Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Roland-Garros : Naomi Osaka se retire, en désaccord avec les organisateurs

Roland-Garros : Naomi Osaka se retire, en désaccord avec les organisateurs
japan's Naomi Osaka celebrates after winning against Romania's Patricia Maria Tig during their women's singles first round tennis   -  
Copyright © africanews
MARTIN BUREAU/AFP or licensors

France

C'est par un long message posté sur son compte Twitter que la Japonaise de 23 ans a expliqué son choix.

"C'est une situation que je n'avais pas imaginée ni cherchée quand j'ai tweeté il y a quelques jours, commence Osaka. Je pense que, maintenant, la meilleure chose pour le tournoi, les autres joueuses et mon bien-être est que je me retire (du tournoi) pour que chacun puisse se reconcentrer sur le tennis."

"Je vais me retirer un certain temps des courts mais, le moment venu, je veux vraiment travailler avec le circuit pour discuter des moyens d'améliorer les choses pour les joueurs, la presse et les fans", annonce-t-elle également, sans davantage de précision.

"Je n'ai jamais voulu créer de perturbation et je reconnais que le timing n'était pas idéal et que mon message aurait pu être plus clair", s'excuse-t-elle.

Tout a commencé mercredi dernier quand Osaka a surpris en communiquant, sur les réseaux sociaux déjà, sa décision de snober les conférences de presse à Roland-Garros pour préserver sa santé mentale.

Mais c'est après sa qualification pour le deuxième tour dimanche que les choses se sont brutalement crispées entre elle et les quatre tournois les plus puissants du tennis mondial.

- Episodes dépressifs -

D'abord, la quadruple lauréate en Grand Chelem (US Open 2018 et 2020, Open d'Australie 2019 et 2021) a écopé d'une amende de 15.000 dollars (environ 12.300 euros).

Surtout, les quatre Majeurs ont prévenu dans un communiqué commun que "dans l'hypothèse où elle continuerait à manquer à ses obligations médiatiques pendant le tournoi, elle s'exposerait à de nouvelles sanctions".

"Des infractions à répétition pourraient engendrer des sanctions plus sévères, y compris l'exclusion du tournoi, ainsi que le déclenchement d'une enquête pour faute grave, qui pourrait mener à des amendes plus lourdes et des suspensions pour les Grands Chelems à venir", ont-ils menacé.

Face à cette soudaine montée de tension, Osaka avait seulement tweeté deux courtes phrases dimanche soir : "La colère est un manque de compréhension. Le changement met les gens mal à l'aise". Elle a finalement préféré s'éclipser vingt-quatre heures plus tard, non sans s'expliquer.

"La vérité est que j'ai traversé de longues périodes de dépression depuis l'US Open 2018 (son premier sacre en Grand Chelem, ndlr) et que j'ai eu beaucoup de mal à m'en remettre", raconte la Japonaise, qui a grandi et vit aux Etats-Unis.

"Quiconque me connaît sait que je suis introvertie, et quiconque m'a vue pendant des tournois aura remarqué que je porte souvent un casque audio parce que ça m'aide à atténuer mon anxiété sociale, poursuit-elle. Je ne suis pas naturellement à l'aise pour parler en public et je ressens d'immenses vagues d'anxiété quand je dois m'adresser à la presse mondiale."

- Une fin malheureuse -

Le retrait de Naomi Osaka du tournoi de Roland-Garros "est une issue malheureuse", a déclaré le président de la Fédération française de tennis Gilles Moretton lundi après l'annonce de la N.2 mondiale.

"Nous sommes désolés et tristes pour Naomi Osaka. Le retrait de Naomi de Roland-Garros est une issue malheureuse. Nous lui souhaitons le meilleur et le plus prompt rétablissement possible et nous espérons revoir Naomi à notre tournoi l'année prochaine", a déclaré M. Moretton.

Voir plus