Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Liberia : le geste de gratitude du président Weah à Wenger et Le Roy

Liberia : le geste de gratitude du président Weah à Wenger et Le Roy

Libéria

En les élevant au rang de « Grand Band de Order of the Star of Africa » (plus haute distinction du pays), le président libérien George Weah voudrait renvoyer l’ascenseur à Arsène Wenger et Claude Le Roy qui ont contribué à sa carrière footballistique.

Si les politiciens sont parfois réputés avoir la mémoire courte en oubliant ceux qui les ont aidés à s‘épanouir, George Weah est avant tout footballeur. Et il semble à l’abri de ce défaut.

Quelque neuf mois après son élection à la présidence de la République, Weah commence à penser à Arsène Wenger et Claude Le Roy. Ces deux Français qui, en tant que coaches, ont contribué à son épanouissement au football.

« Avec Arsène, nous serons décorés de la plus haute distinction du pays le 24 août à Monrovia », a déclaré Claude Le Roy. Arsène Wenger et Claude Le Roy seront élevés au rang de « Grand Band de Order of the Star of Africa » (Ordre de l’Étoile d’Afrique), plus haute distinction de la République du Liberia.

En 1988, Le Roy est entraîneur des tout-puissants Lions indomptables du Cameroun, vainqueurs de la CAN au Maroc. C’est aussi en cette année que George signe au Tonnerre de Yaoundé. Le sélectionneur sera ébloui par l’ancien sociétaire du club libérien « Invincible eleven » (1986-1987).

« Weah, un exemple à suivre dans le monde du foot »

« Il avait signé au Tonnerre de Yaoundé et venait à l’entraînement de la sélection du Cameroun, alors qu’il était Libérien. J’ai été ébloui par son talent et j’ai appelé Arsène », s’en souvient l’actuel entraîneur des Éperviers du Togo.


Claude Le Roy

C’est donc au sein de l’As Monaco, en appliquant in extenso les conseils de l’Alsacien, que Weah bâtit une brillante aventure européenne qui le conduira au PSG (1992-1995), AC Milan (1995-1999), Chelsea (2000), Manchester City (2000) et OM (2000-2001).

Avec ces clubs européens, il jouera 567 matches et marquera 266 buts. Une carrière couronnée par un titre de Ballon d’or en 1995. « Quand je l’ai vu pour la première fois, il paraissait pessimiste, c’est pourtant lui qui a fini par devenir meilleur joueur du monde en 1995. Je voudrais dire que ce gars est un exemple pour tous ceux qui jouent au football aujourd’hui, pour tous les joueurs », se rappelle Arsène Wenger.


Arsène Wenger

Né en 1966 à Monrovia, George Weah a succédé en janvier dernier à Ellen Johnson Sirleaf, première femme africaine à être élue présidente de la République.

>>> LIRE AUSSI : Liberia : George Weah sur les traces de Sankara ?
>>> LIRE AUSSI : George Weah, chef d’Etat ou ambassadeur du football africain ?
>>> LIRE AUSSI : Liberia : George Weah entre dans l’histoire
Voir plus