Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

La MINUSCA note une baisse d'incidents d'abus et de violations des droits de l'homme

La MINUSCA note une baisse d'incidents d'abus et de violations des droits de l'homme

Entre le 3 et le 9 août 2021, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a documenté 18 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté au moins 28 victimes. « La MINUSCA a observé une baisse du nombre d’incidents et de victimes comparativement à la semaine précédente, où 25 incidents ont touché 42 victimes », a indiqué Théophane Kinda, Coordonnateur de la Division de communication stratégique et de l’information publique de la MINUSCA, une semaine après la publication d’un rapport de l’ONU sur la situation alarmante des Droits de l’homme en Centrafrique.

Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA mercredi à Bangui, Théophane Kinda les abus et violations enregistrés au cours de cette semaine concernent entre autres, des exécutions extrajudiciaires, des cas de traitement cruel, inhumain et dégradant, un cas de torture et des cas de viols. « Les auteurs présumés sont d’une part, les groupes armés avec neuf incidents, soit 50% affectant 12 victimes ou 42,87%. De même, les Forces armées centrafricaines (FACA) et les autres personnels de sécurité sont présumés auteurs de neuf incidents soit 50% pour 16 victimes, représentant 57,14% », a-t-il détaillé, ajoutant que les préfectures les plus touchées sont la Mambéré-Kadeï, suivie de l’Ouham-Pendé et de la Nana-Mambéré.

Le Coordonnateur de la Division de communication stratégique et de l’information publique de la MINUSCA a également fait part de la poursuite du Programme de Reduction de la Violence Communautaire (CVR), lancé par la Mission depuis 2016. « Pour cette année, 3872 bénéficiaires dont 1551 femmes ont été déjà enregistrés pour ce projet », a-t-il dit, précisant que le projet s’exécute à travers des sessions de sensibilisation à la paix et à la cohésion sociale, des collectes d’armes remises volontairement, des formations professionnelles et la réalisation de projets communautaires, avec des opportunités de travail contre rémunération. « Ce programme vise la réduction de la violence au niveau communautaire et constitue un véritable outil de renforcement de la cohésion sociale entre les communautés », a ajouté Théophane Kinda.

De son côté, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le Lieutenant-Colonel Abdoul Aziz Fall a fait savoir que la situation sécuritaire cette semaine a connu une légère accalmie mais reste précaire à cause des activités des groupes armés particulièrement dans l’ouest et l’est de la République centrafricaine. En réponse, « les renforts mobilisés pour dissuader et contrer l’action de ces éléments armés continuent leurs opérations de sécurisation sur le terrain ». Le porte-parole militaire de la MINUSCA a également fait échos du déplacement du Commandant de la Force, le Général Sidiki Daniel Traoré, à Bambari et à Alindao le 6 août, ainsi celui le Commandant adjoint, le Général Paulo Meia Pereira, à Bocaranga, le 8 août. « Ces visites constituent également des opportunités pour rencontrer et interagir avec les autorités locales pour renforcer la coopération avec la partie nationale », a-t-il souligné.

En outres de ces activités militaires, le Lieutenant-Colonel Abdoul Aziz Fall a fait savoir que les casques bleus de la MINUSCA, poursuivent leurs opérations de soutien aux populations civiles dans le cadre des activités civilo-militaires. « À Bangui cette semaine, les unités de l’État-major intégré ont distribué plus de 78000 litres d’eau à près de 3800 bénéficiaires. Dans les provinces, les différentes campagnes initiées dans les domaines agricoles, médical et de constructions se poursuivent avec succès », indiqué le porte-parole militaire.

Concernant les activités de la Police des Nations Unies (UNPOL), la porte-parole Mazalo Agba a mentionné la visite conjointe le 6 août à Birao, du Chef de la Police de la MINUSCA Christophe Bizimungu et du Directeur Général de la police centrafricaine Bienvenu Zokoue. « Ils se sont rendus à Birao, chef-lieu de la Préfecture de la VAKAGA, pour évaluer la situation sécuritaire dans ladite localité et ses environs et de s’imprégner des conditions de vie et de travail des Forces de Sécurité Intérieure ainsi que celles des UNPOL », a-t-elle précisé, ajoutant que les deux responsables ont eu des échanges avec les autorités locales et leurs éléments respectifs sur la nécessité de renforcer les relations de collaboration et d’échange d’informations afin de relever ensemble les défis sécuritaires dans la région.

Enfin, dans le cadre de la protection des civils, de la promotion de l’État de Droit et de l’extension de l’Autorité de l’État, « les équipes UNPOL des colocations de Bangui, les FSI et de l’état-major intégré (JTFB) intensifient leurs patrouilles conjointes et mixtes, dans la ville de Bangui », a-t-elle dit, complétant qu’en région, les unités de Police constituées à travers les patrouilles, assurent la protection des personnes et de leurs biens notamment dans les camps des personnes déplacées.

Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA).

United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA)
Télécharger le logo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.