Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Questions-réponses avec Paula Lanco - Présidente de la Commission consultative du rugby féminin

Questions-réponses avec Paula Lanco - Présidente de la Commission consultative du rugby féminin

Alors que le monde célèbre la Journée internationale de la femme et les femmes dynamiques qui ont et continuent d'exceller dans leurs domaines, il est approprié de mettre en lumière une des femmes dirigeantes de Rugby Afrique (RugbyAfrique.com), Paula Lanco – membre du comité exécutif de Rugby Afrique Exco et présidente de la commission consultative du rugby féminin nouvellement formée (WRAC).

Dans ce Q&R, Paula nous fait revivre son parcours pour découvrir où elle en est aujourd'hui et donner à d'autres femmes qui aspirent à suivre ses traces des conseils sur ce qu'il faut pour devenir une véritable leader.

En tant que membre exécutif de Rugby Afrique et présidente de la Commission consultative du rugby féminin (WRAC), quelle importance la Journée internationale de la femme a-t-elle pour vous?

C'est une journée très importante, surtout pour les femmes dirigeantes. C'est le moment de faire le point sur nos progrès, de revoir ce qui fonctionne et de se restructurer pour obtenir des performances meilleures et plus fortes à l'avenir.

C'est aussi le moment de célébrer ceux qui ont fait et continuent de faire tant pour notre jeu, y compris les hommes qui nous soutiennent, et dans notre cas étant dirigés par notre président Khaled Babbou et le vice-président Andrew Owor, entre autres membres de l’EXCO de Rugby Africa et de son management.

C'est une journée pour renouveler son engagement, embrasser, soutenir et défendre l'agenda des femmes sur et en dehors du terrain.

Qu'est-ce qui vous inspire et vous anime dans les rôles que vous occupez actuellement dans le rugby?

Je crois au pouvoir de l'action, surtout quand il semble que les chances sont contre nous. Cela est largement démontré par l'impact que les récipiendaires de nos bourses d'études du leadership féminin ont et continuent de produire au niveau local, et plus encore le nombre croissant de femmes présidentes et vice-présidentes de fédérations en Afrique.

Je crois au pouvoir du sport de changer et d’améliorer la vie, et cela se voit dans les nombreuses initiatives «Au-delà du sport» que nous déployons cette année, en particulier par l’intermédiaire de nos ambassadrices du rugby féminin, les Unstoppables.

De manière tout aussi importante, je crois au pouvoir des femmes pour produire des résultats et à leur capacité à se montrer à la hauteur lorsqu'elles sont appelées, et en tant que tel, l'enthousiasme suscité par la cooptation d'un plus grand nombre de femmes à la direction du rugby dans notre commission et sous-commission du WRAC.

Cet aspect me pousse et m'inspire à faire et à vouloir plus pour nos femmes dans le rugby et ma quête continue pour un avenir meilleur pour nos filles et nos femmes sur et en dehors du terrain.

Depuis combien de temps êtes-vous impliquée dans le rugby et donnez-nous une brève description de votre parcours jusqu'à ce point?

J'ai été cooptée pour la première fois en tant que membre du tout premier comité féminin de la Kenya Rugby Union (KRU) en 2011, puis j'ai été cooptée en tant que directrice du conseil d'administration de la KRU et chargée du rugby féminin au Kenya.

En 2013, nous sommes entrées dans l'histoire en tant que fédération lorsque j'ai été nommée première femme à être dûment élue et, à ce titre, j'ai brisé le plafond de verre, ouvrant la voie à davantage de femmes qui nous rejoignent elles-mêmes en tant que membres dûment élues.

J'ai également présidé le comité de rugby communautaire et siégé au comité des finances et de l'administration pendant mon mandat à la KRU.

J'ai terminé mon mandat en 2017 et à ma sortie du conseil d'administration de KRU, j'ai lancé RUCKiT Girls Rugby Kenya en 2017 afin de m'impliquer continuellement dans la croissance et le développement du jeu féminin au niveau local.

Je continue de le faire, et cette année, nous avons lancé l’équipe de rugby féminine RUCKiT Queens qui a fait sa première apparition au KRU Women’s Festival récemment lancé le dimanche 28 février.

En 2019, j’ai été dûment élue en tant que membre de Rugby Afrique et en août 2020, j’ai été élue par le Rugby Africa EXCO pour former et présider la toute première commission consultative du rugby féminin.

Je crois au pouvoir du sport de changer et d'améliorer la vie, et cela se voit dans les nombreuses initiatives `` Au-delà du sport '' que nous déployons cette année.

Ce fut un parcours rempli de nombreuses leçons de vie, de grands apprentissages et aussi de bons souvenirs qui m’a donné une bonne leçon d’humilité.

Nous avons parcouru le monde pour représenter notre sport et arborer le drapeau de notre pays avec fierté.

Ce que personne ne voit cependant, c'est le sang, les larmes et la sueur qu'il a fallu pour construire la marque qui se présente fièrement aujourd'hui sous le nom de Kenya Lionesses, et cela crée un lien spécial entre moi et les joueuses à ce jour.

Pendant que je dirigeais et que j’étais jugée publiquement en matière de rugby, j'ai appris à gérer les sujets en privé – ce qui m'a souvent amenée à être mal comprise.

Cette stratégie, cependant, m'a permis de rester concentrée, et au moment de mon retrait, nous participions à des tournois internationaux sur invitation; avions lancé le tournoi historique du Sevens filles dans nos écoles secondaires publiques; comptions plus de 2000 filles et femmes jouant au rugby; avions formé dix clubs et équipes féminines et lancé notre ligue locale féminine. Nous avons également accueilli le tout premier tournoi féminin de la Confédération de rugby africain (CAR) dans la région Est-africaine, et par la grâce de Dieu, nos filles ont participé aux premiers Jeux Olympiques de 2016.

Pour couronner le tout, en 2014 et 2015, Rugby Africa (alors CAR) et World Rugby ont reconnu le Kenya Women's Rugby comme les programmes les mieux gérés de la région. Cela a été confirmé par les prix Women's SOYA Awards 1 et 2 remportés en 2013 et 2014.

Je peux vraiment dire que si ce parcours n'est peut-être pas facile, il en vaut certainement la peine.

Qu'est-ce que vous aimez le plus dans le rugby?

Notre capacité à utiliser le sport, en particulier lorsque vous commencez tôt, comme une entrée dans les communautés et pour toucher et avoir un impact sur la vie pour l’améliorer.

Tout comme la musique, le sport est un langage universel et en particulier le rugby, et le rugby est un excellent outil pour renforcer la confiance et aider à façonner notre prochaine génération de joueuses, tout en renforçant le caractère.

Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui aspirent à se lancer dans le rugby en tant que joueuses ou à des postes de direction?

À vrai dire, vous serez incomprises.

Il y en aura beaucoup qui vous diront que c'est un jeu d'homme.

Il y en aura beaucoup qui vous diront que cela ne peut pas être fait.

Il y en aura beaucoup qui utiliseront votre choix pour rejoindre le leadership du rugby pour ternir votre nom, votre réputation et vous dénigrer.

Mais malgré cela et en regardant le chemin parcouru dans le rugby féminin, je vous le dis, regardez celles qui vous ont précédées et armez-vous de courage.

Restez fidèle à vos intentions, à votre vocation, à votre jeu et faites vous entendre parce que vous le pouvez et parce que vous avez le droit d'être ici.

Quelle est votre vision des femmes dans le rugby dans les 10 prochaines années?

Pour reprendre les mots de Maggie Alphonsi, «Le rugby est un sport, pas un genre».

En tant que telle, ma vision est de voir les femmes africaines dans le rugby s'affronter sur la scène mondiale et, de façon tout aussi importante, voir que nos filles et nos garçons bénéficient de l'égalité de rémunération, de préparation et d’opportunités – à la fois sur le terrain et en dehors.


Distribué par APO Group pour Rugby Africa.

Contact de presse :
Rugby@APO-opa.com


Media files
Rugby Africa
Télécharger le logo

Paula Lanco – Chairwoman of the Women’s Rugby Advisory Committee
Rugby Africa
Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.