Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Cameroun : visite d'État du président italien

Cameroun : visite d'État du président italien

Cameroun

Le président italien Sergio Mattarella est au Cameroun depuis jeudi pour une visite d’État de quatre jours. Au menu de cette visite, la signature de cinq accords de coopération entre les deux pays. Les relations entre les deux ‘‘amis’‘, longues de vingt-neuf ans, seront revisitées au cours de ce séjour du président italien.

Depuis 1989, le Cameroun et l’Italie sont liés par trois accords de partenariat, notamment l’accord de partenariat technique, l’accord économique et financier du 17 janvier 1989 et l’accord sur la protection et la promotion réciproques des investissements, signé le 29 juin 1999 et entré en vigueur en 2004. Et depuis, les deux pays ont su renforcer leur coopération sur les plans de l‘énergie, de l’exploitation forestière, du commerce, l’import-export, des transports… Plusieurs infrastructures routières telles que les axes Yaoundé-Bafoussam, Bafia-Tonga-Bafoussam, Dsang-Bamoungoum ont été construits au Cameroun.

Les cinq accords

L’accord sur l’exemption de visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service entre le Cameroun et l’Italie, paraphé par Lejeune Mbella Mbella, le ministre des Relations extérieures et Mario Giro, ministre délégué à la Coopération, au développement auprès du ministre italien des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Les termes de cet accord prévoient que les ressortissants des deux pays signataires détenteurs de passeports diplomatiques ou de service en cours de validité et non-accrédités sur le territoire de l’autre partie contractante, sont exempts de l’obligation, de visa d’entrée, de transit, de séjour et de sortie du territoire de l’autre partie jusqu’à 90 jours en une ou plusieurs périodes n’excédant pas 180 jours. Les Camerounais auront un délai moins long de 90 jours à compter de la date d’entrée en espace Schengen.

L’accord de coopération culturelle, scientifique et technique entre le Cameroun et l’Italie, paraphé côté camerounais par Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur et du côté italien par Mario Giro. Ce dernier à trait à la collaboration et aux échanges entre les deux parties dans les domaines culturel, scientifique et technique.

Le troisième accord, signé par Samuela Isopi, ambassadeur d’Italie au Cameroun et Louis Paul Motaze, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, concerne les domaines de l’éducation de base, la santé et le développement rural : l’utilisation des ressources issues de l’annulation de la dette du Cameroun.

Ensuite, le protocole d’accord signé par le recteur de l’université de Padoue, le Pr Rosario Rizzuto et Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travaux publics, entre l’université de Padoue d’Italie et l’Ecole nationale supérieure des travaux publics.

Le dernier accord porte sur le mémorandum d’entente entre le ministère de l’Habitat et du développement urbain et l’Université de Padoue pour la promotion de l’urbanisme durable au Cameroun, signé par le Pr Rosario Rizzuto et Jean Claude Mbwentchou, ministre de l’Habitat et du développement urbain.

En marge des accords

Proche de la jeunesse, Sergio Mattarella a prononcé un discours vendredi à l’Amphi 700 de l’université de Yaoundé I (Ngoa-ékéllé), suivi d’un échange avec les étudiants. Un tour au monument de la réunification, puis à l’entreprise italienne Ferrero spécialisée dans la confiserie.

Plus tard, l’hôte italien s’est rendu à Mbalmayo, à 50 minutes de Yaoundé (capitale politique), dans le département du Nyong et So’o (Centre), pour une visite aux œuvres du COE (Centro Orientamento Educatico), une ONG italienne qui œuvre dans la localité, depuis les années 1960.

Il a eu plus tard, des entretiens avec les membres de la communauté Sant’Egidio, considérée comme le ‘‘bras opérationnel’‘ de la diplomatie du Vatican.

Des entretiens sont également prévus avec des représentants du HCR. Le Cameroun accueille des réfugiés sur son sol (près de 300.000 en décembre 2015 selon le HCR), notamment à l’Est et à l’Extrême-Nord. Le gouvernement d’Italie vient de débloquer 3 millions d’euros (près de 2 milliards Fcfa), en faveur des réfugiés et déplacés à l’Est et des victimes des exactions de Boko Haram à l’Extrême-Nord.

Samedi, un communiqué conjoint sanctionnera la visite d’État de Sergio Mattarella au Cameroun.

Voir plus