Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : les élections seront probablement reportées selon Kabila

RDC : les élections seront probablement reportées selon Kabila

République démocratique du Congo

En visite officielle en Tanzanie, le président congolais Joseph Kabila a ouvert une brêche sur les élections tant attendues dans son pays. Dans une adresse en swahili ce mardi devant la presse tanzanienne, il a laissé entendre que les élections pourraient être reportées.

“Les élections seront retardées pour éviter qu’un grand nombre de personnes ne puissent pas voter… la plupart des électeurs sont jeunes”, a répondu le président congolais sur les questions l’accusant d‘être l’instigateur du report des élections, pour se maintenir au pouvoir.

“10 millions de jeunes qui ne sont toujours pas enregistrés dans le fichier électoral pourraient manquer les élections si nous les faisons maintenant”, a ajouté le président Kabila.

Il n'y a pas de crise politique au Congo... Ce qui se passe actuellement, c'est juste quelques tensions politiques avant les élections, ce qui est une chose normale dans de nombreuses régions d'Afrique.

>>> LIRE AUSSI : RDC : pas d‘élection présidentielle avant décembre 2018

Une déclaration qui entre dans la droite ligne de celle faite le week-end par la Commission électorale. Cette dernière avait notamment fait savoir samedi que les élections pourraient être repoussées à décembre 2018 à cause de manquements budgétaires et logistiques.

Joseph Kabila que l’opposition accuse de vouloir se maintenir au pouvoir alors qu’il doit achever son second et dernier mandat au soir du 20 décembre, s’est très peu exprimé sur la tenue des élections en République démocratique du Congo. Jusque-là, il n’a toujours pas dit la position qu’il adoptera si les élections devaient être repoussées au delà des délais constitutionnels.

Un silence qui laisse libre cours à toute sorte d’interprétation de la part de ses opposants et de la communauté internationale. Il y a quelques mois cependant, la Cour constitutionnelle l’a autorisé à rester en fonction si jamais les élections devaient être repoussées. Un verdict auquel n’a pas adhéré l’opposition qui exige son départ à la fin de son mandat.

Ces mésententes ont abouti à des violences dans le pays, dont les dernières, les 19 et 20 septembre ont fait des dizaines de morts. Pour Joseph Kabila cependant, “il n’y a pas de crise politique au Congo… Ce qui se passe actuellement, c’est juste quelques tensions politiques avant les élections, ce qui est une chose normale dans de nombreuses régions d’Afrique”, a-t-il déclaré à la presse tanzanienne.

Voir plus