Flux RSS Africanewshttp://fr.africanews.com/feed/rssRecevez gratuitement toutes les actualités publiées sur africanews.com, en vous abonnant à un de nos flux RSS.Mon, 21 Sep 2020 08:39:03 +0000Débuts timides pour Osimhen en Italiehttp://fr.africanews.com/2020/09/21/debuts-timides-pour-osimhen-en-italie/Victor Osimhen , le footballeur africain le plus cher de l'histoire, faisait ses grands débuts ce week-end sous le maillot du Napoli.  Le buteur nigérian n'a pas trouvé le chemin des filets lors de la victoire de son équipe sur Parme. Sa présence dans la surface permet en revanche à Dries Mertens de récupérer le ballon pour ouvrir le score avant qu'un de ses déplacements ne permettent aux Napolitains de l'emporter 2-0. Aux Pays-Bas, l'Ajax d'Amsterdam remporte son deuxième match de la saison face au modeste RKC Waalwijk. Un succès 3-0 avec un deuxième but inscrit par l'international marocain Zakaria Labyad . Et puis en Allemagne, le choc dominical opposait le Red Bull Leipzig à Mayence. Youssouf Poulsen , le Danois de père tanzanien, a inscrit un magnifique but d'une tête en extension avant que le Congolais Jean-Philippe Mateta ne réponde bien lancé en profondeur. Leipzig s'impose finalement 3 buts à 1 grâce à sa pépite malienne Amadou Haïdara. Mon, 21 Sep 2020 08:39:03 +0000editorial@africanews.com (Pierre Michaud)http://fr.africanews.com/2020/09/21/debuts-timides-pour-osimhen-en-italie/RDC : Des taxis-kidnappeurs, traqués par la police http://fr.africanews.com/2020/09/21/rdc-des-taxis-kidnappeurs-traques-par-la-police/En République démocratique du Congo, les ravisseurs auteurs de multiples enlèvement sont traqués par la police. A Kinshasa, la capitale congolaise, des kidnappeurs déguisés en chauffeurs de taxis sont accusés de violenter, de rançonner et d’enlever des passagères sans défense. L’opération Road Block permet à la police de vérifier tous les véhicules jaunes grâce à des barrages nocturnes. Gilbert Tulaku, un chauffeur de taxi à Kinshasa décrit les contrôles : "J'ai remarqué qu'il y a des problèmes dans la ville, il y a des criminels et c'est pourquoi il y a des contrôles, pour essayer de trouver ces gens qui créent la peur dans la ville... Oui bien sûr, même dans les taxis, on vous contrôle et si on découvre un objet dangereux, on vous arrête". Ces faux conducteurs dépouillent leurs victimes avant de les abandonner. Brigitte Sharadi a été l'une d'elles, aujourd'hui elle est militante au sein du collectif féministe "Je dénonce" qui se bat pour que ces violences cessent. Le 12 septembre dernier, elles ont tenté d’organiser une marche pour protester de ces enlèvements mais le rassemblement a vite été interrompue.  Mon, 21 Sep 2020 06:21:10 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/21/rdc-des-taxis-kidnappeurs-traques-par-la-police/Nigéria : Facebook annonce un bureau à Lagos, le deuxième en Afriquehttp://fr.africanews.com/2020/09/20/nigeria-facebook-annonce-un-bureau-a-lagos-le-deuxieme-en-afrique/Un bureau de Facebook au Nigeria . Le géant américain des réseaux sociaux compte s'implanter à Lagos , l’année prochaine. Deuxième bureau sur le continent africain , après celui d'Afrique du Sud en 2015, l’antenne nigériane recrutera des équipes dans les domaines des ventes , de la politique et de la communication . Facebook espère ainsi développer des produits crées par des Africains pour l’Afrique et le reste du monde. En 2016, le fondateur de la société, Mark Zuckerberg , s'était rendu à Lagos pour son premier voyage sur le continent. Ce déploiement dans le pays le plus peuplé d’Afrique fait suite à l'ouverture en 2018 de NG_Hub et d’un centre d’opérations pour petites entreprises en 2019. Selon une récente étude , des investissements de Facebook dans les infrastructures et la connectivité en Afrique subsaharienne pourrait générer plus 57 milliards de dollars en avantages économiques au cours des cinq prochaines années. Sun, 20 Sep 2020 15:30:07 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/20/nigeria-facebook-annonce-un-bureau-a-lagos-le-deuxieme-en-afrique/Cameroun : L'armée en état d'alerte pour les marches de l'opposition http://fr.africanews.com/2020/09/20/cameroun-l-armee-en-etat-d-alerte-pour-les-marches-de-l-opposition/Au Cameroun , l’ armée est sur le qui-vive pour les marches du 22 septembre . Ce samedi, le ministre de la Défense a placé les militaires en état d'alerte pendant quatre jours pour parer aux manifestations de l’opposition . Tout participant à ce mouvement serait passible d'un " emprisonnement à vie" , selon les autorités. Le gouvernement souhaite contrer l'appel de Maurice Kamto , le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) . Le principal opposant de Paul Biya a invité les camerounais à manifester pacifiquement pour réclamer le départ du président et l'annulation des élections régionales prévues en décembre. Dans un communiqué commun , des mouvements d'opposition ont demandé un cessez le feu immédiat dans les régions anglophones . Depuis 2017, l'armée affronte des indépendantistes dans le Nord Ouest et le sud Ouest du pays. Sun, 20 Sep 2020 14:59:07 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/20/cameroun-l-armee-en-etat-d-alerte-pour-les-marches-de-l-opposition/Cote d'Ivoire : L'ambassadeur de France rappelé pour une enquête internehttp://fr.africanews.com/2020/09/20/cote-d-ivoire-l-ambassadeur-de-france-rappele-pour-un-enquete-interne/L' ambassadeur de France à Abidjan rappelé à Paris. Gilles Huberson a quitté la Côte d'Ivoire la semaine dernière, officiellement pour une question d'ordre privé sans aucun lien avec un éventuel malentendu entre les présidents Macron et Ouattara . Mais selon les informations révélées par un média d'investigation, le diplomate serait sous le coup d'une enquête interne, accusé de violences sexistes et sexuelles par au moins cinq femmes. Au Mali déjà, où il était ambassadeur entre 2013 et 2016, Gilles Huberson aurait fait face à des accusations similaires. Ces femmes ont témoigné auprès de la cellule d’écoute « Tolérance zéro » , mise en place en 2018 par le Quai d’Orsay. Sun, 20 Sep 2020 11:55:49 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/20/cote-d-ivoire-l-ambassadeur-de-france-rappele-pour-un-enquete-interne/Cote d'Ivoire : Rassemblement pro-Ouattara à Paris http://fr.africanews.com/2020/09/20/cote-d-ivoire-rassemblement-pro-ouattara-a-paris/Rassemblement pro-Ouattara à Paris . Ce samedi, des centaines de partisans du président ivoirien se sont donné rendez-vous sur la Place des Invalides, en soutien à leur candidat qui brigue sa réélection le 31 octobre . " C'est quelqu'un qui a bâti la Côte d'Ivoire. Il nous a fait de belles maternités, pour qu'on puisse accoucher. Il a construit des immeubles, des métros. Il a réalisé plein de choses par rapport à ceux qui sont passés avant lui ", avance Djakité Karidiata.  Selon les soutiens d' Alassane Ouattara , la réforme constitutionnelle de 2016 aurait remis les compteurs à zéro concernant la limite à deux mandats.   Crainte de violences A l'instar de Titiane Koné, délégué du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) pour la région île-de-France . " La loi ne va pas toujours dans le sens où on veut et il faut l'assumer. Elle est là pour tout le monde. On l'accepte, et on continue avec. Sans loi, c'est le désordre. Elle peut nous être favorable à un moment, et défavorable à un autre moment. On ne peut choisir le moment où il nous est défavorable et là on brûle la Côte d'Ivoire. " La crainte de violences à l'approche du scrutin du 31 octobre est forte, dix ans après la crise née de la présidentielle de 2010 qui avait fait 3 000 morts, après le refus de l'ex-président Laurent Gbagbo (2000-2010) de reconnaître sa défaite. Le rassemblement  de Paris faisait écho au meeting du RHDP à Yopougon , un fief de l'opposition dans la commune d' Abidjan . Sun, 20 Sep 2020 11:07:35 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/20/cote-d-ivoire-rassemblement-pro-ouattara-a-paris/Guinée : Distribution des cartes d'électeurs pour le scrutin d'octobrehttp://fr.africanews.com/2020/09/20/guinee-distribution-des-cartes-d-electeurs-pour-le-scrutin-d-octobre/En Guinée , plus de cinq millions de cartes d’électeurs seront remises à travers le pays pour les élections présidentielles . Depuis samedi , les Guinéens doivent se faire enregistrer dans des centres de vote afin de récupérer ce précieux document. Cette opération ne se fait toutefois pas sans anicroches selon Mamadou Baldé, de la  Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). " Ceux qui ne sont pas repassés, il y a plusieurs parmi eux qui avaient des informations incomplètes. Donc lorsque nous avons fini de faire l'intégration, tous ceux qui n'avaient pas les informations et les pièces nécessaires ont été mis de côté ." Douze candidats sont en lice pour le scrutin du 18 octobre et les électeurs ont jusqu’au jour du vote pour prendre possession de leur carte. " Je sens que l’élection va bien se passer. On a déjà démarré la campagne et on souhaite que notre candidat remporte l’élection présidentielle" , déclare Abdoulaye Diallo, un étudiant venu se faire enregistrer. Fond de contestation Cette campagne se déroule sur un fond de contestation alors que l'opposition remet en cause la légitimité du président Alpha Condé à concourir à un troisième mandat . L'ancienne Constitution limitait le nombre de mandats présidentiels à deux. Au pouvoir depuis 2010 et réélu en 2015 , le chef de l'Etat a fait adopter une nouvelle en mars dans des conditions controversées . Ses partisans estiment ainsi que les compteurs ont été remis à zéro. La présidentielle a été précédée par des mois de contestation, avec des manifestations durement réprimées et des dizaines de civils ont tués lors de heurts. Les listes électorales retenues par les autorités sont également remises en cause par l'opposition. De nouvelles marches sont annoncées à partir du 29 septembre, faisant redouter des violences dans un pays coutumier des protestations et des répressions brutales. L'incertitude est entière sur l'interdiction ou non de ces manifestations. Le président a prolongé au cours de la semaine écoulée l'état d'urgence sanitaire en raison du Covid-19, lui permettant de prendre ou maintenir des mesures exceptionnelles , comme les restrictions imposées aux rassemblements. Le ministre de la Sécurité Albert Damantang Camara a indiqué cette semaine que de nouvelles dispositions sur les rassemblements devraient être annoncées avec l'ouverture de la campagne. Sun, 20 Sep 2020 10:41:01 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/20/guinee-distribution-des-cartes-d-electeurs-pour-le-scrutin-d-octobre/La maison de Rosa Parks exposée symboliquement à Napleshttp://fr.africanews.com/2020/09/19/la-maison-de-rosa-parks-exposee-symboliquement-a-naples/La maison de Rosa Parks , figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis , est exposée en ce moment à Naples . Une maison qui a failli disparaître en 2008 au moment de la crise des subprimes . La famille de Rosa Parks a demandé à l'artiste Ryan Mendoza de lui donner une nouvelle vie... " C'était une maison qui devait être démolie, une maison que le gouvernement américain était à deux doigts de détruire. La famille a payé 500 dollars pour que la maison soit protégée de la destruction, et ils m'ont demandé, après avoir sollicité à 25 institutions différentes, si je serais prêt à aider pour sauver la maison, et j'ai dit, bien sûr, oui, je le ferais ". Almost Home Refusant de laisser sa place à un blanc dans un bus, Rosa Parks écope d'une amende de 15 dollars. Martin Luther King lance un boycott des bus qui dure un an pour aboutir à l' abandon des lois ségrégationnistes dans les transports en commun aux Etats-Unis...  Un moment d'histoire à ne jamais oublier ! " J'ai regardé et je regarde avec beaucoup d'intérêt l'aspect social que cette sculpture et cette installation nous suggère, car je suis convaincu qu'en ce moment, Naples a la possibilité de contribuer à ce phénomène d'intégration. Je crois qu'exposer cette œuvre ici est un cadeau, mais aussi un fardeau, et cela nous oblige à réfléchir ." L'exposition " Almost Home - The Rosa Parks House Project " est à voir gratuitement au Palais royal de Naples jusqu'au 6 janvier 2021 . Sat, 19 Sep 2020 16:13:03 +0000editorial@africanews.com (Frédéric Ponsard)http://fr.africanews.com/2020/09/19/la-maison-de-rosa-parks-exposee-symboliquement-a-naples/Ethiopie : Des leaders de l'opposition poursuivis pour terrorisme http://fr.africanews.com/2020/09/19/ethiopie-des-leaders-de-l-opposition-poursuivis-pour-terrorisme/L' Ethiopie accuse des leaders de l'opposition de terrorisme . Le gouvernement éthiopien a annoncé ce samedi des poursuites contre 24 opposants politiques, qui risquent la prison a perpétuité pour terrorisme et incitation à la violence .  Fin juin, plus de 200 personnes avaient trouvé la mort dans des affrontements interethniques et avec des forces de l'ordre , lors de violences qui avaient éclaté après le meurtre du chanteur oromo Hachalu Hundessa . Ces violences avaient été fortement critiquées par le gouvernement d'Abiy Ahmed, Premier ministre oromo du pays et lauréat en 2019 du prix Nobel de la Paix . Les nationalistes oromo considèrent pour leur part que le Premier ministre n'a pas assez fait pour répondre à la marginalisation politique et économique dont ils estiment souffrir. Situation tendue Quelque 9 000 manifestants avaient été interpellés, dont  Jawar Mohammed et Bekele Gerba , des membres du Congrès Féderal Oromo , un parti d'opposition. " Pas un seul témoin n'a parlé avec cohérence de crimes commis par M. Jawar ou M. Bekele" , a toutefois soutenu Tuli Bayyisa, l'avocat. de M. Mohammed. " C'est stupéfiant. Je suis sûr à 100% que, même si cela doit prendre des années et des années, ils ne prouveront pas ces allégations si la loi est vraiment efficace ", a-t-il ajouté. Ces accusations pourraient raviver une situation déjà tendue en Oromia, la région la plus peuplée du pays. Le mois dernier, cinq personnes ont été tuées au cours de manifestations contre la détention de l'opposant Jawar Mohammed .  Sat, 19 Sep 2020 16:15:06 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/19/ethiopie-des-leaders-de-l-opposition-poursuivis-pour-terrorisme/Des experts de l'ONU dénoncent la condamnation de Khaled Drarenihttp://fr.africanews.com/2020/09/19/des-experts-de-l-onu-denoncent-la-condamnation-de-khaled-drareni/Des experts de l’ONU réclament la libération de Khaled Drareni . Ce mercredi le rapporteur indépendant du Conseil des Droits de l’Homme a dénoncé la condamnation à deux ans de prison du journaliste algérien . Pour Clément Nyaletsossi Voule, rapporteur spécial sur les Droits à la Liberté de réunion pacifique et la Liberté d'association , cette arrestation n'avait pas lieu d'être : " Nous ne voyons pas un fondement légal sur lequel on pourrait l'arrêter. Il a été arrêté au moment où il faisait cette couverture. Pour nous, c'est condamnable. Et ce n'est pas acceptable inacceptable car nous avons besoin d'informations. On ne peut pas priver les gens d'informations. Il n'était pas en train de commettre un crime. D'après les informations dont nous disposons, il ne faisait que faire le travail que son statut de journaliste lui imposait ". Liberté de la presse Pour ces experts des Nations Unies, les accusations contre Khaled Drareni seraient une violation flagrante de la liberté de la presse . Ils déplorent également l'utilisation des lois sur la sécurité nationale pour restreindre le droit d'association . " A travers l'arrestation de M. Drareni, c'est toute une communauté de journalistes et de manifestants qui craignent pour leur vie alors que l'Algérie est un Etat qui se considère, au niveau international, comme entrant dans un système démocratique, une gouvernance démocratique ", poursuit Clément Nyaletsossi Voule. Khaled Drareni a fondé le site d'information en ligne Casbah Tribune et est le correspondant en Algérie pour la chaîne de télévision française TV5 Monde et pour Reporters Sans Frontières . Détenu depuis le 29 mars après une manifestation dans le cadre du Hirak, Khaled Drareni avait été condamné en première instance pour "incitation à attroupement non armé" et "atteinte à l'unité nationale ". Sat, 19 Sep 2020 14:05:25 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/19/des-experts-de-l-onu-denoncent-la-condamnation-de-khaled-drareni/Maroc : Manifestations contre tout rapprochement avec Israëlhttp://fr.africanews.com/2020/09/19/maroc-manifestations-contre-tout-rapprochement-avec-israel/Des centaines de Marocains ont manifesté ce vendredi contre toute voie de normalisation diplomatique avec Israël . Munis de drapeaux palestiniens , des associations marocaines ont exprimé leur rejet d’accords signés dans la semaine par l’Etat hébreu avec le Bahreïn et les Emirats Arabes Unis (EAU), qualifiés de " pays traîtres " en demandant la " libération de la Palestine ". L'ambassadeur de Palestine au Maroc, Jamal Choubaki , était parmi les manifestants. " Devant le parlement marocain, nous envoyons un message au peuple palestinien. Un message de soutien à la liberté d'al-Aqsa et de Jérusalem. Nous crions haut et fort que Les Marocains n'oublieront jamais al-Aqsa et Jérusalem ", a-t-il déclaré.  Tayeb Madmad , membre de l' Association Marocaine des Droits Humains (AMDH), a souhaité pour sa part exprimer sa solidarité au peuple palestinien. " Nous sommes là pour rappeler à l'État marocain et au monde entier que nous considérons que la cause palestinienne est aussi la nôtre. Que nous avons fait des sacrifices et que des Marocains ont donné leur vie pour la cause palestinienne ". Relations officielles Les EAU et le Bahreïn sont les premiers pays arabes à reconnaître Israël depuis l' Egypte et la J ordanie , en 1979 et 1994 . Le Maroc n'entretient pas pour l'instant de relations officielles avec l'Etat hébreu, mais des liens existent du fait de l'importance de la communauté juive d'origine marocaine . Des médias israéliens ont récemment cité le Maroc parmi les pays arabes susceptibles de normaliser leurs relations avec Israël, annonçant même l'ouverture prochainement d'une liaison aérienne directe entre les deux pays.  Information réfutée par un haut responsable gouvernemental marocain . Sur le conflit israélo-palestinien , Rabat prône une solution à deux Etats avec Jérusalem-Est " comme capitale " de l'Etat auquel aspirent les Palestiniens, tout en s'opposant à la politique de colonisation d'Israël dans les territoires occupés. Sat, 19 Sep 2020 12:14:58 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/19/maroc-manifestations-contre-tout-rapprochement-avec-israel/Libye : Le maréchal Khalifa Haftar lève le blocus des sites pétroliershttp://fr.africanews.com/2020/09/19/libye-le-marechal-khalifa-haftar-leve-le-blocus-des-sites-petroliers/En Libye , le maréchal Khalifa Haftar lève le blocus des sites pétroliers . Ce vendredi, l’homme fort de l’Est du pays a donné son feu vert pour la reprise de production de l’or noir, bloqué depuis le mois de janvier . " Nous reprenons la production et l'exportation de pétrole, avec toutes les conditions et mesures nécessaires assurant une répartition équitable de revenus financiers afin qu'ils ne soient pas utilisés pour soutenir des milices terroristes ou exposés au vol et au pillage ", a-t-il déclaré. Depuis huit mois des groupes pro-Haftar réclament une répartition équitable des recettes pétrolières gérées par le Gouvernement d'union nationale (GNA), basé à Tripoli et soutenu par l'ONU. Ce blocage a causé plus de $ 9 Mds de pertes de revenus, et exacerbé les pénuries d'électricité et de carburant dans ce pays qui dispose des réserves de pétrole les plus abondantes d'Afrique. Sat, 19 Sep 2020 11:45:37 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/19/libye-le-marechal-khalifa-haftar-leve-le-blocus-des-sites-petroliers/Somalie : Mohamed Hussein Roble est le nouveau Premier ministrehttp://fr.africanews.com/2020/09/19/somalie-mohamed-hussein-roble-est-le-nouveau-premier-ministre/La Somalie a un nouveau Premier ministre . Ce jeudi le président Mohamed Abdullahi Mohamed (Farmaajo) a nommé Mohamed Hussein Roble comme nouveau chef de gouvernement . Le poste était vacant depuis juillet , après le renvoi par le Parlement de l'ancien Premier ministre Hassan Ali Khairi . " Les membres du Parlement ont été informés que le Premier ministre Khairi était contre la prolongation de deux ans du mandat du gouvernement. Ils l’ont donc expulsé. De 2017 à 2021 – soit en quatre ans, la Somalie n'aura fait aucun progrès politique, et c'est regrettable ", déclare le Dr. Hassan Sheikh Ali, politologue et maître de conférences à l' Université de Somalie . Cette annonce suit la conclusion d’un accord avec des leaders régionaux pour la tenue d’élections l’année prochaine, mettant fin à tout espoir d’introduction d’un suffrage universel . La Somalie s'était fixé l'objectif de tenir ses premières élections entièrement démocratiques depuis 1969 en donnant une voix à chaque citoyen lors du scrutin. Selon le modèle actuel, plus de 27 000 délégués spéciaux éliront 275 parlementaires, qui voteront ensuite la désignation d'un président. Instabilité politique Les Nations unies avaient qualifié " de réalisation historique " l'introduction annoncée d'un système électoral universel en Somalie, après des décennies de guerre et d'instabilité . Mais les observateurs de ce pays de la Corne de l'Afrique avaient jugé cette réforme de moins en moins probable en raison des tensions politiques , des aspects techniques et des enjeux de sécurité liés aux insurgés islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda. Ingénieur civil de formation et novice en politique, Mohamed Hussein Roble sera à la tête d'un gouvernement fédéral qui ne contrôle qu'une partie du territoire avec le soutien de 20 000 militaires de l' Union Africaine . Sat, 19 Sep 2020 11:38:57 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/19/somalie-mohamed-hussein-roble-est-le-nouveau-premier-ministre/Antetokounmpo, le MVP confirméhttp://fr.africanews.com/2020/09/18/antetokounmpo-le-mvp-confirme/Giannis Antetokounmpo rentre un peu plus dans la légende de la NBA. Le basketteur grec d'origine nigériane a été sacré MVP de la saison pour la deuxième année consécutive. A 25 ans, il n'est que le douzième joueur de l'histoire à conserver sa couronne. Également honoré pour sa défense, il n'est que le troisième joueur à devenir, la même saison, meilleur joueur et meilleur défenseur de la ligue. Avant lui, un autre Nigérian Hakeem Olajuwon en 1994 et *his airness en personne Michael Jordan , en 1988. Giannis confirme avec ces récompenses individuelles sa progression constante en NBA. Cette année, il devance au classement des monstres comme LeBron James et James Harden . Le joueur des Bucks de Milwaukee efface la déception née de l'élimination en demi-finale de conférence face au Heat de Miami. La star des Bucks devra encore patienter avant d'emmener sa franchise aussi haut que ne l'avait fait son illustre prédécesseur Kareem Abdul-Jabbar , lui aussi double MVP mais surtout champion NBA en 1971. Fri, 18 Sep 2020 20:09:02 +0000editorial@africanews.com (Pierre Michaud)http://fr.africanews.com/2020/09/18/antetokounmpo-le-mvp-confirme/Mali : L'Union africaine se joint à la CEDEAO http://fr.africanews.com/2020/09/18/mali-l-union-africaine-se-joint-a-la-cedeao/L'Union africaine demande à son tour une transition gouvernementale dirigée par des civils au Mali. L’organisation intergouvernementale a soutenu l’appel de la CEDEAO qui pressait la junte militaire de nommer un président et un Premier ministre de transition civils. La commission de l'Union Africaine a également "salué" la décision des putschistes de libérer M. Keita détenu depuis plus d'une semaine après avoir été renversé le 18 août dernier. Elle exige la libération de l'ancien Premier ministre Boubou Cissé et "d'autres dignitaires". Sitôt les dirigeants de la transition désignés, la CEDEAO s'est engagée à lever les sanctions imposées a pays depuis le 20 août. Parmi elles, l'arrêt des échanges financiers et commerciaux. De nouvelles sanctions pourraient affaiblir encore ce pays qui connaît actuellement une sévère crise économique et qui fait face à l'insécurité djihadiste ainsi qu'à des violences intercommunautaires. Ismaël Wagué, le porte parole du Conseil National de Salut du Peuple a clairement fait part de la préférence de la junte qui souhaite une transition militaire. Il assure que la majorité des Maliens, le désire aussi.  Fri, 18 Sep 2020 19:45:13 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/18/mali-l-union-africaine-se-joint-a-la-cedeao/Mali : Dernier hommage à l'ex-dictateur Moussa Traoré, mort à 83 anshttp://fr.africanews.com/2020/09/18/mali-dernier-hommage-a-l-ex-dictateur-moussa-traore-mort-a-83-ans/Dernier hommage à Moussa Traoré . C’est dans un cercueil drapé aux couleurs du Mali qu’est arrivée la dépouille de l’ ancien dictateur décédé cette semaine. Chefs de la junte , ex-dirigeants et collaborateurs étaient présents à Bamako ce vendredi lors d’ obsèques nationales . Moussa Traoré est décédé le 15 septembre à Bamako à l'âge de 83 ans. Il est arrivé au pouvoir lors d'un coup d'Etat en 1968 contre le premier président du pays, Modibo Keïta. Alors au grade de lieutenant, Moussa Traoré était devenu général par la suite, avant d’exercer un pouvoir sans partage pendant plus de 22 ans. Son corps a été inhumé dans l’après-midi après une prière dans une mosquée. Aucun chef d'Etat ou de gouvernement étranger n’était présent à cette cérémonie alors que le Mali a été placé sous embargo par ses voisins de la Cedeao après le putsch du 18 août contre le président Ibrahim Boubacar Keita .  Fri, 18 Sep 2020 17:03:05 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/18/mali-dernier-hommage-a-l-ex-dictateur-moussa-traore-mort-a-83-ans/OMC : Hamid Mamdouh écarté de la course à la direction généralehttp://fr.africanews.com/2020/09/18/omc-hamid-mamdouh-ecarte-de-la-course-a-la-direction-generale/Hamid Mamdouh, le candidat égyptien à la direction générale de l’Organisation Mondiale du Commerce a été écarté de la compétition. Ce vendredi, les 164 membres de l’organisation ont annoncé la liste des cinq dernières personnes toujours en lice pour diriger l’OMC.  Trois candidats ont été écarté de la compétition, parmi lesquels, l’égyptien Hamid Mamdouh, le Mexicain Jesus Seade Kuri, ancien directeur général adjoint de l’OMC, et l’ex-chef de la diplomatie moldave Tudor Ulianovschi. Hamid Mamdouh avait mis en avant son expérience de plus de 35 ans dans le système commercial multilatéral. Il avait à cœur de pouvoir être le candidat du consensus entre pays développés et en développement. Les candidatures africaines encore dans la course sont celles de la ministre kenyane Amina Mohamed et de la nigériane Ngozi Okonjo-Iweala. Elles se retrouvent aux cotés de l’ancien secrétaire britannique au commerce international Liam Fox, de la ministre du commerce en Corée du Sud Yoo Myung-hee, et du ministre saoudien Mohammed Al-Tuwaijri.  Deux autres étapes de sélection sont attendues avant la désignation du 7 novembre 2020, ou sera désigné le nouveau directeur général de l’OMC qui succédera à  Roberto Azevedo. L’ancien DG a quitté l’OMC fin août, un an avant la fin de son second mandat. La victoire de l’une d’entre elles, constituerait une avancée significative pour l’institution qui n’a jamais eu de directeur général africain; elles deviendraient également hypothétiquement, la première femme à ce poste. Une crise institutionnelle au sein de l’OMC Depuis que les Etats-Unis ont rendu le tribunal d’appel de l’organisation dysfonctionnel, l’OMC fait face à des difficultés. De plus, des tensions sont apparues entre les Etats-Uns et le reste de l’institution au moment de trouver un directeur général intérimaire. L’ensemble des membres semblaient d’accord pour désigner l’un des adjoints de M. Azevedo, mais c’était sans compter sur Washington, qui a tenté d’imposer son ressortissant, avant de menacer à plusieurs reprises, de quitter l’OMC.  Fri, 18 Sep 2020 16:17:23 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/18/omc-hamid-mamdouh-ecarte-de-la-course-a-la-direction-generale/Zimbabwe : La célèbre romancière Tsitsi Dangarembga devant la justicehttp://fr.africanews.com/2020/09/18/zimbabwe-la-celebre-romanciere-tsitsi-dangarembga-devant-la-justice/Tsitsi Dangarembga était devant la justice ce vendredi. La célèbre romancière zimbabwéenne répond d'accusations d’ incitation à la violence après une manifestation anticorruption en juin dernier. Elle est une des deux auteures africaines en lice pour le prestigieux Booker Prize , pour son roman This Mournable Body . Ce livre est la suite de Nervous Conditions , sorti en 1988. L’américaine d’origine éthiopienne Maaza Mengiste est l’autre représentante de l’ Afrique sur une liste de six ouvrages. Libérée sous caution le 1er juillet , Tsitsi Dangarembga fait partie d'une douzaine d'inculpés, alors que plus de 60 personnes avaient été interpellées lors d'une marche contre la corruption et les conséquences de la crise économique . Au pouvoir depuis 2018, le président Emmerson Mnangagwa est accusé d'utiliser la pandémie de coronavirus pour réprimer l’ opposition et la liberté de la presse . Fri, 18 Sep 2020 15:33:54 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/18/zimbabwe-la-celebre-romanciere-tsitsi-dangarembga-devant-la-justice/Papa Massata Diack contre-attaquehttp://fr.africanews.com/2020/09/18/papa-mssata-diack-critique-la-condamnation-de-son-pere/Papa Massata Diack, fils de l'ancien président de la fédération internationale d'athlétisme Lamine Diack, a condamné depuis le Sénégal la peine de quatre ans de prison infligée à son père. Au cours d'une conférence de presse à Dakar, le sénégalais de 54 ans, a qualifié la procédure judiciaire française de "déni de justice". Il a lui-même été condamné par contumace à cinq ans de prison par le tribunal français. Le Sénégal a refusé de l'extrader après un mandat d'arrêt international. Papa Massata Diack a travaillé sous son père Lamine Diack comme consultant pour l'organisme d'athlétisme. Les deux hommes auraient utilisé leur position pour s'enrichir de millions de dollars. Lamine Diack a été président de l'IAAF, aujourd'hui connue sous le nom de World Athletics, de 1999 à 2015. Papa Massata Diack a travaillé sous son père comme consultant pour l'organisme d'athlétisme. Les deux hommes auraient utilisé leur position pour s'enrichir de millions de dollars. Le gouvernement sénégalais n'a pas encore réagi aux sentences prononcées mercredi, mais beaucoup ici ont déjà dit qu'ils pensaient que la peine était trop sévère pour un homme de 87 ans. Les procureurs affirment que Lamine Diack a sollicité directement ou indirectement 3,45 millions d'euros (3,9 millions de dollars) de pots-de-vin auprès d'athlètes, dont beaucoup sont russes, pour couvrir leurs tests de dopage positifs. Il a également utilisé son autorité pour permettre à son fils, qu'il employait comme consultant en marketing, de détourner des millions de dollars de contrats de sponsoring, selon les procureurs. Des amis de la famille ont cependant laissé entendre jeudi qu'il avait été emprisonné en grande partie parce qu'il est africain. Fri, 18 Sep 2020 15:51:10 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/18/papa-mssata-diack-critique-la-condamnation-de-son-pere/Les Lions de la Teranga restent les rois du foot africainhttp://fr.africanews.com/2020/09/18/les-lions-de-la-teranga-restent-les-rois-du-foot-africain/Les lions de la Teranga restent les rois du football africain. L'équipe nationale sénégalaise débute la nouvelle saison à la 20e place du classement de la FIFA publié cette semaine. Loin des numéros 1 belges mais devant toutes les autres nations du continent. Le Sénégal, qui s'appuie sur le meilleur joueur africain du moment, l'attaquant de Liverpool Sadio Mané, se prépare à une année sans compétition. La Coupe d'Afrique, prévue du 9 janvier au 6 février prochain, ayant été repoussée d'un an, en 2022. Les finalistes de la dernière édition de la CAN devancent qu classement des nations la Tunisie (26e) et le Nigeria (29e). Quant aux champions d'Afrique en titre, les fennecs algériens, ils ne sont que 35e. Le top 10 mondial 1. Belgique 2. France 3. Brésil 4. Angleterre 5. Portugal 6. Uruguay 7. Espagne 8. Croatie 9. Argentine 10. Colombie Le top 20 africain 1. Sénégal (20e au niveau mondial) 2. Tunisie (26e) 3. Nigeria (29e) 4. Algérie (35e) 5. Maroc (43e) 6. Ghana (46e) 7. Égypte (51e) 8. Cameroun (53e) 9. Mali (57e) 10. RDC (57e) 11 Burkina Faso (59e) 12. Côte d’Ivoire (60e) 13. Afrique du Sud (71e) 14. Guinée (74e) 15. Ouganda (77e) 16. Cap Vert (78e) 17. Gabon (83e) 18. Bénin (84e) 19. Zambie (88e) 20. Congo (90e) Fri, 18 Sep 2020 14:21:09 +0000editorial@africanews.com (Pierre Michaud)http://fr.africanews.com/2020/09/18/les-lions-de-la-teranga-restent-les-rois-du-foot-africain/Angelo Assumpcao, le gymnaste qui dénonce le racisme au Brésilhttp://fr.africanews.com/2020/09/18/angelo-assumpcao-le-gymnaste-qui-denonce-le-racisme-au-bresil/Le Brésil fut le dernier pays d’Amérique du Sud à abolir l’esclavage en 1888 . Plus d’un siècle plus tard, le racisme y est toujours présent. La carrière d' Angelo Assumpcao , gymnaste de haut niveau, a périclité après avoir dénoncé des propos racistes en 2015. Le doute lui vient souvent à l'esprit. Aurait-il pu participer à des Jeux olympiques ? Aurait-il accroché une médaille autour de son cou ? À 24 ans, ce jeune homme noir et musclé, élevé dans la banlieue de Sao Paulo , rêve toujours de devenir un sportif de haut niveau . « Si je n'avais pas subi ce racisme, j'aurais déjà eu une médaille olympique. J’aurai déjà participé aux JO. On ne peut pas normaliser ce genre d'attitude », avance-t-il. En 2015, il a remporté la médaille d'or du concours de saut à la Coupe du monde de gymnastique artistique à Sao Paulo, bien qu'il ait remplacé Arthur Nory , blessé. Quelques jours plus tard, Nory a publié une vidéo dans laquelle, devant Assumpção, il faisait des blagues racistes avec les gymnastes Henrique Flores et Felipe Arakawa , également blancs : " De quelle couleur sont les sacs de supermarché ? Blancs ! Et les sacs poubelles ? Noirs ! " Tous trois avaient été suspendus pendant un mois par la Confédération brésilienne de gymnastique et ont présenté leurs excuses. Mais la carrière d'Angelo a commencé à s'effondrer. Black Lives Matter Un an plus tard, aux JO de Rio , Nory a remporté le bronze. Angelo a dit qu'il avait surmonté l'incident, mais il admet maintenant qu'il était en dépression à cause de cela et d'autres " moments forts " de discrimination subis à Pinheiros. En 2019, il a quitté brutalement le club situé dans un quartier riche de Sao Paulo, où il a été élevé enfant, entouré de jeunes hommes blancs. Alors que le club évoque de mauvais résultats , Angelo Assumpçao se dit victime de discrimination . « C’est très mauvais pour le Brésil d'avoir un athlète qui s'entraîne seul chez lui. Non seulement à cause de la pandémie mais aussi à cause de ce racisme, qui est très présent dans notre pays. » Au Brésil, 54 % des habitants sont noirs ou métis. Mais le gymnaste se dit esseulé dans son combat, comparé aux sportifs américains qui bénéficient du soutien des institutions dans le cadre du mouvement Black Lives Matter . "Ça enlève tout espoir à la victime, qui paie le prix le plus élevé. Les auteurs de propos racistes sont toujours employés, avec des sponsors. Ils continuent à s'entraîner, pendant que je suis seul ici" . L'année dernière un audit interne du club de Pinheiros avait révélé des " insultes racistes " et un " harcèlement moral " de certains athlètes et entraîneurs. Sans contrat depuis dix mois, Angelo Assumpcao survit grâce à une cagnotte en ligne créée par ses proches. Fri, 18 Sep 2020 13:38:28 +0000editorial@africanews.com (Fabrice Marimootoo)http://fr.africanews.com/2020/09/18/angelo-assumpcao-le-gymnaste-qui-denonce-le-racisme-au-bresil/Aux Émirats et en Tunisie, l'industrie manufacturière tente de s'adapter à la pandémiehttp://fr.africanews.com/2020/09/18/aux-eau-et-en-tunisie-l-industrie-manufacturiere-tente-de-s-adapter-a-la-pandemie/Cette semaine Inspire Middle East s'intéresse à l'industrie manufacturière des Émirats arabes Unis et de la Tunisie. Alors que le secteur a été lourdement affaibli par la pandémie de COVID-19, certaines entreprises ont tenté de tirer profit de la situation pour adapter leur production aux nouveaux besoins des consommateurs. D'après certains dirigeants de sociétés réunis en septembre lors du sommet virtuel mondial sur le secteur manufacturier et l'industrialisation , la survie des entreprises réside dans leur digitalisation, leur modernisation, et leur capacité d'adaptation en cette période de pandémie. "Certaines entreprises digitalisées étaient très bien préparées à adopter les technologies numériques" estime Badr Al Olama, patron de la société aérospatiale Mubadala , basée aux Émirats arabes unis. "Elles sont capables de maintenir ce niveau pendant au moins deux ou trois ans dans le domaine aérospatial" estime le dirigeant, dont la filale, Strata , a opéré un virage stratégique en mettant en place la première chaîne de production de masques N95 dans la région, en partenariat avec la société Honeywell. Initialement spécialisée dans la fabrication et la fourniture de pièces d'avion pour Airbus et Boeing, Strata a tiré profit de ses compétences et des exigences de "qualité de très haut niveau" imposées par l'aéronautique, pour produire 90 000 masques par jour et ainsi répondre à une nouvelle demande. Cette adaptation a permis à l'entreprise de se maintenir à flot, alors que les pertes de l'industrie du transport aérien s'élèveront à 84,3 milliards de dollars cette année, selon l'Association internationale du transport aérien. Les Émirats arabes unis, ouverts aux affaires Selon Badr Al Olama, les entreprises du secteur privé doivent prendre l'initiative et les gouvernements doivent s'attacher à fournir les politiques et les cadres appropriés pour embrasser la quatrième révolution industrielle. Lors du sommet mondial sur le secteur manufacturier et l'industrialisation, son partenaire de Honeywell, le PDG Darius Adamczyk, a estimé que "la stimulation économique était la bonne approche pour lutter contre la pandémie". Pour sa part, le dirigeant de Schneider Electric, Jean-Pascal Tricoire, a plaidé pour que "les fonds gouvernementaux soient dirigés vers les PME", plus vulnérables, afin de doper l'activité. "Si nous sommes capables de communiquer d'une manière claire et concise, l'appétit pour les partenariat va grandir", selon Badr Al Olama". "Qu'il s'agisse de produits pharmaceutiques, de l'aérospatial, ou du développement des métaux en acier et en aluminium, les Émirats arabes unis sont ouverts aux affaires" souligne-t-il. "La façon dont nous avons entrepris d'investir dans la construction de pièces d'avion pour Airbus et Boeing, rien de tout cela n'aurait été possible s'il n'y avait pas eu une approche de partenariat avec Airbus et Boeing" grâce au soutien gouvernemental. Abou Dabi, au cœur de la quatrième révolution industrielle D'après Badr Al Olama, la quatrième révolution industrielle s'articulera autour d'un "modèle hybride, où la technologie et les gens doivent coexister, travailler ensemble" analyse-t-il. "Le COVID-19 a tout simplement accéléré le processus pour que nous puissions adapter notre technologie et tirer profit de cette révolution industrielle, au lieu d'essayer de la combattre ou de tenter de s'en éloigner en pensant qu'elle pourrait causer plus de dégâts que de bien" juge-t-il. Son entreprise aérospatiale, basée à Al-Aïn en est un exemple. COVID : quel coût pour l'industrie du plastique en Tunisie ? En avril dernier, le Fonds monétaire international a approuvé un prêt d'urgence de 745 millions de dollars pour aider la Tunisie à faire face à la pandémie de COVID-19. Le FMI a également prédit que son économie se contracterait de 4,3 % cette année, ce qui constituerait sa plus grave récession depuis son indépendance en 1956. Selon l'économiste Faycal Bradai de l'Union tunisienne du commerce et de l'industrie, la production a chuté de près de 20 % entre mars et juin. Le secteur du plastique avait connu une croissance constante ces dernières années - les zones de libre-échange le long de la côte tunisienne abritant 282 fabricants de plastiques - dont beaucoup exportent exclusivement vers l'Europe. L'Union européenne, premier partenaire commercial de la Tunisie représentait 80 % de ses exportations en 2017 selon les données de l'UE. Ce sont les exportations de pièces automobiles vers des entreprises allemandes et françaises - réalisées à l'aide de technologies de pointe - qui ont favorisé la croissance d'entreprises tunisiennes comme Plasteel ces dernières années. "Nous avons investi dans une machine de découpe de haute technologie, pour fabriquer des pièces métalliques au lieu de les acheter. Nous utilisons ensuite les moules que nous découpons pour un processus de fabrication appelé "moulage plastique". Nous avons fait cela pour répondre à nos clients du monde entier, qui exigent les normes de production les plus élevées. Et c'était notre plus grand développement pour 2020, mais malheureusement la pandémie coronavirus nous a empêchés d'atteindre nos objectifs financiers annuels" commente Faycal Ben Hammouda, responsable au sein de l'entreprise Plasteel. Le blocage de l'industrie tunisienne pendant 5 mois a coûté environ 1,9 million de dollars à la société. Les 200 employés de l'unité ont également vu leurs salaires réduits de 20 %. Seuls 10 employés sont restés sur place pendant le confinement, pour exécuter les commandes en cours à destination d'une entreprise automobile française. "Notre véritable préoccupation aujourd'hui est la détection de plus en plus de cas de COVID-19 en Tunisie" explique Omar Chakchak, vice-président de la chambre syndicale tunisienne des fabricants de produits en plastique. Le représentant de la profession craint "l'apparition de foyers dans certaines unités industrielles", bien qu'un réel travail de sensibilisation ait été mis en place pour les fabricants. Les perspectives sont encore incertaines pour de nombreux industriels tunisiens, alors que le chômage a atteint 18 % au deuxième trimestre. Beaucoup espèrent maintenant que le gouvernement et la banque centrale feront davantage pour soutenir les entreprises dans les mois à venir, ce qui, à terme, permettra peut-être à la Tunisie de réaliser son rêve de devenir une plaque tournante de classe mondiale pour le plastique en Afrique du Nord. Fri, 18 Sep 2020 13:00:35 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/18/aux-eau-et-en-tunisie-l-industrie-manufacturiere-tente-de-s-adapter-a-la-pandemie/Niger : L'attaque terroriste de Koure revendiquée par l'État Islamiquehttp://fr.africanews.com/2020/09/18/niger-l-attaque-terroriste-de-koure-revendiquee-par-l-etat-islamique/L'État Islamique revendique l’attaque terroriste au Niger qui a coûté la vie à un groupe d’humanitaires, leur guide et leur chauffeur le mois dernier.  Jeudi, le groupe État Islamique a confirmé dans son bulletin d'information Al-Naba, sa responsabilité dans l’assassinat des six bénévoles français et de leurs deux accompagnants nigériens, du 9 août 2020. En visite dans le parc animalier dans la région de Koure; les victimes ont été surprises par l’attaque éclair avec armes à feu. Le groupe terroriste a également publié une photo de deux des otages encore vivants. Les six citoyens français et le chauffeur nigérien travaillaient pour l'ONG ACTED, basée à Paris, et pour IMPACT Initiatives, basée à Genève. L'autre victime était un guide nigérien dans la réserve de girafes située à environ 70 kilomètres de la capitale. Cette attaque a choqué beaucoup de gens qui pensaient que la région proche de la capitale Niamey n'était pas aussi dangereuse que d'autres parties de la nation ouest-africaine. Le gouvernement français a mis en garde les citoyens contre tout déplacement en dehors de Niamey car les extrémistes liés à Boko Haram, le groupe de l'État islamique et Al-Qaida mènent des attaques dans tout le pays. Le Niger a également des frontières avec le Tchad, le Nigeria et la Libye. L'État Islamique du Grand Sahara a mené des attaques ces dernières années au Niger et dans la région des trois frontières avec le Mali et le Burkina Faso. La violence des combattants liés au groupe État Islamique et à Al-Qaida est en hausse dans la vaste région du Sahel, au sud du désert du Sahara. La France a déployé 5 100 soldats pour aider à combattre l'insurrection croissante, et une force locale composée de soldats du Mali, du Niger, du Burkina Faso, du Tchad et de la Mauritanie lutte également contre les extrémistes. Fri, 18 Sep 2020 13:03:10 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/18/niger-l-attaque-terroriste-de-koure-revendiquee-par-l-etat-islamique/Covid-19 : tous les pays africains sont touchés, l'Afrique du Sud est en tête des pays impactés http://fr.africanews.com/2020/09/18/covid-19-tous-les-pays-africains-sont-touches-l-afrique-du-sud-est-en-tete-des-pays-impact/L’épidémie de Covid-19 touche désormais l’ensemble des pays du continent africain. L'Afrique du Sud est particulièrement impactée. Le pays a lancé une campagne nationale de tests de dépistage a été, mardi. Les mesures sanitaires ont également été renforcées. L'Egypte, le Maroc, l'Ethiopie et le Nigeria font aussi partie des pays les plus touchés. Les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) rapportent ce vendredi, 1 379 909 cas confirmés de Covid-19 sur le continent ; 1 131 837 guérisons et 33 403 décès. Plusieurs pays ont déjà ou envisage de rouvrir les frontières malgré tout, au risque d’entraîner un brassage des populations qui pourrait favoriser la propagation du virus. Ce constat inquiète les experts. Il n'y a pour l'heure pas de recrudescence de l'épidémie de Covid-19 en Afrique. Reste que les systèmes de santé des pays africains sont fragiles et pourraient avoir de très grandes difficultés à gérer un éventuel sursaut significatif des infections.   Fri, 18 Sep 2020 11:30:30 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/18/covid-19-tous-les-pays-africains-sont-touches-l-afrique-du-sud-est-en-tete-des-pays-impact/20 ans après les JO de Sydney, "Eric l'anguille" se souvient de son épopée olympique http://fr.africanews.com/2020/09/18/20-ans-apres-les-jo-de-sydney-eric-l-anguille-se-souvient-de-son-epopee-olympique/Il s'est fait un nom, et un surnom, en signant le 100 m nage libre le plus lent de l'histoire olympique : vingt ans après les JO de Sydney, Eric Moussambani, rebaptisé à l'époque "Eric l'anguille", oeuvre pour que son pays, la Guinée équatoriale, ait "de bon nageurs". Eté 2020. Jeux de Sydney. Au bord de l'épuisement, encouragé par des spectateurs interloqués, Eric Moussambani boucle ses deux longueurs du bassin olympique après 1 min 52 sec 72/100e de calvaire. Malgré les quolibets, sa technique très frustre (il a nagé sans jamais mettre la tête sous l'eau!) et son chrono bien loin du record de monde de l'époque (48.18), Moussambani, alors âgé de 22 ans, devient l'un des héros de la quinzaine australienne. Au point d'y gagner un surnom donc ("Eric the eel"), donné par la presse australienne, et de devenir l'incarnation de la devise de Pierre de Coubertin, le rénovateur du mouvement olympique pour qui "l'important est de participer". " J'ai fait beaucoup de publicités au Japon et en Australie. J'ai voyagé, répondu à de nombreuses invitations des fédérations de plusieurs pays, de nombreuses interviews dans le monde ", se rappelle Moussambani dans un entretien à l'AFP. Son épopée olympique, il ne l'a pas oubliée. En particulier les circonstances qui l'ont conduit à Sydney. - "Je ne savais pas nager" - " Un jour, un communiqué de la radio nationale dit qu'on avait besoin de nageurs pour la Fédération de natation du pays, le rendez-vous était à l'hôtel Ureca un samedi. J'étais le seul garçon, il y avait une fille aussi, finalement on n'était que deux ", raconte-t-il. " Le président du comité olympique de l'époque, monsieur Fernando Minko, a voulu voir comment on nageait, alors j'ai plongé dans la piscine et j'ai commencé à bouger les pieds. Il nous a dit qu'on irait aux Jeux Olympiques en Australie. C'était à deux ou trois mois de l'ouverture ! Il n'y avait même pas d'entraîneur. J'ai demandé à un monsieur de l'hôtel de pouvoir venir m'entraîner, il a dit d'accord mais de 5 h à 6 h du matin, parce que la piscine était pour les clients ", se souvient ce père de quatre enfants. " Je ne savais pas encore ce que c'était les JO, moi je me réjouissais seulement à l'idée de voyager, je n'avais que ça dans la tête, je ne savais même pas où se trouvait l'Australie ", avoue-t-il. Alors que les stars de la natation préparent le rendez-vous des JO dans le moindre détail pendant quatre ans, Moussambani a improvisé jusqu'au bout. " Sincèrement, je ne savais pas nager. J'avais bien quelques notions mais rien de plus et aucune expérience pour une telle compétition. Je ne savais pas comment bouger les bras, les pieds, coordonner ma respiration avec les mouvement s", avoue-t-il. " Quand on m'a montré la piscine olympique, je n'en n'avais jamais vu d'aussi grande, je me suis dit: +sérieusement, je ne peux pas+. Durant mes entraînements à Sydney, je n'ai jamais nagé jusqu'au bout... ", rappelle celui qui a débuté la natation à "19-20 ans", après s'être cassé un bras en jouant au basket. - Bermuda d'une friperie - Avant son 100 m d'anthologie, couru seul, un bienfaiteur l'a sauvé. " Je n'avais pas de tenue de natation, pas de lunettes, la fédération ne m'avait rien donné, j'avais juste un bermuda que je m'étais acheté à la friperie (...) Le jour de la compétition, un entraîneur de l'Afrique du Sud m'a vu avec le bermuda et une serviette : "tu vas être disqualifié, ta tenue n'est pas réglementaire, on dirait que tu vas à la plage". Alors, il m'a donné un maillot et des lunettes ", sourit-il. S'il n'a pas pu poursuivre son histoire olympique et se rendre à Athènes en 2004 à cause d'une erreur administrative du comité olympique équato-guinéen qui avait égaré sa photo d'identité, Moussambani, employé d'une compagnie pétrolière, n'a pas tourné le dos à la natation. "Je suis sélectionneur national au sein de la fédération de natation de Guinée équatoriale, je travaille pour que notre pays ait de bon nageurs, en leur apprenant les fondamentaux dès le plus jeune âge. Eux, au moins, ont la possibilité de voir et de s'entraîner dans des piscines olympiques", apprécie-t-il. Fri, 18 Sep 2020 08:47:49 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/18/20-ans-apres-les-jo-de-sydney-eric-l-anguille-se-souvient-de-son-epopee-olympique/"O Fim do Mundo" : au coeur de la communauté capverdienne du ghetto de Riboleira http://fr.africanews.com/2020/09/18/o-fim-do-mundo-au-coeur-de-la-communaute-capverdienne-du-ghetto-de-riboleira/"O Fim do Mundo" était en compétition en 2019 au festival de Locarno, en Suisse, et vient d'être récompensé au festival IndieLisboa . Après huit ans passés en maison de correction, Spira revient à Reboleira, un bidonville en cours de destruction dans la banlieue de Lisbonne. Il retrouve ses amis et sa famille, mais aussi la dure réalité de l'endroit. C'est le commencement de la "fin du monde", le deuxième long-métrage du réalisateur luso-suisse Basil Da Cunha. Le film marque les débuts au cinéma de plusieurs jeunes capverdiens, tous résidents du quartier, le ghetto comme ils l'appellent. " Les trois protagonistes que j'ai choisis sont des enfants que j'ai vus grandir. Ce sont les enfants de mes amis et j'ai pensé qu'il était important de dépeindre la réalité dans laquelle ils vivent et de rendre hommage à notre quartier, qui est Reboleira et qui disparaît progressivement ", explique le réalisateur. La "fin du monde", une fiction ancrée dans une réalité, au cœur d'une communauté capverdienne, aussi portugaise, mais qui, de l'avis du réalisateur, est invisible pour la société dans laquelle elle vit. " Le cinéma sert à inscrire des communautés malheureusement dans l'ombre dans l'histoire d'un pays " , dit Basil Da Cunha. " O Fim do Mundo" est sorti le 17 septembre dans les salles portugaises.  Fri, 18 Sep 2020 07:10:18 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/18/o-fim-do-mundo-au-coeur-de-la-communaute-capverdienne-du-ghetto-de-riboleira/Demande de libération conditionnelle rejetée, au Rwanda, pour Paul Rusesabaginahttp://fr.africanews.com/2020/09/18/demande-de-liberation-conditionnelle-rejetee-au-rwanda-pour-paul-rusesabagina/La demande de liberté conditionnelle de Paul Rusesabagina a été refusée par la justice rwandaise. Issu de la minorité Hutu, l’ancien directeur de l’Hôtel des Mille Collines, à Kigali, et dont l’histoire a inspiré le film "Hôtel Rwanda", aurait sauvé la vie de plus d’un millier de personnes en les abritant dans son établissement durant le génocide de 1994. Mais il fait aussi l’ objet de nombreuses accusations de la part des autorités rwandaises, notamment d’avoir financé des groupes terroristes. Exilé en Belgique, sous le coup d’un mandat d’arrêt international, Paul Rusesabagina avait été arrêté fin août et emprisonné à Kigali. Âgé de 66 ans, il demandait une mise en liberté sous caution pour raisons de santé. Ses avocats ont annoncé qu'ils allaient faire appel.   Fri, 18 Sep 2020 05:36:02 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/18/demande-de-liberation-conditionnelle-rejetee-au-rwanda-pour-paul-rusesabagina/Chasse à l'homme géante en Ougandahttp://fr.africanews.com/2020/09/17/ouganda-deux-cents-detenus-en-fuite/Plus de 200 détenus, en fuite en Ouganda après une évasion. Depuis mercredi, les forces ougandaises sont à la recherche d’environ 200 détenus qui se sont échappés d’une prison du district de Moroto. Les détenus avaient pris soin d’enlever leur tenue jaune de prisonnier. Ils se sont enfui nus et armés dans les contreforts du Mont Moroto, une région du nord de l'Ouganda, connue pour être hostile. Deo Akiiki, porte-parole adjoint de l'Uganda Peoples' Defence Force s'est exprimé sur l'avancée de l'enquête : "Ces prisonniers avaient en fait pénétré par effraction dans l'armurerie et pris 15 fusils, c'est-à-dire des AK-47. Ces fusils ne sont pas encore retrouvés et dans cette poursuite, ils ont pu tirer vers nous et nous avons tiré vers ceux qui échangeaient des tirs. Nous ne pensons pas qu'ils puissent survivre, tout d'abord dans ces montagnes - il n'y a pas de nourriture et l'environnement y est trop hostile pour que quiconque puisse y rester plus de deux jours." Les détenus sont des criminels qui ont été emprisonnés pour des délits liés au vol de bétail dans la région, selon l'armée. Selon l'armée, au moins trois personnes, un soldat et deux des 219 évadés, sont morts dans la fusillade. Thu, 17 Sep 2020 22:13:59 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/17/ouganda-deux-cents-detenus-en-fuite/Burundi : Les violations des droits de l'homme continuent http://fr.africanews.com/2020/09/17/burundi-les-violations-des-droits-de-l-homme-continuent/Des violations des droits de l’homme toujours en cours au Burundi.  Une commission d’enquête des Nations Unies n’a noté aucune amélioration dans le respect des droits de l’homme dans le pays. Le nouveau président Évariste Ndayishimiye a beau avoir affiché une volonté de changement par rapport à son prédécesseur Pierre Nkurunziza, les meurtres, les détentions arbitraires et les disparitions continuent d’être commis au Burundi. Les enquêteurs des Nations Unies n’ont pu que constaté que ses espoirs n’ont pas encore été concrétisés depuis juin dernier, lorsqu’après avoir remporté l’élection présidentielle, il prend le pouvoir plus tôt que prévu à la mort soudaine de son prédécesseur Ndayishimiye continue à œuvrer pour une réforme globale du Burundi et pour l’ouverture du pays enclavé qui a été réduit à un paria international pendant les 15 années de domination de Pierre Nkurunziza. Thu, 17 Sep 2020 20:28:33 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/17/burundi-les-violations-des-droits-de-l-homme-continuent/Les défis du secteur aérien africain [Business Africa]http://fr.africanews.com/2020/09/17/les-defis-du-secteur-aerien-africain/Cette semaine dans Business Africa , zoom sur le secteur aérien, particulièrement touché par la pandémie mondiale. L'Afrique est confrontée à un choix difficile : faut-il à nouveau ouvrir les tarmacs du continent aux vols internationaux, eux qui ont importé le COVID-19 ? Ou faut-il imposer de nouvelles restrictions sur les vols ? Nous avons rencontré Martin Luther Munu, spécialiste économique, qui nous expose ses stratégies pour un retour à la normale. L'Ouganda et la Tanzanie signe un accord de 3,5 milliards de dollars pour un oléoduc Les dirigeants ougandais et tanzaniens ont trouvé un accord pour lancer la construction d'un oléoduc géant, qui serait même le plus long de la planète. Le journaliste ougandais, Daniel Mahinda Mumbere, nous explique quels impacts ce projet aura sur la qualité de vie des populations locales et sur l'écosystème du pays. Thu, 17 Sep 2020 22:10:58 +0000editorial@africanews.com (Dalia Hassan)http://fr.africanews.com/2020/09/17/les-defis-du-secteur-aerien-africain/Afrique du Sud : Le fléau de la xénophobie toujours présenthttp://fr.africanews.com/2020/09/17/afrique-du-sud-les-violences-contre-les-etrangers-pointees-du-doigt/Human Right Watch dénonce les actes de xénophobie en Afrique du Sud.  Les actes de violence contre les ressortissants africains et asiatiques vivant en Afrique de sud sont devenus récurrent en Afrique du Sud..  En 2019, les autorités sud-africaines avaient annoncé un plan national pour protéger les étrangers mais depuis aucune mesure n’a encore été mise en place. Des paroles en l’air selon l’ONG Human Rights Watch qui accuse le gouvernement de ne pas agir et de contribuer au développement d’une certaine politique de l’impunité. Entre insultes, destructions de commerces et agressions à plusieurs qui vont parfois jusqu’au meurtre, les attaques faites aux étrangers sont le fruit d’inégalités sociales croissantes.  Elles sont exacerbées par les difficultés économiques que rencontrent le pays. L’Afrique du Sud échappe de peu à la récession au second trimestre 2020 avec une croissance quasiment nulle, le chômage avoisine les 30%.  Fâcheuse conséquence, la colère gronde contre les étrangers accusés de voler le travail aux locaux. Le dernier recensement sud-africain, en 2011, estimait à 2,2 millions le nombre de personnes nées à l’étranger, soit moins de 5 % de la population à l’époque. Thu, 17 Sep 2020 21:48:18 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/17/afrique-du-sud-les-violences-contre-les-etrangers-pointees-du-doigt/Les Sénégalais réagissent à la condamnation de Lamine Diackhttp://fr.africanews.com/2020/09/17/les-senegalais-reagissent-a-la-condamnation-de-lamine-diack/La décision prise par un tribunal français de condamner Lamine Diack à deux ans de prison ferme est loin de faire l’unanimité au Sénégal, son pays d’origine. Au lendemain de l’annonce qui a condamné l’ancien président de la fédération d’athlétisme pour corruption durant son mandat à l'IAAF, les sénégalais sont indignés.  Cheriphe Toure, résident de Dakar, accuse le tribunal de racisme :  "En tant que Sénégalais, je pense que c'était une injustice de le condamner. Les Africains sont fatigués parce que si Lamine Diack était un Blanc, il ne serait pas poursuivi, arrêté. Ce n'est pas normal, c'est un Sénégalais, il a environ 80 ans et ils veulent le mettre en prison, il est fatigué. Le procès n'est pas un vrai procès, c'est juste de la politique." Scandalisés, ils sont nombreux à considérer que la sanction est trop sévère. Les membres du comité de soutien à Lamine Diack demandent que le verdict soit annulé.  Diack aurait été impliqué dans un système qui permettait aux athlètes russes de continuer à concourir alors qu'ils auraient dû être suspendus pour dopage.  Lamine Diack a été reconnu coupable de multiples accusations de corruption et d'abus de confiance, mais a été acquitté d'une accusation de blanchiment d'argent.  Thu, 17 Sep 2020 22:13:09 +0000editorial@africanews.com (Pascale Mahe Keingna)http://fr.africanews.com/2020/09/17/les-senegalais-reagissent-a-la-condamnation-de-lamine-diack/Guinée : Reprise fin septembre des manifestations "anti-Condé"http://fr.africanews.com/2020/09/17/guinee-reprise-fin-septembre-des-manifestations-anti-conde/Des manifestations anti-Condé organisées dès la fin du mois de septembre en Guinée Un mouvement contestataire lance un nouveau cycle de protestations contre la candidature du président guinéen Alpha Condé a l’élection présidentielle du mois prochain. Ces anti-Condé s’opposent à un possible troisième mandat de l’actuel chef de l’État au pouvoir depuis 2010. Abdourahmane Sano, dirigeant du mouvement citoyen appelle la population de Conakry et des environs à se joindre à cette nouvelle série de marches pacifiques Dès le 29 septembre , ils descendront donc dans la rue pour exiger le départ du président guinéen. Déjà l’année dernière, des affrontements meurtriers avait éclaté en Guinée après que les projets de Condé aient été soupçonnés. Après avoir fait voter une nouvelle constitution au mois de mars, le candidat de 82 ans est accusé par ses opposants de contourner les limites des mandats présidentiels, pour lui, la nouvelle constitution remet les conteurs a zéro. Thu, 17 Sep 2020 13:19:16 +0000editorial@africanews.com (Pascale Mahe Keingna)http://fr.africanews.com/2020/09/17/guinee-reprise-fin-septembre-des-manifestations-anti-conde/Afrique du Sud : les frontières vont rouvrir le 1er octobrehttp://fr.africanews.com/2020/09/17/afrique-du-sud-les-frontieres-vont-rouvrir-le-1er-octobre/L’Afrique du Sud termine la sortie de son confinement et passe au niveau 1 d’alerte sanitaire, le niveau le plus bas. Avec quelque 650 000 cas et plus de 15 000 décès, l’Afrique du Sud reste le pays le plus touché du continent, et le 8ème au niveau mondial. Le rythme des contaminations a nettement diminué ces dernières semaines. Un constat qui a poussé le président Cyril Ramaphosa, à lever la plupart des restrictions encore en place. "Nous ne pouvons pas nous permettre une résurgence des infections dans notre pays. Une seconde vague serait dévastatrice pour notre pays et bouleverserait à nouveau nos vies et nos moyens de subsistance. C'est à chacun d'entre nous, en tant que Sud-Africains, de veiller à ce que cela ne se produise pas". A partir de la semaine prochaine, le couvre-feu ne sera en vigueur qu’entre minuit et 4 heures du matin, et les rassemblements seront autorisés sous conditions : pas plus de 250 personnes en intérieur, 500 en extérieur. Six mois après la mise place d’un confinement très strict, les frontières internationales de l'Afrique du Sud seront rouvertes à partir du 1er octobre. Un soulagement pour l’industrie du tourisme, à l'approche de la haute saison. Thu, 17 Sep 2020 12:51:22 +0000editorial@africanews.com (Dalia Hassan)http://fr.africanews.com/2020/09/17/afrique-du-sud-les-frontieres-vont-rouvrir-le-1er-octobre/L'Afrique du Sud salue une dernière fois Mr Georgehttp://fr.africanews.com/2020/09/17/l-afrique-du-sud-salue-une-derniere-fois-mr-georges/Les funérailles de George Bizos avaient lieu ce jeudi à Johannesbourg en Afrique du Sud. Des obsèques célébrées dans la plus grande intimité, Covid oblige. George Bizos est décédé la semaine dernière à l'âge de 92 ans. Il était une des grandes figures de l'apartheid après avoir défendu pendant plusieurs décennies le leader de l'ANC, Nelson Mandela. Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, était intervenu en personne à la télévision publique pour saluer la disparition de celui que tout le pays appelait George. Orateur exceptionnel, George Bizos s'est battu pendant plus d'un demi-siècle pour défendre l'égalité entre blancs et noirs lui l'émigré européen sidéré à son arrivée en Afrique d'avoir plus de droits que la grande majorité des sud-africains noirs. Thu, 17 Sep 2020 13:21:04 +0000editorial@africanews.com (Pierre Michaud)http://fr.africanews.com/2020/09/17/l-afrique-du-sud-salue-une-derniere-fois-mr-georges/Lamine Diack : les enjeux de la condamnation http://fr.africanews.com/2020/09/17/lamine-diack-les-enjeux-de-la-condamnation/Lamine Diack condamné à 4 ans de prison dont deux ferme. L'ancien chef de l'athlétisme mondial, son fils et quatre autres personnes étaient attendus au tribunal de Pairs aujourd’hui dans le cadre d’un procès pour corruption Le sénégalais de 87 ans, ancien responsable de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme est accusé de "donner et de recevoir des pots de vin", "d’abus de confiance" et de "blanchiment d’argent organisé". Il aurait reçu 1 million et demi de dollars de fonds russes en échange de la branche antidopage de l’IAAF, qui a couvert ou retardé les infractions de 23 russes et pour leur permettre de participer aux jeux olympiques de Londres 2012 et aux Championnats du monde d'athlétisme de Moscou en 2013. Les procureurs ont demandé que M. Diack purge une peine de quatre ans de prison et soit condamné à une amende pouvant atteindre 500 000 euros (560 000 dollars). Diack a déclaré au tribunal que c'était sa décision de retarder les interdictions après que les athlètes aient échoué aux tests en 2011, mais il a nié savoir que des responsables de l'organisme avaient directement ou indirectement demandé à ces athlètes des centaines de milliers d'euros pour étouffer leur affaire. Il a déclaré qu'il agissait pour préserver "la santé financière de l'IAAF" car la fédération négociait à l'époque des contrats de sponsoring importants avec la banque russe VTB et un diffuseur russe. Diack, qui a été décoré au Kremlin fin 2011, a nié avoir pris des fonds russes pour financer la campagne réussie de Macky Sall pour la présidence du Sénégal. Son fils Papa Massata Diack, qui a travaillé comme consultant en marketing pour l'IAAF, reste au Sénégal, qui refuse de l'extrader. Il a été jugé par contumace, notamment pour corruption et blanchiment d'argent. Lors d'une conférence de presse tenue lundi à Dakar, la capitale sénégalaise, Papa Massata, qui a 55 ans, s'est déclaré "innocent" et a fait valoir que le tribunal français n'était pas compétent. Il a déclaré qu'il n'était pas résident français et que ses sociétés étaient enregistrées dans son pays natal, le Sénégal. Les autorités sénégalaises mènent leur propre enquête et il fait face à des accusations similaires à celles déposées en France. Papa Massata a accusé les autorités britanniques d'être à l'origine des accusations - qu'il a qualifié de "plus gros mensonge de l'histoire du sport mondial" - dans le but d'assurer la présidence de l'IAAF. Sebastian Coe, qui a succédé à Lamine Diack, est britannique et double médaillé d'or olympique au 1 500 mètres. Le tribunal a appris que World Athletics réclamait 41,2 millions d'euros de compensation aux Diacks pour la perte de leur parrainage. Les procureurs réclament également des peines de prison pour l'ancien responsable de la lutte contre le dopage à l'IAAF, Gabriel Dolle, l'avocat Habib Cisse qui était le conseiller de Lamine Diack, ainsi que deux officiels russes jugés en leur absence, l'ancien président de la fédération nationale d'athlétisme Valentin Balakhnichev et l'ancien entraîneur Alexei Melnikov. Lamine Diack a donné des témoignages souvent inaudibles et confus. L'un de ses avocats, William Bourdon, a demandé que les juges "ne prennent pas une décision qui l'empêche de mourir dignement, entouré de ses proches, sur sa terre natale". L'accusation a demandé au tribunal de sanctionner un "énorme manquement à la probité qui a causé des dommages dans le monde entier", même si Diack est "au soir de sa vie". Le verdict ne marque pas la fin des rapports des Diack avec la justice française. Le père, ancien membre du Comité international olympique, et le fils font l'objet d'une seconde enquête sur des soupçons de corruption dans l'attribution des Jeux olympiques de 2016 à Rio et des Jeux de 2020 reportés à Tokyo. Thu, 17 Sep 2020 13:24:19 +0000editorial@africanews.com (Pascale Mahe Keingna)http://fr.africanews.com/2020/09/17/lamine-diack-les-enjeux-de-la-condamnation/Covid-19 : le FMI débloque un milliard de dollars en faveur de l'Angolahttp://fr.africanews.com/2020/09/17/covid-19-le-fmi-debloque-un-milliard-de-dollars-en-faveur-de-l-angola/L'octroi d'un milliard de dollars en faveur de l'Angola pour aider le pays à surmonter la crise provoquée par la pandémie de Covid-19 a été décidé par le FMI. Cette aide, qui s'inscrit dans le mécanisme élargi de crédit du Fond monétaire international (MEDC) , porte à 2,5 milliards de dollars le soutien apporté à l'Angola, depuis la signature d'un accord en décembre 2018. Cet accord, triennal, prévoyait une aide pouvant aller jusqu'à 3,7 milliards (selon la conversion de l'époque). La crise sanitaire, mais aussi la baisse des prix du pétrole, ressource cruciale de l'Angola, ont très lourdement impacté son économie. Le Mécanisme élargi de crédit du FMI a été créé pour apporter un concours à des pays aux prises avec de graves déséquilibres de balance des paiements. Il offre une aide à l’appui de vastes programmes destinés à corriger les déséquilibres structurels sur une période prolongée. Les pays qui en bénéficient doivent en retour remplir leur part du contrat, ce qu'a fait l'Angola, a estimé le FMI. Le FMI estime que les autorités angolaises ont adopté "en temps voulu des mesures pour relever les défis découlant du choc" provoqué par la pandémie. Elles sont en outre " fermement attachées au programme économique au titre de la facilité élargie du fonds, avec une mise en œuvre globalement satisfaisante ", estime l'institution à l'issue d'un troisième examen de l'économie angolaise. Pour autant, " la poursuite des réformes structurelles est essentielle pour diversifier l'économie et jeter les bases d'une croissance économique tirée par le secteur privé ", a réagi Antoinette Sayeh, vice-directrice générale citée dans le communiqué. " Le gouvernement devra rester résolu à améliorer l'environnement des affaires, à renforcer la gouvernance et à lutter contre la corruption ", a-t-elle également souligné. Thu, 17 Sep 2020 10:27:04 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/17/covid-19-le-fmi-debloque-un-milliard-de-dollars-en-faveur-de-l-angola/ Maroc : sur les traces de Jimi Hendrixhttp://fr.africanews.com/2020/09/17/maroc-sur-les-traces-de-jimi-hendrix/Le petit village de Diabat, battu par les vents de l'Atlantique dans le sud du Maroc, vibre au souvenir de Jimmy Hendrix. Tel un miracle, dans ce café certains jurent avoir croisé le Dieu de la Guitare, d'autres disent même lui avoir parlé... Avec son «café Jimi» et son auberge «Hendrix», Diabat a des airs de sanctuaire célèbrant le «passage historique» du «guitar hero». Said Bousbaa, retraité et ancien propriétaire d'un café Jimmy Hendrix à Diabat, raconte :  " Jimmy Hendrix est venu à Essaouira en 1969, il a fait un passage ici à Diabat, à cette époque il y avait le mouvement hippie, près de 60 000 personnes de toutes les nationalités sont venues ici, des artistes, des médecins, des écrivains, des peintres, beaucoup de gens sont venus ici ". Les récits sur les péripéties marocaines de Jimi Hendrix abondent: il aurait sillonné le pays à bord d'une camionnette, tenté d'acheter une île au large d'Essaouira, ou bien tout le village de Diabat, avant de se rabattre sur la forteresse ensablée de Dar Soltane... Selon une légende vivace, le flamboyant gaucher se serait même inspiré de «Dar Soltane», une forteresse en ruine, presque ensevelie au pied du village, pour composer son célèbre titre «Castle made of Sand». Problème: la chanson est sortie en... 1967, soit deux ans avant son séjour au Maroc. Cela n'empêche en rien le petit café de Diabat parsemé de portraits de la star d'évoquer triomphalement ce titre sur une pancarte en bois clouée au mur. Caesar Glebbeek, le biographe d'Hendrix, confirme la visite de Jimi Hendrix à Essaouira où il a séjourné dans un quatre étoiles, mais quoiqu'en disent les guides touristiques et les fans nostalgiques, il n'a «jamais visité Diabat». Thu, 17 Sep 2020 22:07:46 +0000editorial@africanews.com (Dalia Hassan)http://fr.africanews.com/2020/09/17/maroc-sur-les-traces-de-jimi-hendrix/Le chef du Gouvernement d'union nationale libyen prêt à quitter le gouvernement avant fin octobrehttp://fr.africanews.com/2020/09/17/le-chef-du-gouvernement-d-union-nationale-libyen-pret-a-quitter-le-gouvernement-avant-fin-/Le chef du Gouvernement d'union nationale (GNA) libyen, Fayez al-Sarraj, a annoncé mercredi être prêt à quitter ses fonctions avant fin octobre, pour céder la place à un nouvel exécutif issu de pourparlers interlibyens visant à parvenir à une issue politique à la crise que connaît le pays. " J'annonce à tous mon souhait sincère de céder mes fonctions à un prochain pouvoir exécutif avant fin octobre au plus tard ", a-t-il déclaré lors d'une brève allocution télévisée. En Libye, deux autorités se disputent le pouvoir : le GNA, basé à Tripoli et reconnu par l'ONU, et un pouvoir incarné par le maréchal Khalifa Haftar, qui règne sur l'Est et une partie du Sud. En avril 2019, le maréchal Haftar avait lancé une offensive contre la capitale mais au bout de 14 mois de combats meurtriers, ses troupes, malgré le soutien de l'Egypte, des Emirats arabes unis et de la Russie, ont subit une défaite cinglante face aux forces pro-GNA, aidées militairement par la Turquie. Depuis, les rivaux libyens ont retrouvé le chemin du dialogue et des rencontres se sont déroulées parallèlement à Montreux, en Suisse, du 7 au 9 septembre, et à Bouznika, au Maroc , du 6 au 10 septembre pour relancer le dialogue et trouver une solution politique à la crise libyenne. Les commissions chargées de former un nouvel exécutif doivent " choisir un nouveau Conseil présidentiel et de nommer un nouveau chef de gouvernement qui prenne ses fonctions de manière pacifique ", a souligné M. Sarraj, se félicitant des " recommandations préliminaires et prometteuses " des rencontres de Montreux et de Bouznika annonçant une " nouvelle phase en vue de réunifier les institutions et préparer des élections ". Désigné à la tête du GNA en vertu d'un accord politique signé à Skhirat (Maroc) fin 2015 sous l'égide de l'ONU, M. Sarraj n'avait pu s'installer dans la capitale Tripoli qu'en mars 2016 alors qu'une multitude de milices y faisaient la loi. Dans un climat politique et social " extrêmement polarisé ", il a cherché à atteindre " le plus de consensus possible " entre les différentes parties " mais les difficultés ont été insurmontables ", a-t-il indiqué dans son allocution. Encore aujourd'hui, " certaines parties s'obstinent à parier sur la solution militaire pour servir leurs objectifs ", a regretté M. Sarraj. La crise libyenne implique aussi des interventions étrangères, russes et turques notamment. Selon la Turquie, Ankara et Moscou seraient proches d'un accord sur un cessez-le-feu en Libye. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, le pays est plongé dans le chaos. Dimanche, des centaines de Libyens étaient descendus dans les rues de la capitale Tripoli, pour dénoncer la détérioration de leurs conditions de vie et appeler à des élections retardées depuis de trop nombreuses années. Thu, 17 Sep 2020 10:17:00 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/17/le-chef-du-gouvernement-d-union-nationale-libyen-pret-a-quitter-le-gouvernement-avant-fin-/Mali : la junte affirme officiellement sa préférence pour une transition "dirigée par un militaire" http://fr.africanews.com/2020/09/17/mali-la-junte-affirme-officiellement-sa-preference-pour-une-transition-dirigee-par-un-mili/La junte au pouvoir au Mali a déclaré officiellement être favorable à une transition dirigée par un militaire. Cette déclaration intervient après que les dirigeants de la CEDEAO ont menacé d'un embargo total sur le pays. Les maîtres de Bamako assurent néanmoins avoir pris en considération les exigences de la CEDEAO, qui réclame expressément des civils aux postes de président et de Premier ministre. Rien n'est donc acté. L'heure est au ajustements. "E n ce qui concerne les sanctions, on verra ce qui va être décidé pour le maintien ou pas d'un président civil ou militaire. Toutes les options sont sur la table. La position de la CEDEAO est intégrée ", a précisé le Colonel Ismaël Wagué, porte-parole de la junte. Le 18 août, les militaires prenaient le pouvoir à Bamako. Deux jours plus tard, la CEDEAO infligeait au Mali un embargo sur les flux financiers et commerciaux. Elle dit aujourd'hui espérer pouvoir lever ces sanctions si la junte répond à ses exigences. La Communauté économique des Etats ouest-africains renverra un médiateur à Bamako la semaine prochaine . Thu, 17 Sep 2020 10:13:33 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/17/mali-la-junte-affirme-officiellement-sa-preference-pour-une-transition-dirigee-par-un-mili/Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'opposition appelle à l'unionhttp://fr.africanews.com/2020/09/17/presidentielle-en-cote-d-ivoire-l-opposition-appelle-a-la-mobilisation/L'opposition ivoirienne ne décolérait pas mardi contre le Conseil constitutionnel, qui a validé la candidature controversée du chef de l'Etat Alassane Ouattara à la présidentielle d'octobre et rejeté celles de ses rivaux l'ancien président Laurent Gbagbo et l'ex-chef rebelle et ancien Premier ministre Guillaume Soro , auquel une cour africaine a donné un coup de pouce. " E DS lance un appel pressant à la mobilisation des militants et sympathisants des partis et organisations membres de la plate forme, des démocrates de tous bords et du peuple de Côte d'Ivoire pour faire barrage à la forfaiture, à la dictature de M. Alassane Dramane Ouattara et à se mettre en ordre de bataille pour des manifestations conformément à la constitution ", a dit Georges Armand Ouégnin, le président de la plateforme de l'opposition "Ensemble pour la démocratie et la souveraineté" (EDS). Dans une décision annoncée lundi soir, le Conseil constitutionnel a validé seulement 4 des 44 dossiers de candidatures à la présidentielle du 31 octobre, écartant de nombreux opposants. Elu en 2010, réélu en 2015, M. Ouattara avait annoncé en mars sa décision de renoncer à briguer un troisième mandat. Avant de changer d'avis en août, après le décès soudain d'un infarctus de son dauphin désigné le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. L'annonce de cette candidature avait provoqué des affrontements, notamment communautaires, qui avaient fait une quinzaine de morts en août. Des échauffourées ont eu lieu mardi dans plusieurs localités notamment à Bonoua (sud-est), ville de l'ex-première dame Simone Gbagbo ou dans l'Ouest à Guiglo, Bangolo, Facobly et Duékoué. La crainte de violences meurtrières à l'approche du scrutin du 31 octobre est forte, dix ans après la crise née de la présidentielle de 2010, qui avait fait 3.000 morts après le refus du président Gbagbo de reconnaître sa défaite électorale face à Ouattara. Les autorités ivoiriennes ont prorogé mardi "jusqu'au 30 septembre la mesure de suspension des marches et sit-in sur toute l'étendue du territoire". - "tyrannique" - Lundi, le Conseil a estimé qu'avec la nouvelle Constitution de 2016, le pays était entré dans une nouvelle République et donc que le compteur des mandats était remis à zéro, même si le nouveau texte, comme le précédent, limite à deux le nombre de mandats présidentiels. Un ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo, Pascal Affi N'Guessan, dont la candidature a été validée, a condamné l'exclusion de son ancien mentor comme la "manifestation la plus aboutie du caractère tyrannique du régime". " Le Conseil Constitutionnel a raté l'occasion historique de marquer son indépendance: en acceptant la candidature du président sortant, manifestement inéligible, en refusant celles du président Laurent Gbagbo et de Guillaume Soro, privés de leurs droits civiques pour de purs motifs d'opportunité politique ", a-t-il dénoncé dans un communiqué. Acquitté en première instance de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale, M. Gbagbo attend en Belgique un éventuel procès en appel. Ses partisans avaient déposé sa candidature, mais lui-même ne s'était jamais exprimé sur le sujet. Sa candidature a été invalidée en raison d'une condamnation en janvier 2018 à 20 ans de prison par la justice ivoirienne dans le cadre de la crise de 2010-2011. - "Etape nouvelle" - Guillaume Soro, dont la candidature a été jugée irrecevable en raison d'une condamnation par la justice ivoirienne à 20 ans de prison pour "recel de détournement de deniers publics", avait réagi dès lundi soir sur Twitter et Facebook. " C'est une décision inique, politiquement motivée, juridiquement boiteuse et qui s'inscrit dans une logique d'anéantissement de la démocratie ", a affirmé M. Soro, ancien allié de Ouattara qu'il a aidé à accéder au pouvoir en 2010, avant de se brouiller avec lui en 2018. Dénonçant "le parjure de M. Ouattara", Guillaume Soro, qui vit en exil, a annoncé engager " une étape nouvelle de notre combat pour la démocratie. Elle sera âpre mais nous la gagnerons ", a-t-il promis, annonçant qu'il s'exprimerait davantage jeudi. Il a été conforté dans sa position par la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP) qui a "ordonné à l'Etat (ivoirien) "de lever immédiatement tous les obstacles empêchant M. Soro d'être élu notamment lors de la présidentielle d'octobre 2020", selon le texte de l'ordonnance publié sur son site internet La Côte d'Ivoire a toutefois largement pris ses distances avec cette juridiction basée à Arusha lui retirant en avril "sa déclaration de compétence" et de fait se désintéresse depuis de ses décisions. L'Etat ivoirien, qui a accusé la cour de prendre des décisions "politiques" a même ignoré complètement la procédure. Mardi, le Parti démocratique de Côte d'Ivoire de l'ancien président Henri Konan Bédié, dont la candidature a été validée et qui s'annonce comme le principal adversaire de M. Ouattara, a déclaré qu'il ne participera pas aux élections des bureaux des commissions électorales locales. Cela ne devrait pas influer sur le processus électoral mais l'opposition qui reproche à la Commission électorale indépendante (CEI) d'être inféodée au pouvoir, laisse planer ainsi le doute sur un boycott. L'opposition n'entend pas baisser les bras, dit-elle. Recalé, Mamadou Koulibaly, ancien président de l'Assemblée nationale, a lui indiqué sur twitter: " Les putsch civils sont toujours longs. Après la violation de la Constitution (...), nous avons le Conseil Constitutionnel qui s'immole par le droit pour Ouattara. Mais cela n'entame point notre détermination ". L'ex-ministre ds Affaires étrangères Marcel Amon-Tanoh, recalé lui aussi, a promis de "poursuivre avec détermination le combat". " Cette forfaiture ne passera pas et nous nous battrons jusqu'au bout ", a affirmé de son côté l'ancien ministre Abdallah Albert Mabri Toikeusse, confiant "craindre le pire" quant aux violences, 10 ans après la crise post-électorale. Thu, 17 Sep 2020 22:06:29 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/17/presidentielle-en-cote-d-ivoire-l-opposition-appelle-a-la-mobilisation/Soudan : Des explosifs retrouvés par les autorités http://fr.africanews.com/2020/09/16/soudan-des-explosifs-retrouves-par-les-autorites/Quarante et une personnes ont été arrêtées en possession d’une importante quantité de matériaux explosifs au Soudan. Mercredi, les autorités soudanaises ont saisi un arsenal assez conséquent pour détruire la capitale Khartoum, le composé était similaire à celui qui a causé une explosion catastrophique au Liban le mois dernier. D'après Tagelsir al-Hebr, le procureur soudanais, "les mesures se sont poursuivies sous la forme d'environ 18 embuscades qui ont révélé l'existence d'explosifs dangereux, dont du TNT et du nitrate d'ammonium, le même matériau qui a explosé dans le port de Beyrouth." C’est notamment grâce aux renseignements recueillis depuis le mois d'août dernier, sur "les mouvements des groupes terroristes" dans la région, qu’une arrestation de cette ampleur a pu être possible. Pour le porte-parole des forces paramilitaires de soutien rapide, Jamal Jumaa, il est évident qu’ "il y a de la contrebande, ne nous mettons pas la tête dans le sable. Il y a un processus de contrebande de ces matériaux de la part des autorités officielles, car ces explosifs ne peuvent pas sortir et atteindre le grand public si la situation est sous contrôle. " Suite à l’éviction du président de longue date Omar el Béchir en avril 2019, le gouvernement de transition s’était engagé à reconstruire le pays, face aux difficultés économiques toujours actuelles. Le procureur craint que les Soudanais aient recours au sabotage et aux bombardements. Thu, 17 Sep 2020 13:23:55 +0000editorial@africanews.com (Pascale Mahe Keingna)http://fr.africanews.com/2020/09/16/soudan-des-explosifs-retrouves-par-les-autorites/Le Sahel, au carrefour de défis majeurs http://fr.africanews.com/2020/09/16/le-sahel-au-carrefour-de-defis-majeurs/En dépit de la propagation de la pandémie de COVID-19 dans la plupart des régions du monde, les conflits armés au Sahel n'ont pas connu de répit. Les incidents de violence armée se sont même multipliés, ce qui a entraîné des déplacements massifs de population. Rien qu'au Burkina Faso, le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays a désormais dépassé le million, doublant le chiffre enregistré en juillet 2019. Au cœur de la région du Sahel, la ville de Kaya (Burkina) subit de plein fouet les conséquences des crises sanitaires, humanitaires et écologiques. Les incidents armés se sont accentués dans la région, provoquant des déplacements massifs de populations. Fati Soré et ses 15 enfants ont été accueillis par les populations de Kaya. Elle se réjouit de leur générosité, alors qu’eux-mêmes peuvent manquer de denrées comme c’est le cas de l’eau. Les déplacés profitent aussi des structures médicales de la ville. Le nouveau centre de Kaya qui devait accueillir un maximum de 20 000 personnes/an, s’adapte aujourd’hui aux besoins sanitaires aide par du personnel de sante venu d autres localités , le centre médical doit soigner huit fois plus de patients qu en temps normal. Plus de 80 pour cent des patients sont des personnes déplacées. A Kaya, chef-lieu de la région Centre-Nord, plus de 100 000 déplacés se sont rajoutés aux 130 000 résidents habituels. Ils vivent dans quatre camps temporaires, dont certains sont des abris de fortune. Des fortes pluies dans la région sont venues compliquer la situation, provoquant des inondations et touchant plus de 7 000 personnes selon les autorités. Thu, 17 Sep 2020 13:24:48 +0000editorial@africanews.com (Pascale Mahe Keingna)http://fr.africanews.com/2020/09/16/le-sahel-au-carrefour-de-defis-majeurs/Soudan : les autorités se mobilisent pour la reconstruction http://fr.africanews.com/2020/09/16/soudan-les-autorites-se-mobilisent-pour-la-reconstruction/Alors que les eaux du Nil commencent à baisser au Soudan, c’est l’heure de l’état des lieux pour les autorités. Selon Lena al-Sheikh, ministre soudanaise du développement social, le moment est venu de passer à l'action : "Nous avons été frappés par les pires inondations depuis 100 ans ; plus de 120 000 maisons ont été détruites, partiellement ou totalement. Nous parlons de plus de 650 000 personnes touchées. Les gens ont maintenant un besoin urgent d'abris, de santé, d'eau et d'assainissement, de nutrition". Les inondations mortelles ont atteint des niveaux records cette année et ont touché plus d’un demi-million de personnes dans le pays selon l’Organisation des Nations Unies. Les fortes pluies qui tombent habituellement au Soudan de juin à octobre ont atteint une hauteur historique cette année de 17,67 mètres. Dimanche, le niveau de l’eau avait déjà baissé et atteignait 17.36 mètres. Lundi, le gouverneur de l'État du Nil Bleu Abdelrahman Noureldayem a envoyé un appel urgent au gouvernement fédéral de Khartoum, demandant l'accélération du transport de plus de 120 tonnes de matériel de secours de la Commission d'aide humanitaire vers l'État via un pont aérien. Au moins 114 Soudanais sont morts à la suite de pluies extrêmement abondantes et des inondations qui ont suivi dans de nombreuses régions du pays. Thu, 17 Sep 2020 13:25:34 +0000editorial@africanews.com (Pascale Mahe Keingna)http://fr.africanews.com/2020/09/16/soudan-les-autorites-se-mobilisent-pour-la-reconstruction/Lamine Diack condamné à quatre ans de prison http://fr.africanews.com/2020/09/16/lamine-diack-condamne-a-quatre-ans-de-prison/Lamine Diack condamné à 4 ans de prison dont deux ferme. L'ancien chef de l'athlétisme mondial, son fils et quatre autres personnes étaient attendus au tribunal de Pairs aujourd’hui dans le cadre d’un procès pour corruption Le sénégalais de 87 ans, ancien responsable de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme est accusé de "donner et de recevoir des pots de vin", "d’abus de confiance" et de "blanchiment d’argent organisé". Il aurait reçu 1 million et demi de dollars de fonds russes en échange de la branche antidopage de l’IAAF, qui a couvert ou retardé les infractions de 23 russes et pour leur permettre de participer aux jeux olympiques de Londres 2012 et aux Championnats du monde d'athlétisme de Moscou en 2013. Les procureurs ont demandé que M. Diack purge une peine de quatre ans de prison et soit condamné à une amende pouvant atteindre 500 000 euros (560 000 dollars). Diack a déclaré au tribunal que c'était sa décision de retarder les interdictions après que les athlètes aient échoué aux tests en 2011, mais il a nié savoir que des responsables de l'organisme avaient directement ou indirectement demandé à ces athlètes des centaines de milliers d'euros pour étouffer leur affaire. Il a déclaré qu'il agissait pour préserver "la santé financière de l'IAAF" car la fédération négociait à l'époque des contrats de sponsoring importants avec la banque russe VTB et un diffuseur russe. Diack, qui a été décoré au Kremlin fin 2011, a nié avoir pris des fonds russes pour financer la campagne réussie de Macky Sall pour la présidence du Sénégal. Thu, 17 Sep 2020 13:25:11 +0000editorial@africanews.com (Pascale Mahe Keingna)http://fr.africanews.com/2020/09/16/lamine-diack-condamne-a-quatre-ans-de-prison/Des robots pour lutter contre le fléau des mines antipersonnel en Libye http://fr.africanews.com/2020/09/16/des-robots-pour-lutter-contre-le-fleau-des-mines-antipersonnel-en-libye/Depuis que l’armée libyenne (GNA) a repris le contrôle de Tripoli fin mai, elle est confrontée aux mines antipersonnel et autres engins explosifs, laissés, selon plusieurs ONGs, avant de fuir, par les combattants de l'Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée du maréchal Khalifa Haftar. La zone est vaste et les mines tuent quotidiennement des innocents. Pour accélérer les opérations de déminage, l’armée libyenne s’est équipée de robots. " Le meilleur moyen pour retirer ce genre de mines est d'utiliser le robot. Quand elles sont situées à proximité de bâtiments, il faut les déterrer et les transporter à un autre endroit pour les faire exploser ", explique le brigadier général Ahmed Al-Hadi Bayou. Les explosions de mines endeuillent des familles entières en Libye. Selon le Service de l'action antimines des Nations Unies (UNMAS), les victimes pourraient être encore nombreuses au vu de l’étendue des champs de mines laissés dans plusieurs villes du pays. Depuis 2011, la Libye lutte pour assurer une transition démocratique dans un climat d'insécurité et de chaos depuis la chute de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011. Wed, 16 Sep 2020 11:15:07 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/16/des-robots-pour-lutter-contre-le-fleau-des-mines-antipersonnel-en-libye/Vidéo d'une exécution au Mozambique : vifs échanges entre les ONGs et le gouvernementhttp://fr.africanews.com/2020/09/16/video-d-une-execution-au-mozambique-vifs-echanges-entre-les-ongs-et-le-gouvernement/Une femme enceinte nue sur une route déserte, des hommes en uniforme qui l'interpellent puis l'exécutent dans le nord du Mozambique : cette vidéo donne lieu à de vifs échanges entre les ONG qui dénoncent les exactions de militaires et le gouvernement qui accuse au contraire les groupes armés de propagande. Ces derniers mois, l'insurrection djihadiste installée dans la province de Cabo Delgado depuis trois ans monte en puissance, avec davantage d'attaques et la prise d'un port stratégique à la mi-août. Les forces gouvernementales peinent à reprendre l'avantage, affirmant que les jihadistes se mêlent à la population locale, alors qu'elles cherchent à sécuriser de très importantes installations gazières dans cette zone. Amnesty International , qui avait alerté la semaine dernière sur des cas de tortures de militants djihadistes aux mains des militaires mozambicains, a demandé mardi soir une enquête indépendante au sujet de la vidéo de l'exécution de cette femme, largement relayée sur les réseaux sociaux depuis la veille. " Le Mozambique doit immédiatement lancer une enquête indépendante et impartiale sur cette exécution d'une femme enceinte sans défense ", a affirmé l'ONG dans un communiqué. Le gouvernement avait promis une enquête dès la veille. Mais le ministre de l'Intérieur Amade Miquidade a affirmé mardi que les tueurs étaient des djihadistes déguisés portant des uniformes "identiques" à celui des militaires. " La vidéo montrant des atrocités commises contre une femme enceinte est de la propagande de la part des terroristes ", a-t-il affirmé dans une déclaration enregistrée. "Elle a été faite par des terroristes (...) pour induire en erreur et ce n'est pas la première fois que cela arrive ". Avant sa diffusion sur les réseaux sociaux, la vidéo, qui montre ces hommes frappant la femme enceinte, avant de cribler de 36 balles son corps nu, avait été partagée sur des téléphones mobiles dès le 7 septembre, date probable de son enregistrement, a avancé Amnesty. Pour Amnesty, cette vidéo est "encore un terrible exemple des violations flagrantes des droits de l'Homme et des tueries impitoyables qui ont lieu actuellement dans la province de Cabo Delgado par les forces de sécurité mozambicaines". Selon l'ONG, la vidéo aurait été tournée sur une route à proximité de la petite ville d'Awasse. On y entend les tueurs crier en portugais à cette femme qu'elle est un membre d'Al-Shabab, le surnom donné aux jihadistes opérant dans la région, affiliés au groupe État islamique (EI). Pour Deprose Muchena, directeur d'Amnesty pour l'Afrique australe, ce cas concorde avec les récentes découvertes de violations des droits de l'Homme et de crimes " commis par les forces armées mozambicaines ". Pour Zenaida Machado, de Human Rights Watch, le gouvernement peine à mettre au pas ses militaires. " Au lieu de ça, ils se lancent dans une campagne de dénégation, une campagne contre les groupes comme nous, les militants et tous ceux ceux qui condamnent l'attitude et le comportement des forces de sécurité ". Depuis 2017, les attaques de groupes armés djihadistes ont causé la mort de 1 500 personnes et fait plus de 250 000 déplacés, selon l'ONU et les ONG. Wed, 16 Sep 2020 16:24:08 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/16/video-d-une-execution-au-mozambique-vifs-echanges-entre-les-ongs-et-le-gouvernement/Covid-19 : le trafic aérien reprend en Angola http://fr.africanews.com/2020/09/16/covid-19-le-trafic-aerien-reprend-en-angola/Suspendu depuis le 18 mars en raison de la pandémie de Covid-19, le trafic aérien en Angola a repris en douceur. Le premier vol intérieur a quitté le tarmac le lundi 14 septembre. La reprise des vols internationaux, elle, est prévue le 21 septembre. Les vols sont soumis à certaines conditions pour les passagers, notamment la présentation d'un test RT-PCR négatif de moins de 72 heures. L'Angola a récemment lancé une campagne de tests à grande échelle avec désormais l’analyse quotidienne de plus d’un millier d’échantillons, contre 400 jusqu’à présent. Le débit pourrait encore augmenter. Depuis le début de la pandémie, l'Angola a enregistré 3 569 cas de Covid-19, 1332 guérisons et 139 décès. Samedi, le président angolais, João Lourenço, a inauguré un nouvel hôpital dans la province de Bié. Cet établissement flambant neuf s'étend sur plus de 50 000 mètres carrés et présente une capacité de 250 lits. L’infrastructure compte sept blocs opératoires et près d’une centaine de médecins spécialisés dans diverses pathologies. En ces temps de pandémie, l' hôpital Walter Strangway , représente aussi un nouvel atout pour le pays dans la lutte contre le coronavirus. Wed, 16 Sep 2020 11:42:07 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/16/covid-19-le-trafic-aerien-reprend-en-angola/Le Sinaï retrouve ses courses de chameaux interrompues par le coronavirushttp://fr.africanews.com/2020/09/16/le-sinai-retrouve-ses-courses-de-chameaux-interrompues-par-le-coronavirus/Éparpillées au pied de l'immense plateau de Tih, au centre du Sinaï, les tentes des bédouins jouxtent à nouveau la piste circulaire où ont lieu les traditionnelles courses de chameaux après plus de six mois d'interruption pour cause de nouveau coronavirus. La nouvelle est tombée au début du mois : les bédouins du Sud-Sinaï ont enfin reçu le feu vert des autorités égyptiennes pour organiser leurs courses de chameaux. Entourés d'un vaste nuage de poussière, près de 500 chameaux, mâles et femelles, se sont élancés le 12 septembre dernier sous les cris enthousiastes de quelque centaines d'hommes portant keffiehs et galabeyas traditionnels. Ce premier rassemblement n'est qu'un " entrainement pour la course internationale qui devrait avoir lieu en octobre à Charm el-Cheikh (est) ", explique à l'AFP Saleh el-Muzaini, 45 ans, président du club de chameaux de Nuweiba, dans l'est de la péninsule du Sinaï. Comme à chaque édition, une nuée de pick-ups transporte les propriétaires et leur suite, longeant la piste de deux kilomètres pour encourager les chameaux à grands coups de klaxon. - Perpétuer l'héritage - Sur le dos, les bêtes de course portent un jockey mécanique - qui les rend plus légers et rapides que si elles étaient montées par un homme- muni d'une cravache actionnée à distance par les compétiteurs. Catégorie par catégorie, les chameaux, sélectionnés en fonction de leur âge, font leur entrée sur la piste délimitée par deux remblais de sable. Dans la foule, Mostafa Abou el Fadl, géologue dans une compagnie pétrolière, est venu du Caire spécialement pour l'occasion avec un groupe d'amis. " Quand j'ai entendu que la course était de nouveau organisée, j'ai dit à mes amis à quel point c'était fou et merveilleux. Il fallait venir voir ça ", raconte le trentenaire. La course de 2km est bouclée en une dizaine de minutes. Des chameaux montés par des enfants entrent ensuite en piste pour une course effrénée de 10 km. Pour le cheikh Hassan, de la tribu des Alegat, organisatrice de l'événement, il s'agit de perpétuer l'héritage bédouin. " Nous avons fait revivre les courses " de chameaux ces dernières années, dit-il à l'AFP. " Les chameaux ne vont pas disparaître. S'ils disparaissent, les bédouins aussi disparaîtront ", poursuit le cheikh, balayant la crise sanitaire du revers de la main. La pandémie a empêché les grands rassemblements tels que les courses de chameaux, habituellement organisées tous les deux ou trois mois, mais elle n'a pas affecté le Sinaï, assure le cheikh. La péninsule - qui compte quelques centaines de milliers d'habitants sur une population de plus de 100 millions en Egypte -est un endroit sec et aéré, un désert où la "distanciation" existe de fait, explique-t-il. Aucune mesure sanitaire n'était en vigueur pendant l'événement et parmi les centaines de participants aucun ne portait de masque. Près de 100 900 infections au coronavirus, dont près de 5 650 décès, ont été détectées en Egypte , où le gouvernement a décidé de rouvrir graduellement les lieux publics depuis le 1er juillet. L'interruption des courses a cependant fait perdre de l'argent aux propriétaires de chameaux, souligne le cheikh Hassan. Les entraîneurs, les vétérinaires ont continué d'être payés sans que les chameaux ne génèrent de profits, dit-il, affirmant que les propriétaires ont perdu entre 10 et 15 millions de livres égyptiennes (entre 525 000 et 790 000 euros) ces six derniers mois. - Passion coûteuse - Mais samedi, la journée s'est bien terminée pour Sleiman Hamad, 32 ans, gérant dans une mine de marbre, puisque l'une de ses bêtes est arrivée en tête dans sa catégorie. " Cela coûte de l'argent mais c'est notre passion ", dit-il tout sourire. Les gagnants repartent avec des trophées et surtout, une cote en hausse pour leurs chameaux. Ces courses représentent une source de revenus additionnelle pour certains, à condition d'avoir les moyens d’entraîner, de nourrir et de soigner un chameau. Jusqu'à 2.000 livres par mois (105 euros) et par chameau sont nécessaires juste pour la nourriture. Selon le cheikh, un chameau bien entraîné peut se revendre jusqu'à deux millions de livres égyptiennes (105 000 euros). Mais les bédouins du Sud-Sinaï lorgnent du côté des pays du Golfe, spécialistes de la discipline. " Nous avons besoin de leur aide financière ", dit le cheikh qui rêve de développer l'attrait pour ces courses. Les compétiteurs espèrent aussi la venue en octobre du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à Charm el-Cheikh pour mettre un coup de projecteur sur leur passion. Wed, 16 Sep 2020 16:24:14 +0000editorial@africanews.comhttp://fr.africanews.com/2020/09/16/le-sinai-retrouve-ses-courses-de-chameaux-interrompues-par-le-coronavirus/Le M5-RFP prend ses distances avec la junte http://fr.africanews.com/2020/09/15/le-m5-rfp-prend-ses-distances-avec-la-junte/Au moment même où la junte, qui s'est emparée du pouvoir au Mali il y a quatre semaines jour pour jour, présentait ses plans aux pays de la CEDEAO à Accra, la charte de transition adoptée le 12 septembre est contestée à Bamako. Lors d'une conférence de presse, des membres du M5-RFP ont exprimé leur refus de jouer un rôle de second plan : " une délégation du CNSP est partie à Accra négocier et discuter le sort du Mali sans y associer le M5-RFP " a expliqué le Dr. Choguel Kokala Maiga, président du comité stratégique. Les dirigeants du M5-RFP se sont démarqués de la charte de transition retenue par la junte, document crucial détaillant l'organisation de cette période transitoire, et ont exprimé le refus de voir la junte "confisquer" le changement. " Le M5-RFP s’est démarqué du document produit qui ne reflète pas les points de vue et les décisions du peuple malien " a assuré pour sa part Ibrahim Ikassa Maiga, membre du comité stratégique du mouvement. Le M5 a dénoncé "les intimidations et pratiques antidémocratiques et déloyales" auxquelles ont donné lieu ces concertations. Wed, 16 Sep 2020 11:48:23 +0000editorial@africanews.com (Rédaction Africanews)http://fr.africanews.com/2020/09/15/le-m5-rfp-prend-ses-distances-avec-la-junte/