Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libération de trois hommes d'affaires arrêtés en RDC

Libération des trois hommes d'affaires arrêtés en RDC.   -  
Copyright © africanews
Africanews

République démocratique du Congo

Ils avaient été arrêtés il y a deux semaines à l'aéroport de Lubumbashi, en République démocratique du Congo. L’homme d’affaires bélarus et consul honoraire au Zimbabwe, Alexander Zingma, son collègue Oleg Vodchits et l'homme d'affaires italien Paolo Persico ont été libérés du centre des services de renseignement de Kinshasa où ils étaient retenus. Ils se trouvent actuellement au Zimbabwe.

"J'étais très préoccupé par ce qui pouvait m'arriver ou arriver à mes proches quand j'étais dans ce centre de détention au Congo. Il n’y avait aucune preuve pour étayer les accusations. Nous ne savions pas pourquoi on nous avait arrêtés et retenus de force. Nous ne comprenions pas ce qui se passait", raconte Alexander Zingman. Officiellement, les trois hommes ont été présentés comme des "trafiquants d’armes fomentant un coup d’état".

"Presque immédiatement, les autorités nous ont dit qu’elles nous soupçonnaient de vendre des armes et elles nous ont demandé de confirmer ou démentir. Cette situation semblait avoir été orchestrée en amont. Tout ce qui s’est passé dès les premiers instants de notre arrestation suggère que quelqu'un a probablement envoyé volontairement de fausses informations nous concernant afin que nous soyons soupçonnés de ces crimes", ajoute l'homme d'affaires italien, Paolo Persico.

La République démocratique du Congo, pays à haut risque ? Ces arrestations et le meurtre il y a un peu plus d’un mois de l’ambassadeur d’Italie Luca Attanasio semblent le confirmer. "Les accusations portées contre les trois hommes d’affaires ont finalement été abandonnées, mais elles restent un fort exemple du climat de tensions, d'incertitudes, et même, dans une certaine mesure, de paranoïa qui règne actuellement en RDC. À l’instabilité ambiante, s'ajoute l'insécurité et la violence politique dans l'est du pays", analyse Camillo Casola, chercheur au programme ISPI Afrique.

La province du Nord-Kivu, notamment, est l’une des régions les plus dangereuses du pays. Les milices armées se battent entre elles et contre les autorités pour contrôler ce territoire riche en ressources agricoles et minérales. Au total, 122 groupes armés actifs ont été recensés dans l'Est de la RDC.

Voir plus