Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun-accident d'Eseka : Camrail et dix agents coupables d'"homicide involontaire"

Cameroun-accident d'Eseka : Camrail et dix agents coupables d'"homicide involontaire"

Cameroun

La compagnie de chemins de fer Camrail, filiale au Cameroun du groupe français Bolloré, et dix de ses employés ont été déclarés mercredi coupables d’“homicide involontaire” dans le procès sur la catastrophe ferroviaire de 2016, a-t-on appris de sources judiciaires.

Camrail et dix de ses agents ont été déclarés coupables “d’homicide involontaire, de blessures simples et d’activités dangereuses” mercredi par le tribunal d’Eseka (centre), localité où s‘était déroulé il y a près de deux ans un déraillement de train qui avait coûté la vie à 79 personnes, ont annoncé les avocats des parties civiles à l’AFP.

“Seuls trois (employés poursuivis) ont été relaxés” et les autres ont été déclarés coupables, dont le directeur général démissionnaire, Didier Vandenbon, a précisé Me Guy-Olivier Moteng, avocat des plaignants. 

Les peines “incessamment”

Les dix coupables attendent désormais le verdict sur la peine qui va leur être infligée par le tribunal, qui devrait se prononcer “incessamment”, selon les avocats. Les juges devront aussi se prononcer sur les dommages et intérêts au profit des victimes.

Le procès contre Camrail, qui a débuté en novembre 2017, avait été ajourné à plusieurs reprises. Le 21 octobre 2016, selon des chiffres officiels, 79 personnes avaient péri et 600 avaient été blessées dans l’accident ferroviaire.

Une enquête administrative officielle commandée par la présidence avait déjà conclu à la responsabilité de la compagnie de chemin de fer et pointé du doigt une “vitesse excessive”.

>>> LIRE AUSSI : Cameroun : ouverture du procès sur la catastrophe ferroviaire d’Eseka
>>> LIRE AUSSI : Cameroun : la réaction de Samuel Eto’o après le déraillement d’un train qui a fait 53 morts
>>> LIRE AUSSI : Cameroun : au moins 75 morts dans un déraillement de train à Eseka

AFP

Voir plus