Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : Buhari répond à ses détracteurs

Nigeria : Buhari répond à ses détracteurs

Nigéria

Le président nigérian a récemment rejeté toutes les critiques sur sa gouvernance, mettant en avant l’intégrité dont il aurait fait preuve à la tête de différentes institutions de son pays.

Aso-Rock Villa, palais présidentiel du Nigeria à Abuja. C’est là que, d’après un communiqué rendu public ce mardi, le président nigérian a reçu lundi 25 juin une délégation du Conseil suprême pour la charia (loi islamique) au Nigeria.

>>> LIRE AUSSI : Nigeria-budget 2018 : un parlementaire prend la défense de Buhari

Une rencontre qui a valu son pesant d’or pour Muhammadu Buhari. Tant il s’est saisi de l’occasion pour s’expliquer sur sa personnalité. « Je suis satisfait de ce que je suis. Je suis heureux que je me sois gardé, ainsi que les gens proches de moi, de bénéficier de contrats gouvernementaux », peut-on lire sur le document publié par Garba Shehu, conseiller à la communication et aux Relations publiques de Buhari.

De là à comprendre son passage « sans faute » à diverses institutions de son pays parmi lesquelles le Petroleum Trust Fund (PTF) dont il a été PDG en 1994. « J’ai été dans de nombreux endroits, y compris dans le domaine pétrolier. Je serais allé en prison si j’avais pris un puits de pétrole. Pour l’intégrité et l’honnêteté, je n’ai aucun regret », s’est félicité Buhari.

>>> LIRE AUSSI : Nigeria : au moins 86 morts dans des violences dans le centre du pays

Le président nigérian ne s’est toutefois pas empêché de parler des membres de son équipe gouvernementale. « Vous ne pouvez pas m’accuser de voler. J’ai nommé des ministres et ils sont en train de travailler. Je les exhorte à l’intégrité. Quand ils viennent ici, nous nous assurons qu’ils exécutent les instructions officielles», a-t-il poursuivi.

Quelque pertinente qu’elle soit, cette sortie de Buhari a presque un relent de campagne en vue de la présidentielle de 2019. Car nombreux de ses adversaires ou détracteurs semblent l’attendre au tournant sur plusieurs points. Notammenet, les interminables violences intercommunautaires dans le centre et les attentats et attaques de Boko Haram sans oublier du budget record 2018 critiqué par des observateurs.

>>> LIRE AUSSI : Nigeria : Buhari institue la journée nationale de la démocratie

Voir plus