Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

L'OMS appuie le renforcement des capacités sur la Surveillance Intégrée des Maladies et Riposte (SIMR) au Burundi

L'OMS appuie le renforcement des capacités sur la Surveillance Intégrée des Maladies et Riposte (SIMR) au Burundi
Image

Début ce lundi 7 juin 2021 à Bujumbura de la formation des formateurs sur la 3ème édition des directives techniques de la Surveillance intégrée des maladies et riposte (SIMR).Avec l’appui technique et financier de l’OMS, le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida va procéder, durant cinq jours,  à la formation d’une cinquantaine de professionnels de santé sur la surveillance épidémiologique en général, et la gestion des urgences de santé publique en particulier.

Dans le cadre de la lutte contre les maladies, le Burundi,  à l’instar des autres pays africains, a adopté la stratégie de la surveillance intégrée des maladies et riposte (SIMR). C’est dans ce cadre que le Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida a initié l’organisation de cet atelier de formation à l’intention du personnel soignant. Il s’agit de renforcer les connaissances et les compétences des participants sur la surveillance épidémiologique en général, et la gestion des urgences de santé publique en particulier. Et ce,  suivant les nouvelles orientations de la troisième édition du guide SIMR. En effet, cette nouvelle édition, dite de 3ème génération, intègre les composantes de la surveillance basée sur les évènements, la surveillance électronique, ainsi que la surveillance à base communautaire. Elle  vise à renforcer la capacité des pays à prévenir, à détecter et à riposter efficacement en cas d’épidémie, de pandémie et autre événement de santé publique conformément aux recommandations du Règlement Sanitaire International.

Les participants à cette formation de formateurs vont se familiariser avec les nouvelles directives techniques de la surveillance intégrée des maladies et riposte. Ces futurs formateurs, pour la plupart des médecins, responsables de districts sanitaires,  d’hôpitaux et gestionnaires de programmes de santé, vont servir désormais de pionniers pour la mise en œuvre des nouvelles directives SIMR. Ils auront, à leur tour, à former en cascade des agents de santé des districts sanitaires, des techniciens de promotion de la santé et des agents de santé communautaire pour renforcer la surveillance à base communautaire.

Signalons que la cérémonie d’ouverture de cet atelier était conjointement présidée par le Dr Jean-Claude Bizimana, Directeur du Centre des Opérations d’Urgences de Santé Publique,  représentant le Ministre de la Santé Publique et de la lutte contre le Sida, et le Dr Xavier CRESPIN, Représentant de l’OMS au Burundi. Le Dr Xavier CRESPIN en a profité pour réaffirmer la disponibilité de l’OMS à accompagner le Ministère de la Santé dans la mise en œuvre de la SMIR-3 en lui apportant l’assistance technique et financière requise.

Une dizaine de modules seront abordés au cours des cinq jours de formation par les différents formateurs et facilitateurs et couvriront tous les aspects de la SMIR-3. Techniquement soutenu par le Bureau Régional de l’OMS pour l’Afrique, cet atelier est prévu pour s’achever le Lundi 14 Juin 2021.

Distribué par APO Group pour WHO Regional Office for Africa.


Media files
WHO Regional Office for Africa
Télécharger le logo

Image
WHO Regional Office for Africa

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.