Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : le député et musicien Bobi Wine inculpé pour « trahison »

Ouganda : le député et musicien Bobi Wine inculpé pour « trahison »

Ouganda

À peine un tribunal militaire venait-il de se déclarer incompétent de le juger, que Robert Kyagulanyi dit Bobi Wine a été conduit à une juridiction civile où il devrait être jugé pour trahison.

C’est ce qu’on appelle tomber de Charybde en Scylla. Si Robert Kyagulanyi a pu échapper grâce beaucoup plus à une forte mobilisation des sommités du monde à la cour martiale de Gulu au nord de l’Ouganda, le député et star de l’afrobeat devrait répondre de « trahison » devant un tribunal civil.

Avec lui, d’autres acteurs politiques dont Kassiano Wadri, Gerald Karuhanga et Paul Mwiru. Leur tort ? À en croire les autorités ougandaises, ils auraient caillassé le véhicule du président de la République dans le dessein de lui nuire.

Le 13 août dernier, Yoweri Museveni se trouvait à Arua, petite ville de l’extrême nord-ouest de l’Ouganda, près des frontière avec le Soudan du Sud et la RDC. Ici, se déroulait la campagne pour élection législative partielle afin de remplacer Ibrahim Abiriga, député du Mouvement de résistance nationale (NRM, parti au pouvoir), assassiné en juin dernier.

Le procès fixé au 30 août

Venu soutenir son ami Kassiano Wadri, candidat indépendant à ce scrutin, Bobi Wine participait aussi à la campagne. Mais, tout s’est gâté lors d’une altercation entre les fidèles de Nusura Tiperu, candidate du NRM et ceux de Kassiano Wadri.

Pour mettre fin à cette atmosphère, la police a tiré à balles réelles. Le chauffeur de Bobi Wine avait trouvé la mort. Et l’un des véhicules du président ougandais avait été endommagé.

Une situation qui a valu à ces hommes politiques une accusation de trahison. Le procès devrait se dérouler le 30 août prochain. Bobi Wine a toutefois été autorisé à consulter un médecin dans un hôpital de son choix sous le regard attentif d’une autorité pénitentiaire.

Le député est apparu avec un embrayage en main et a dû être aidé à marcher. Un détail qui confirme les informations selon lesquelles il aurait été brutalisé.

Le président Museveni avait déclaré dans une lettre le week-end dernier que Bobi Wine allait bien et n’avait subi aucune blessure ni fracture, comme le rapportaient les médias. Le président a décrit les rapports comme de fausses nouvelles.

>>> LIRE AUSSI : Ouganda : élection législative partielle sous tension, le chef de l’Etat attaqué
>>> LIRE AUSSI : “Ouganda : le député Bobi Wine convoqué devant un tribunal militaire pour trahison
>>> LIRE AUSSI : Ouganda : abandon des charges contre l’opposant Bobi Wine
Voir plus