Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Saif al-Islam Kadhafi doit être jugé devant la CPI, selon l'ONU

Libye

<h4>Le procès de Saif al-Islam Kadhafi, fils de l’ancien leader libyen (Mouammar Kdhafi) n’a pas respecter les normes internationales. Il [Saif] devrait faire face à des accusations de meurtre à la Cour pénale internationale, selon l’<span class="caps">ONU</span>, citée par l’agence Reuters.</h4> <p>Il a été condamné à mort en juillet 2015 par une cour de Tripoli pour crimes de guerre. Il a été reconnu aussi coupable d’avoir tué des manifestants pendant la révolution.</p> <p>Depuis la chute de son père en 2011, Saif est déténu à Zintan, une région montagenuese de l’Ouest, par l’une des factions rebelles qui se disputaient le pouvoir à la mort de Kadhafi. Les forces de Zintani ont refusé de le remettre, affirmant qu’elles n’ont pas confiance à Tripoli, qui pouraient le ‘‘laisser s‘échapper’‘.</p> <p>Le rapport de l’<span class="caps">ONU</span> sur le procès de Saif et de 37 autres accusés a fait mention de grave violations de la procédure, par exemple, la détention prolongée au secret sans accès à leurs avocats et familles, et aussi des allégations de torture qui n’ont nullement fait l’objet d’une enquête appropriée.</p> <p>La procédure ‘‘n’a pas respecté les normes internationales et les normes pour un procès équitable, et a violé la loi libyenne à certains égards’‘, dit le rapport. Aucun témoin à charge n’a été appelé à témoigner devant les tribunaux, ce qui a porté atteinte à la capacité des accusés de contester les élements de preuve.</p> <p>‘‘Ce procès a été une occasion manquée pour la justice’‘, a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, dans un communiqué.</p> <p>Saif, l’ancien chef du renseignement Abdullah al-Senussi et l’ancien Premier ministre Al-Baghadi a-Mahmoudi font partie des neuf accusés condamnés à mort.</p> <p>Le rapport, présenté par le bureau des droits de l’Homme des Nations unies et la Mission d’appui des Nations unies en Libye, exhorte les autorités libyennes à réformer le système judiciaire.</p>
Voir plus