Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

L'athlète éthiopien protestataire à Rio trouve refuge aux États-Unis

L'athlète éthiopien protestataire à Rio trouve refuge aux États-Unis

Etats-Unis

Feyisa Lilesa est arrivé dans la capitale américaine trois semaines après avoir publiquement manifesté son opposition au gouvernement éthiopien lors des Jeux de Rio.

Les déclarations de bonne intention des autorités d’Addis-Abeba n’ont visiblement pas convaincu le médaillé d’argent à l‘épreuve du marathon des derniers Jeux olympiques. Feyisa Lilesa a décidé de déposer ses valises à Washington DC par peur de représailles s’il devait retourner en Éthiopie.

L’athlète avait levé ses bras en croix sur la ligne d’arrivée des Jeux. Un geste interprété comme un symbole de protestation de la communauté Oromia qui se plaint d‘être marginalisée en Éthiopie.

À son arrivé, il a dit vouloir trouver l’asile sur le territoire des États-Unis. Pour l’instant, il jouit d’un visa express des autorités américaines. Une page de crow-funding a d’ailleurs été créée par des membres de la communauté éthiopienne en Amérique afin de soutenir le jeune homme dont la famille est restée en Éthiopie.

Il y a 48 ans pourtant…

Le geste de l‘éthiopien Feyisa rappelle celui des Afro-Américains Tommie Smith et John Carlos lors des Jeux de 1968. Les deux hommes médaillés du 200 mètres – en or et en argent brandissent sur le podium un poing ganté de noir, le regard rivé au sol. L’objectif est de dénoncer l’exclusion dont sont alors victimes les Noirs aux États-Unis.

Les deux hommes sont bannis dès le lendemain de leur acte du village olympique par le président des Jeux, leur compatriote Avery Brundage qui s’insurge contre l’immixtion du politique dans une compétition sportive. Ce geste qualifié d’héroïque a posteriori, leur coûtera à terme leur carrière.

Voir plus