Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Guinée : un vaccin contre Ébola bientôt administré à plus de 500 personnes

Guinée : un vaccin contre Ébola bientôt administré à plus de 500 personnes

Guinée

En Guinée, un nouveau vaccin expérimental sera injecté à plus de 500 personnes soupçonnées d’avoir été en contact avec des personnes atteintes du virus Ébola, selon un responsable guinéen de la santé. Plusieurs cas ont été signalés dans le pays par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’opération dénommée ‘‘vaccination en anneau’‘, une méthode pratiquée sur des sujets non déclarés, vise à prévenir la maladie et éventuellement sauver des vies.

Plus de 500 personnes seront vaccinées dans le cadre de cette campagne préventive contre le virus qui continue de faire des victimes en Guinée. En effet, huit nouveaux cas, dont sept mortels ont été signalés par l’OMS vendredi, quand 1000 personnes ont été placées en observation.

L’essai du vaccin VSV-EBOV, produit par le laboratoire américain Merck & Co, a débuté en mars 2015 en Guinée. L’analyse des résultats a démontré l’efficacité du vaccin et celui-ci a depuis été utilisé au Liberia.

La décision de faire vacciner ces personnes susceptibles d’avoir été en contact avec les personnes atteintes a été prise par les responsables sanitaires du pays, qui visent également à démontrer que le virus peut non seulement survivre et se développer dans des liquides corporels autres que le sperme ; mais aussi, rester vivant dans le sperme d’un patient déclaré ‘‘guéri de la maladie’‘.

“Nous savons que le virus peut rester dans le sperme d’un patient guéri pendant une certaine période. Voilà pourquoi nous voulons vacciner les cercles de 501 hommes, pour éviter tout risque de propagation de la maladie”, a déclaré Fode Tass Sylla, le porte-parole du centre de la Guinée pour la lutte contre le virus Ébola. Les vaccinations se poursuivront dans les prochains jours, a ajouté le porte-parole. Une campagne de sensibilisation pour les mères atteintes devrait également se tenir dans ce centre de lutte contre Ébola.

Une victime au Liberia

Le Liberia a lui aussi été marqué par la résurgence du virus Ébola. Une femme est morte jeudi après l’avoir contractée, ont annoncé les autorités sanitaires vendredi. Le pays a été déclaré débarrassé du virus il y a plusieurs mois.

La malade décédée est une trentenaire. Elle est morte à l’hôpital de la Rédemption, a-t-on déclaré au ministère de la Santé. Le décès de la jeune femme a également été confirmé par une personne travaillant à l’hôpital.

Des cas enregistrés quelques jours seulement après l’annonce de la fin de l‘épidémie par l’OMS selon qui, Ébola n‘était plus une menace de santé internationale.

L‘épidémie qui a débuté dans les forêts de l’Est de la Guinée en décembre 2013 avant de s‘étendre à la Sierra Leone et au Liberia a fait 11 300 morts et près de 10 000 survivants, selon l’OMS qui fait également état de la vaccination de 800 premières personnes susceptibles d’avoir été en contact avec des malades.

Voir plus