Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Accord contre l'enrôlement des enfants-soldats au Soudan

Accord contre l'enrôlement des enfants-soldats au Soudan

Soudan

Le Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (MPLM-N), un des plus grands groupes rebelles du Soudan a signé mercredi un accord avec l’ONU pour mettre fin à l’utilisation des enfants-soldats dans les combats.

C’est une avancée significative dans la campagne contre l’enrôlement des enfants dans les groupes armés au Soudan et au Soudan du Sud.

Quelques semaines après la libération de 145 enfants par deux groupes armés de l’Est du Soudan du Sud, un autre groupe rebelle du Soudan voisin, le Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord, accepte de mettre fin à l’utilisation des enfants dans les combats. Une décision matérialisée par la signature d’un accord avec l’ONU mercredi, à Genève.

Le plan d’action prévoit la fin du recrutement d’enfants de moins 18 ans et la libération des mineurs qui combattent actuellement dans les groupes rebelles.

Selon son président Malik Agar, le SPLM-N, un des plus grands groupes rebelles du Soudan, s’engage fermement à protéger les enfants dans les conflits, considérant la signature de l’accord avec l’ONUcomme un engagement pour continuer à fournir des efforts dans ce sens.

Plusieurs rapports de l’ONU accusent différents groupes rebelles du Soudan de recruter les enfants dans leurs rangs. Une pratique qui a commencé en 2003 au Darfour lorsque des tribus principalement non-arabes ont pris les armes contre le gouvernement arabe basé dans la capitale Khartoum.

Des combats opposent, depuis la déclaration de l’indépendance du Soudan du Sud en 2011, l’armée soudanaise et les rebelles dans les régions du sud du Kordofan et du Nil Bleu. Ces conflits ont renforcé le recrutement d’enfants-soldats par les groupes rebelles.

Actuellement, il est encore difficile d’avoir des chiffres exacts d’enfants-soldats qui combattent dans les rangs des groupes rebelles aussi bien au Soudan qu’au Soudan du Sud où le phénomène inquiète de plus en plus.

Voir plus