Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Afrique du Sud : des pauvres goûtent aux délices du cinéma grâce à l'énergie solaire

Afrique du Sud : des pauvres goûtent aux délices du cinéma grâce à l'énergie solaire

Afrique du Sud

Grâce à un étudiant de 22 ans qui fait des projections à l’aide d’un matériel alimenté uniquement par des plaques solaires, des Sud-Africains résidant dans des quartiers pauvres ou townships goûtent enfin aux délices que procure le 7è art.

En Afrique du Sud, des quartiers pauvres ou townships sont pour la plupart dépourvus de salles de cinéma. Les conséquences sont telles que certains citoyens n’ont jamais visionné quelque film. « Pourtant, le cinéma est un art dont un citoyen ne devrait pas être privé vu sa contribution à la culture et à l‘éducation de l’homme », déplore Buhle Sithelana.

Et c’est bien ce jeune qui vient de changer la donne, grâce à son initiative Vukani Ma-Afrika (VUMA). « J’ai réalisé qu’il n’y avait pas de cinémas dans les townships, alors je voulais combler ce vide culturel on ne peut plus gênant », explique Buhle Sithelana.

Difficultés de transport

Conscient de ce que l‘électricité fait parfois défaut dans des townships, le jeune entrepreneur a résolu de recourir à l‘énergie solaire. « Nous avons commencé à collecter des fonds pour l‘équipement parce que l’embauche coûterait cher. Nous avons donc commencé à acheter du matériel de son, puis nous avons reçu des dons pour le projecteur, l‘écran et le panneau d’alimentation solaire », explique le responsable de VUMA.

Quelques mois après le lancement de l’initiative, des populations des townships se montrent très satisfaites. « Que saurais-je du cinéma sans VUMA ? En tout cas, c’est une bonne chose que le cinéma soit transporté ici dans nos quartiers », se félicite un enfant, suçant le bonbon que VUMA remet aux jeunes enfants avant de commencer les projections.

Mais, si le déficit énergétique semble vaincu, l’entrepreneur déplore par contre les difficultés de transport.

Ayant stoppé des études à l’Université de technologie du Cap en 2015 à cause des difficultés financières, Buhle Sithelana s’est lancé dans l’initiative privée. Cleaning Project est sa première start-up. Elle est spécialisée dans le nettoyage et assure la propreté des salles de fortunes érigées par VUMA pour ses projections.

>>> LIRE AUSSI : Un autre Africain invente une voiture sans pollution
>>> LIRE AUSSI : L‘île Maurice opte pour le développement durable
>>> LIRE AUSSI : Kenya : quatre fillettes inventent une alarme contre les attaques d‘éléphants
Voir plus