Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

L'Agence pour l'Assurance du Commerce (ACA) soutient le projet d'approvisionnement en eau de BITA en Angola

L'Agence pour l'Assurance du Commerce (ACA) soutient le projet d'approvisionnement en eau de BITA en Angola

L'ACA (www.ati-ACA.org) fournit un soutien en matière d'assurance pour le projet d'approvisionnement en eau en Angola (le projet d'eau BITA), financé par la Banque Mondiale ; Le projet BITA permettra de renforcer les infrastructures d'approvisionnement en eau pour alimenter les zones urbaines et périurbaines de Luanda afin de résoudre les problèmes d'approvisionnement actuels et de répondre à la demande croissante ; Cette facilité semi garantie par la Banque Mondiale est un prêt syndiqué entre 5 prêteurs (Standard Chartered Bank, UK – qui fait office de conseiller financier, co-souscripteur, co-responsable portefeuille et premier chef de file, BNP Paribas – France en tant que co-souscripteur, co-responsable portefeuille et premier chef de file, Crédit Agricole Corporate and Investment Bank agissant en qualité de premier chef de file – France, Crédit Suisse AG, UK et Société Générale, France en tant que chef de file).

Dans le cadre d'un mégaprojet dans le secteur d’eau en Angola, l'ACA a fourni un soutien d'assurance pour la facilité de crédit, partiellement garantie par la Banque mondiale, au gouvernement angolais, pour l'expansion et l'amélioration du service d'approvisionnement en eau dans les zones urbaines et périurbaines de Luanda. Le projet d'eau BITA consiste en des investissements de production, de transmission et de distribution pour desservir 2 millions de personnes et devrait avoir des impacts environnementaux et sociaux globalement positifs en améliorant les conditions sanitaires et environnementales des bénéficiaires.

Le projet, évalué à 1,09 milliard d'USD, est un prêt syndiqué sur 15 ans financé par un consortium de banques commerciales privées. L’Angola, par l'intermédiaire du ministère des Finances, a obtenu un financement de près de 910 millions d’USD, la Banque Mondiale émettant une garantie sur la facilité de prêt. Compte tenu de l'importance de l'investissement requis pour ce projet et le niveau de risque non couvert, le gouvernement angolais a entamé des discussions avec l'ACA dans le but d'explorer d'autres options potentielles d'assurance-crédit.

De concert avec le marché privé de l'assurance, l'ACA a fourni aux prêteurs une assurance contre les pertes, supérieures à la garantie de la Banque Mondiale, à hauteur de 351 millions d’USD, pour couvrir le capital et les intérêts, permettant ainsi au projet de parvenir à la signature du contrat financier. La couverture de l'ACA limitera le risque de défaillance au titre du service de la dette par le gouvernement quant aux prêts pour ledit projet.

Malgré les circonstances difficiles découlant de la crise actuelle du COVID 19, ainsi que la chute des prix du pétrole brut au début de l’année 2020, impactant négativement l'économie angolaise et plongeant ainsi le pays dans la récession, le projet d'eau BITA a été considéré par le gouvernement angolais comme un investissement prioritaire national visant à développer une nouvelle production d'eau importante. Le gouvernement a réaffirmé l'importance de ce projet pour le pays qui a été inclus dans le budget 2019. Le projet est conçu pour être financièrement viable à part entière et il générera des flux de trésorerie.

Depuis sa création, l’ACA a soutenu des projets d'une valeur de plus de 66 milliards d’USD en Afrique subsaharienne. Bien que l'Angola ne soit pas un pays membre, l'ACA a soutenu cette transaction stratégique à un moment où l’adhésion de l'Angola à l'ACA se fait accélérer, avec une injection de capitaux propres de 25 millions d’USD prévue dans les prochains mois. Cette adhésion permettra à l'Angola d'accéder à une gamme d'instruments de garantie et à d'autres produits d'assurance commerciale et d'investissement proposés par l'ACA. Elle profitera à la fois au secteur privé local, grâce à la mise à disposition d'un vaste ensemble d'outils de financement destinés à soutenir le commerce et les investissements et aux investisseurs étrangers, améliorant ainsi l'accès aux investissements directs étrangers (IDE) dans l'économie du pays.

Citation de Benjamin Mugisha, Directeur de la Souscription – ACA

« L'ACA est fière du soutien qu'elle apporte au gouvernement angolais pour cette transaction importante. En tant qu'une institution multilatérale africaine, l'ACA s'est engagée à soutenir le développement et l'amélioration des infrastructures sur le continent. Pour y parvenir, nous sommes particulièrement fiers des relations et du soutien que nous mobilisons auprès du marché de l'assurance privée, ainsi que de la collaboration avec d'autres multilatéraux et prêteurs commerciaux. Nous sommes convaincus que les solutions de financement mixte sont essentielles pour assurer le développement du continent. Le projet BITA est donc un témoignage de la manière dont les multilatéraux, les prêteurs et les réassureurs privés répondent aux besoins de l'Afrique en matière d'infrastructures et autres, et nous pensons qu'il sert de modèle pour d'autres collaborations qui profiteront au continent. »

Citation du Ministère des Finances de la République d'Angola

« Le gouvernement angolais exprime sa gratitude à l'ACA pour le soutien et la collaboration sur le projet BITA en particulier, et pour les avantages futurs qui découleront de l'adhésion de l'Angola à l'ACA. Par ailleurs, le projet BITA a également entraîné une accélération des réformes des entreprises publiques dans le secteur de l'eau. Compte tenu des récentes réformes tarifaires qui visent à permettre à la fois un recouvrement efficace des coûts et l'élimination progressive des subventions de fonctionnement, le projet soutiendra les gains d'efficacité nécessaires à la Compagnie Publique des Eaux de Luanda (EPAL). Ainsi, sans influencer la politique tarifaire ni nécessiter des augmentations tarifaires, le projet favorise le développement d'un meilleur accès et de services d'eau plus accessibles, grâce aux opérations commerciales plus durables et moins subventionnées, entraînant un impact positif et significatif sur la vie des populations. »

Citation de Sebnem Erol Madan, Practice Manager- Financement des Infrastructures, PPP et Garanties – Banque Mondiale

« La réalisation de ce projet transformationnel est essentielle pour atteindre les objectifs de développement de l'Angola, car il apportera un service d'eau sûr et fiable au sud de Luanda. Il est également un excellent exemple d'une solution innovante de financement mixte utilisant les garanties de la Banque mondiale et l'assurance de l'ACA, qui a rassuré les marchés financiers et contribué à obtenir un financement. Grâce au partenariat existant dans le secteur de l'eau et à une relation solide avec le gouvernement, l'équipe de la Banque Mondiale a également œuvré à l’optimisation de la conception du projet et à introduire des investissements dans le réseau de distribution pour assurer la connectivité. »

Citation de Alper Kilic, Chef de Projet Global et de Financement structuré des exportations - Standard Chartered Bank, Royaume-Uni

 « Cette transaction emblématique illustre parfaitement ce qui peut être réalisé, malgré les conditions de marché difficiles, lorsque les institutions de financement du développement, les agences de crédit à l'exportation, les banques internationales et le marché de l'assurance s'unissent pour appuyer la réalisation d'un objectif commun pour leur client de choix. Nous sommes fiers de tirer parti de nos solides relations avec toutes les parties prenantes, de notre présence en Angola et de notre expertise en matière de financement des exportations pour aider le ministère des Finances à améliorer l'infrastructure du pays et à définir une nouvelle orientation pour d'autres financements structurés similaires sur d'autres marchés. »

Citation de Yasser HENDA, responsable du financement des exportations, chez BNP Paribas S.A., France

« Les infrastructures durables sont essentielles au développement économique. La thématique de l’eau et l’assainissement est l’objectif No.6 des objectifs de développement durable (ODD) qui vise un accès universel à l'eau potable et à l'assainissement. Aujourd'hui plus que jamais, l'accent est mis sur l'accélération des efforts visant à répondre aux besoins des pays pour atteindre cet objectif clé. À ce titre, nous sommes fiers, de faire partie des principales institutions financières qui ont agi à la fois comme co-souscripteur, co-responsable portefeuille et premier chef de file pour le financement du projet d'eau de BITA. Il s'agit d'une construction transformatrice pour l'économie angolaise et qui par ricochet, impactera des millions de vies. Cette opération de financement mixte a constitué un défi passionnant : aux côtés du ministère angolais des finances, de la Banque Mondiale par le biais de son programme PCG, de l'ACA et d'autres banques commerciales, nous nous réjouissons de la mise en place d'une solution de financement aussi innovante. Grâce à cette solution, d'importantes ressources financières sont désormais mobilisées pour fournir les infrastructures d'eau nécessaires, ce qui constitue une grande récompense pour toutes les parties concernées. Nos remerciements vont alors à l’endroit de tous les partenaires ainsi qu’au Ministère des Finances de l'Angola pour leur confiance sans faille. »

Citation de la Société Générale S.A., France

« La Société Générale est particulièrement fière d'accompagner la République d'Angola dans le financement de cet important projet qui aura un impact positif sur la vie quotidienne de millions de personnes du Grand Luanda, grâce à l'amélioration de l'approvisionnement en eau. La SG est un partenaire de longue date de la République d'Angola et est engagée dans le financement du développement des infrastructures sur le continent africain. Le partenariat avec l'ACA et la Banque Mondiale a été un moyen très souple de parvenir à une structuration réussie du financement. Nous tenons à remercier toutes les parties prenantes pour leur confiance et leur coopération. »

Distribué par APO Group pour African Trade Insurance Agency (ATI).

Contact médiatique :
Sheila Ongas
Chargée des Communications
Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique
sheila.ongas@ati-aca.org
Mobile +254 728 600 180

A propos de l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique :
L'ACA a été fondée en 2001 par des États africains afin de couvrir les risques commerciaux et d'investissement des entreprises faisant des affaires en Afrique. L'ACA fournit principalement de l’assurance risques politiques, de l'assurance-crédit et des cautions. Depuis sa création, l'ACA a soutenu des investissements et des échanges commerciaux d'une valeur de 66 milliards d’USD en Afrique. Et depuis plus de dix ans, l'ACA a maintenu sa notation de crédit « A/Stable » de Standard & Poor's pour sa solidité financière et son crédit de contrepartie. En 2019, l'ACA a obtenu une notation « A3/Stable » de Moody's.

African Trade Insurance Agency (ATI)
Télécharger le logo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.