Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Le PAM alerte: 41 millions de personnes sont exposées à un risque imminent de famine en l'absence de financement urgent et d'accès humanitaire immédiat

Le PAM alerte: 41 millions de personnes sont exposées à un risque imminent de famine en l'absence de financement urgent et d'accès humanitaire immédiat

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies a averti aujourd'hui que la famine – déjà présente dans quatre pays – pourrait devenir une réalité pour des millions de personnes dans le monde, sans financement urgent pour éviter une catastrophe, et sans accès aux familles isolées par les conflits.

“Je suis affligé par ce à quoi nous sommes confrontés en 2021. Nous avons maintenant quatre pays où des conditions proches de la famine sont présentes”, a déclaré le directeur exécutif du PAM, David Beasley, s'adressant au Conseil d'administration du PAM le 21 juin.

“Pendant ce temps, 41 millions de personnes sont littéralement aux portes de la famine. Si vous regardez les chiffres, c'est juste tragique – ce sont de vraies personnes avec de vrais noms. Je suis extrêmement inquiet”, a-t-il prévenu.

Des évaluations récentes montrent que, tragiquement, 584 000 personnes connaissent déjà des conditions similaires à une famine (phase 5 de l'IPC/catastrophe) en Éthiopie, à Madagascar, au Soudan du Sud et au Yémen. Le Nigeria et le Burkina Faso sont aussi particulièrement préoccupants car ils ont eu ces derniers mois des poches de la population en phase 5 de l'IPC.

“En Somalie en 2011, 260 000 personnes sont mortes de faim – et au moment où la famine a été déclarée – la moitié de ces personnes étaient déjà mortes. Nous ne pouvons pas débattre des chiffres éternellement alors que les gens ont besoin de notre aide maintenant”, a averti Beasley.

Des analyses récentes du PAM montrent que 41 millions de personnes sont au bord de la famine (IPC phase 4/Urgence) dans 43 pays, et le moindre choc les poussera au bord du précipice. Ce nombre a augmenté de 27 millions en 2019.

Les conflits, le changement climatique et les chocs économiques sont à l'origine de l'augmentation de la faim, mais les pressions sur la sécurité alimentaire sont aggravées par la flambée des prix des aliments de base cette année. Les prix mondiaux du maïs ont grimpé de près de 90 % en glissement annuel, tandis que les prix du blé ont augmenté de près de 30 % sur la même période.

Dans de nombreux pays, la dépréciation de la monnaie s'ajoute à ces pressions et fait monter les prix encore plus haut. Cela alimente à son tour l'insécurité alimentaire dans des pays comme le Liban, le Nigéria, le Soudan, le Venezuela et le Zimbabwe.

Cette année, le PAM entreprend la plus grande opération de son histoire – ciblant 139 millions de personnes cette année. Avec un financement et un accès suffisants, le PAM dispose de l'expertise nécessaire pour fournir à tous ceux qui risquent la famine en 2021 une aide alimentaire et nutritionnelle vitale.

“Je veux souligner à quel point la situation est grave là-bas. Aujourd'hui, 41 millions de personnes sont littéralement aux portes de la famine. Le prix à payer pour les atteindre est d'environ 6 milliards de dollars. Nous avons besoin de financement et nous en avons besoin maintenant », a alerté Beasley.

Distribué par APO Group pour World Food Programme (WFP).

World Food Programme (WFP)
Télécharger le logo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.