Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : le député Bobi Wine "convoqué devant un tribunal militaire" pour "trahison"

Ouganda : le député Bobi Wine "convoqué devant un tribunal militaire" pour "trahison"

Ouganda

L’imbroglio s’amplifie autour du sort du député ougandais et star de l’afrobeat Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom de Bobi Wine. Arrêté lundi après un incident impliquant le chef de l’Etat, il devrait apparaître devant un tribunal militaire vendredi, selon les informations de la télévision privée locale NTV.

Ida Nakiganda, la directrice de la Commission des droits de l’homme en Ouganda a déclaré ce jeudi sur les antennes de la NTV que le député pourrait comparaître vendredi devant un tribunal militaire. La veille, le vice-Premier ministre du pays affirmait devant le Parlement que Bibi Wine a été admis dans un hôpital militare pour des traitements dont la nature n’a pas été précisée.

Autant d’informations truffées d’imprécisions qui rendent difficile le suivi du cas du député-chanteur. Ce jeudi, par exemple, ses proches et avocats s’attendaient à ce qu’il soit traduit devant un tribunal civil à Gulu, une ville du nord du pays.

Accusé d‘être impliqué dans l’attaque du convoi du chef de l’Etat Yoweri Museveni, Bobi Wine a été arrêté puis inculpé pour “trahison”, a fait savoir la chaîne NTV.

>>> LIRE AUSSI : Ouganda : élection législative partielle sous tension, le chef de l’Etat attaqué

Geste “anticonstitutionnel

L’information concernant le tribunal militaire n’a toutefois été confirmée par aucune des parties : ni le camp de Bobi Wine, ni celui des autorités ougandaises. Mais des voix s‘élèvent déjà pour s’interroger sur ce choix. George Kanyeihamba est un juge de la Cour suprême à la retraite. Il a déclaré à la BBC que juger un civil devant un tribunal militaire était en contradiction avec la constitution ougandaise. Pour des cas de jugement pour “trahison”, il explique que la Haute cour est la plus compétente.

“Nous sommes dans un état d’incertitude en Ouganda aujourd’hui. Les pouvoirs en place ne semblent pas faire confiance aux tribunaux, alors ils obtiennent les jugements qu’ils souhaitent par l’intermédiaire des tribunaux militaires”, a-t-il estimé.

Kizza Besigye, principal opposant ougandais, lui, réclame tout simplement la relaxe de Bobi Wine. Au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi, il a qualifié de “biaisées” les accusations portées contre le parlementaire. Pour lui, il s’agit tout simplement d’un “procès politique” comme il en a été victime il y a quelques mois.

Robert Kyagulanyi dit Bobi Wine est devenu, depuis son élection au Parlement sous bannière indépendante, l’un des contestataires les plus affirmés du régime du président Yoweri Museveni. Ses rassemblements sont si denses que certains estiment qu’il pourrait briguer la présidence en 2021.

>>> LIRE AUSSI : Tensions persistantes en Ouganda : un député de l’opposition porté disparu
Voir plus