Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

12 ans après, le Maroc nomme un ambassadeur en Afrique du Sud

12 ans après, le Maroc nomme un ambassadeur en Afrique du Sud

Maroc

Reprise officielle des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Afrique du Sud. Rabat a nommé lundi un nouvel ambassadeur auprès de Pretoria. Cela n‘était plus arrivé depuis 2006.

Youssef Amrani est celui qui assurera désormais la liaison diplomatique entre le Maroc et l’Afrique du Sud. L’ancien ministre délégué aux Affaires étrangères et actuel chargé de mission au Cabinet royal a été nommé ambassadeur marocain auprès de l’Afrique du Sud lors d’un Conseil des ministres présidé par le roi Mohamed VI lundi 20 août.

Cette nomination vient définitivement rétablir les relations entre Rabat et Pretoria après plus d’une décennie de tensions. Les deux capitales avaient, en effet, gardé leurs distances après que l’Afrique du Sud a pris position pour la République arabe sahraouie dans le dossier du Sahara occidental. En 2010, l’inimitié s‘était accentuée avec la compétition pour l’organisation du Mondial de football finalement remportée par l’Afrique du Sud.

Retournement de casquette

Puis, dès 2016 Rabat a misé sur une revalorisation de sa diplomatie sur la scène africaine. En témoigne son retour au sein de l’Union africaine après 32 ans d’absence. Certains observateurs ont analysé ce retour comme un moyen de jouer à forces égales le match contre le Polisario qui compte d’importants soutiens au sein de la famille institutionnelle africaine, dont l’Afrique du Sud et le Nigeria.

Au sein de l’UA, le Maroc a notamment pu renouer le contact avec ces pays. En 2017, un projet d’oléoduc avec le Nigeria a été mis sur les rails après une visite du souverain marocain chez le géant de l’Afrique de l’Ouest. La même année, Mohamed VI posait tout sourire au côté de l’ancien président sud-africain Jacob Zuma en marge du sommet Union africaine – Union européenne.

Alors que l’Afrique du Sud a été élue pour siéger au Conseil de sécurité de l’ONU dès le 1er janvier 2019, le Maroc peut espérer tirer parti du rétablissement des relations lors des discussions relatives au Sahara occidental.

>>> LIRE AUSSI : Sahara occidental : Rabat accuse le Polisario de provocations
>>> LIRE AUSSI : Pourquoi l’adhésion du Maroc à l’Union Africaine ne fait pas l’unanimité
Voir plus