Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Célébration de la Journée internationale de la Jeunesse autour de l'innovation des jeunes et la transformation des systèmes alimentaires

Célébration de la Journée internationale de la Jeunesse autour de l'innovation des jeunes et la transformation des systèmes alimentaires

La Journée internationale de la jeunesse, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1999, est commémorée chaque année le 12 août afin d'attirer l'attention de la communauté internationale sur les problèmes de la jeunesse et célébrer le potentiel des jeunes en tant que partenaires dans la société.

Le thème de la Journée internationale de la jeunesse 2021 est « Transformer les systèmes alimentaires : les innovations des jeunes pour la santé humaine et celle de notre planète ». Il souligne que le succès d'un tel effort mondial ne sera pas atteint sans la participation significative des jeunes.

C’est l’occasion de célébrer la contribution de ces jeunes engagés dans le développement économique et social de leur communauté à travers l’entreprenariat agricole.

Nous allons vous faire découvrir le portrait de quelques jeunes “héros” qui contribuent à la transformation des systèmes alimentaires en Afrique centrale.

En Afrique centrale ou plus de 45% de la population est âgée de moins de 15 ans avec un taux de chômage de 14,8% chez les personnes dont l’âge varie entre 15 et 24 ans. De plus en plus de jeunes ont choisi de relever le défi de la transformation du monde rural et de la création “d’emplois-verts” en profitant des avantages compatrifs de leur environnement et en mettant en exergue leur passion pour l’agriculture. Contrairement aux clichés que certains peuvent se faire de ce secteur, la nouvelle génération d’agripreneurs aime ce qu’elle fait et se donne les moyens pour y parvenir. Ils sont tous jeunes et ont un objectif commun :  faire de leur passion pour l’agriculture un business rentable capable de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la création d’emplois pour les jeunes en Afrique centrale.

Boris, Steve, Alvina, Alfonso, Annita, Diana, Duvaiel et Issa, sont des agripreneurs engagés et des exemples de reussite pour leurs communautés. Beneficiaries d’un appui de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), aujourd’hui, à travers leurs initiaves dans différents secteurs d’activité de la chaîne de valeur agricole, ces jeunes contribuent au développement économique et social de leurs pays.

Une Jeunesse engagée pour l’autosuffisance alimentaire et la création d’emplois

Boris Kamgo Youdom est un jeune camerounais promoteur de l’entreprise Agro World Group spécialisée dans la pisciculture et bien d’autres. Cette entreprise qui a beneficié d’un appui de la FAO à travers le projet “Appui au développement de la pisciculture en cage au Cameroun”, emploie plus d’une centaine de jeunes camerounais. “Avec l’entreprise Agro World Group, nous envigaeons produire plus de 250 tonnes de tilapia par mois, creer environ 500 emplois et développer une zone agro-touristique. Mais surtout notre objectif premier est la quête de l’autosuffisance alimentaire pour les populations du Cameroun, et dans la sous-région Afrique centrale” nous a confié Boris avec beaucoup d’optimisme.

La ferme avicole la Mvila de Alvina Doris, produit des poulets de chair qui sont tres prisés par les populations de la ville d’Oyem au Gabon. Afin de mieux repondre à la demande qui est très importante lors des cérémonies familiales, elle va donc créer le premier marché de poulets de la ville. Comme plusieurs autres jeunes, elle a beneficié d’un appui de la FAO sur la fabrication d’aliments et une provenderie équipée en matériel adéquat. “Aujourd'hui, grâce à une fabrication d'aliments pour animaux efficace et abordable, qui a permis de réduire les coûts de production, je produis en moyenne 500 poulets toutes les 8 semaines. Petit à petit, mon entreprise grandit et mes produits sont de plus en plus demandés. Mon ambition est d'augmenter ma production à 5 000 poulets d'ici à deux ans et d'employer des jeunes gabonais “ raconte Alvina avec enthousiasme.

Au Tchad, Issa Adoudou Artine est un pilier économique pour la communauté de Klessoum, sa laiterie Artine contribue à l’employabilité des jeunes et à la création d’emplois rural décents pour les femmes. Avec ses produits très consommés, Issa souhaite promouvoir le “Made in Tchad”. Il est l’un des bénéficiares du projet FAO sur le renforcement des capacités des acteurs des chaînes de valeur lait et viande de dromadaire en périphérie de N’Djaména.

Alfonso Nzogo Abaga Andeme est un jeune équato-guinéen, membre de la cooperative Terra-Madre spécialisée dans la production et la transformation des produits agricoles locaux en vins et produits laitiers. Terra-Madre est composée essentiellement des jeunes qui ont beneficié d’un appui de la FAO

sur la production et la transformation des produits agricoles. Créée il y a cinq, cette structure qui promeut l’innovation dans le secteur agricole contribue à la création d’emploi pour les jeunes.

Steve Ndende de nationalité congolaise quant à lui développe des solutions digitales pour permettre aux petits producteurs et transformateurs d’accéder au marché en ligne. Avec sa start-up Agri Zoom, il contribue à réduire le gaspillage post-récoltes et à créer des emplois durables en milieu rural.

Duvaiel Camplé est le président de la coopérative des horticulteurs de Santa Clara à Sao-Tomé et Principe. Un jeune dynamique qui a beneficié d’un appui de la FAO dans le cadre du projet « La sécurité alimentaire renforcée en milieu urbain en Afrique centrale grâce à une meilleure disponibilité de la nourriture produite localement ». Aujourd’hui cette cooperative contribue à la création d’emplois décents pour les jeunes et femmes de la localité, mais également à la réduction de l’exode rural.  “Grâce à ce projet, j’ai pu construire ma maison, acheter une moto, ouvrir un compte bancaire et acheter des appareils électro ménagers” s'exclame Duvaiel.

L’agriculture pour la paix durable

“Zoko Ya Sri” qui signifie “ le meilleur est à venir” est une entreprise qui contribue à la consolidation de la paix en Centrafrique à travers l’entreprenariat agricole. Annita Pamela est la promotrice de cette entreprise qui emploie une vingtaine de jeunes dans la ville de Bangui. Annita Pamela partage son savoir-faire à d'autres jeunes. Sollicitée par la MINUSCA, elle reçoit des jeunes ex-combattants pour des séances pratiques de transformation du manioc dont elle partage les techniques.

En République Démocratique du Congo, Diana Luzolanu, est une agri-preneuse. Après avoir beneficié d’un projet sur les caisses de résilience de la FAO et d’un appui en matériel, elle crée son entreprise “Wonder”. Avec les revenus de son entreprise, elle a pu démarrer plusieurs autres activités génératrices de revenus où elle emploie des jeunes de la communauté de Ndjili à Kinshasa. Aujourd’hui, son entreprise contribue à la réduction de la criminalité et à l’autonomisation des jeunes frappes par le chômage.

Ces récits apportent beaucoup d'espoir et d'optimisme dans nos efforts pour le développement de l'agriculture durable et la transformation du monde rural en mettant en place un cadre propice pour créer des emplois décents et des opportunités d'entrepreneuriat pour les jeunes en Afrique centrale.

Distribué par APO Group pour FAO Regional Office for Africa.

FAO Regional Office for Africa
Télécharger le logo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.