Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : Katumbi convaincu de la tenue des élections cette année

RDC : Katumbi convaincu de la tenue des élections cette année

République démocratique du Congo

Reportées à deux reprises, les élections tant souhaitées pourraient enfin avoir lieu cette année. Et Moise Katumbi en est ostensiblement sûr et certain.

Au commencement, un tweet dans lequel l’opposant salue la reconduction du mandat de la Mission des Nations unies en RDC (MONUSCO). Et pour cause, le président du TP Mazembe estime que le renouvellement du mandat de la MONUSCO rimerait avec un bel avenir politique en RDC qui dépend en grande partie de la tenue des élections générales dont la présidentielle à laquelle Joseph Kabila ne se présentera pas en vertu de la Constitution qui interdit de troisième mandat consécutif.

Un optimisme qui procède sans doute des signaux positifs émis ces derniers temps par le régime de Kabila. « Il faut aller aux élections comme prévu (le 23 décembre 2018, NDLR). Je constate que, de notre côté, il y a une feuille de route et qu’est ce que l’on nous propose, rien, zéro, un saut dans le vide, un saut dans l’inconnu », expliquait en janvier dernier Joseph Kabila lors de sa première conférence de presse depuis 2012.

>>> LIRE AUSSI : Élections en RDC : l’assurance de Kabila pourrait-elle rassurer ?

Dès lors, est-ce bien rassurant pour justifier l’optimisme de Moise Katumbi ? Peut-être oui. Mais, le tweet de l’opposant a plutôt suscité des réactions pas trop agréables sur le net. En dépit de quelques réactions favorables, beaucoup d’internautes n’ont fait pas l‘économie des mots pour évoquer la responsabilité de la MONUSCO dans la crise sociopolitique qui frappe la RDC.

Selon des observateurs, malgré la présence de la MONUSCO, le calendrier électoral n’a pas été respecté par le régime de Joseph Kabila. Les élections ont été reportées à deux reprises en 2016 et en 2017. Et chaque fois, la répression des contestations contre ces renvois a toujours fait des morts. Ce, malgré la présence de la MONUSCO. Malgré les sanctions de la communauté internationale.

Et si certains pays africains offrent parfois au monde entier des scénarios politiques aussi bien insolites qu’ignominieux, il n’est pas exclu que Kinshasa propose un autre « subterfuge » pour que Joseph reste à jamais locataire du Palais de la Nation.

Voir plus