Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Une voix forte du mouvement MeeToo accusée à son tour d'abus sexuel

Une voix forte du mouvement MeeToo accusée à son tour d'abus sexuel

Etats-Unis

Les personnages changent de rôle au tribunal de la morale. Asia Argento, l’une des critiques les plus engagées contre les abus sexuels dans le monde est accusée d’avoir abusé d’un adolescent de 17 ans. Des accusations qui mettent non seulement l’actrice et réalisatrice italienne dans l’embarras, mais également son mouvement #MeeToo.

Le journal américain The New York Times a été aux avant-postes de la révélation. Dimanche, le quotidien écrivait dans ses colonnes que l’actrice italienne a passé un accord financier avec l’acteur Jimmy Bennett, qui l’accuse de l’avoir agressé sexuellement en 2013, alors qu’il n’avait que 17 ans et elle, 37.

Les faits se seraient déroulés en Californie. L’actrice – qui avait déjà travaillé avec l’acteur alors qu’il n’avait que 7 ans – lui aurait fait ingurgiter de l’alcool avant d’avoir une relation sexuelle avec lui.

Le jeune acteur aujourd’hui âgé de 22 ans a gardé le silence sur l’affaire jusqu’au déferlement du scandale #MeeToo qui a emporté de grosses têtes d’Hollywood, dont le producteur déchu Harvey Weinstein. Ce dernier a d’ailleurs été accusé par l’actrice Asia Argento de violences sexuelles.

Accord financier

C’est justement cet engagement de l’actrice qui a sorti Jimmy Bennett de son silence. Dans un communiqué paru mercredi, il affirme avoir voulu régler l’affaire “en privé avec la personne qui m’a fait du tort”. Mais traumatisé par la campagne sur les violences sexuelles, il a voulu obtenir réparation. Et ce d’autant que “dans [notre] société, il y a toujours une infamie à se retrouver dans cette situation quand on est un homme. Je ne pensais pas que les gens comprendraient ces événements du point de vue d’un adolescent”, a-t-il ajouté.

Des accusations vivement démenties par l’actrice italienne qui se dit “persécutée” pour son implication dans la campagne #MeeToo. “Je suis profondément choquée et blessée d’avoir lu cette nouvelle, qui est absolument fausse”, a-t-elle assuré. Même si, elle reconnaît avoir versé la somme de 380 000 dollars au jeune acteur, mais seulement parce qu’il avait des soucis financiers suite à un différend judiciaire avec ses parents.

>>> LIRE AUSSI : La vague de #MeeToo s’empare du Vatican : des sœurs accusent des prêtres d’abus sexuels

Nouvelles révélations

C‘était sans compter avec de nouvelles révélations du site TMZ qui dit avoir obtenu un SMS envoyé par Asia Argento dans lequel elle reconnaît avoir eu une relation sexuelle avec la présumée victime. Une photo des deux torses nus vient appuyer ces informations. “Le gosse m’a sauté dessus. […] Il a continué à m’envoyer des photos nues de lui sans que je le veuille, jusqu‘à deux semaines avant que je reçoive la lettre de ses avocats. […] Ce n‘était pas un viol, mais j‘étais sidérée. Il était au-dessus de moi”, aurait-elle écrit à une de ses amies.

Un nouveau rebondissement dont se serait bien passé l’actrice désormais sous le feu roulant des critiques, à commencer par l’avocat du producteur Harvey Weinstein qui a dénoncé son “hypocrisie”. Partant, c’est tout le puissant mouvement #MeeToo qui prend une épine dans le pied jusqu‘à voir sa crédibilité remise en cause. Toutefois, pour sa fondatrice, l’activiste Tarana Burke, il n’y pas de quoi décrédibiliser le mouvement. “Le mouvement #MeToo est fait pour tout le monde, y compris les jeunes hommes courageux qui témoignent aujourd’hui”, a-t-elle assené.

>>> LIRE AUSSI : Des femmes dénoncent un apartheid professionnel au sein de l’Union africaine
>>> LIRE AUSSI : Soudan du Sud : une culture du silence que le #MeeToo n’arrive pas à briser
Voir plus