Robert Wanko a fait quelques recommandations au Comité exécutif national afin de “préserver la crédibilité politique du parti, le grand héritage historique de ses nombreux militants et la mémoire des martyrs du 26 mai 1990”.

Au nombre de ces recommandations, la tenue immédiate des consultations de la base dans le cadre d’une “Convention nationale en vue de matérialiser une véritable refondation et rénovation du parti”. Pour SDF Allemagne, ces consultations devraient aboutir à la facilitation de la démission de Joshua Osih au poste de 1er vice-président national du parti.

Le Conseil constitutionnel n’a toujours pas annoncé les résultats de la présidentielle. Plusieurs résultats ont cependant été relayés dès le soir du scrutin, dimanche, sur les réseaux sociaux tandis que le candidat du MRC Maurice Kamto a revendiqué sa victoire à l‘élection.

Les législatives en perspective

De son côté, Joshua Osih avait annoncé la création d’une application qui devraient permettre à ses partisans de compiler tous les résultats du scrutin. Mardi, il avait été l’un des premiers candidats à appeler Maurice Kamto à la patience. Une sortie qui a fait réagir jusque dans son propre camp.

>>> LIRE AUSSI : Présidentielle au Cameroun : l’opposition veut protéger ses votes, le gouvernement menace

Dans une tribune publiée dans le quotidien camerounais La Nouvelle Expression, le député Jean-Michel Nintcheu du SDF a prêté main forte à Maurice Kamto dans ses revendications postélectorales. “Fondamentalement, je crois que le professeur Kamto a raison d’adopter cette posture offensive dans ce contexte de dictature où toutes les institutions du processus électoral sont à la solde du candidat Biya”, a-t-il lancé.

“A ceux qui lui reprochent le prétendu non-respect de la loi au prétexte qu’il devait attendre sagement la proclamation des résultats par le conseil constitutionnel sont soit des thuriféraires du RDPC soit des gens de bonne foi, mais d’une naïveté désarmante !”, a ajouté celui qui a apporté son soutien durant les élections au candidat Osih.

Le Comité exécutif national présidé par John Fru Ndi n’a pas officiellement réagi à ces voix dissonantes au sein du parti. Un mauvais score lors de cette présidentielle pourrait hypothéquer les chances du principal parti d’opposition lors des futures législatives, alors que le SDF est pour l’heure la deuxième force au Parlement camerounais.

Voir plus