Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge intensifie ses activités humanitaires pour répondre aux besoins urgents en Éthiopie, au Soudan et à Djibouti

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge intensifie ses activités humanitaires pour répondre aux besoins urgents en Éthiopie, au Soudan et à Djibouti

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) lance un appel à ses donateurs en vue de recueillir 20 millions de francs suisses pour renforcer au plus vite son action face aux besoins humanitaires pressants engendrés par la crise qui sévit dans la région du Tigré, en Éthiopie. De son côté, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Fédération internationale) cherche à lever 27 millions de francs suisses qui serviront à soutenir les efforts déployés par la Croix-Rouge éthiopienne, le Croissant-Rouge soudanais et la Société du Croissant-Rouge de Djibouti pour lutter contre d’autres facteurs de vulnérabilité dans la région.

Un grand nombre de personnes ont été déplacées dans le Tigré et près de 60 000 ont cherché refuge au Soudan. Cette population de réfugiés et de déplacés internes a cruellement besoin de nourriture et de services essentiels, tels qu’eau et soins de santé. Dans cette région, certaines structures de santé ont été abandonnées et pillées, tandis que d’autres commencent à manquer de fournitures et peinent à faire face à la demande croissante. Des milliers de personnes ont par ailleurs perdu le contact avec leurs proches.

« Au Tigré, les besoins sont immenses. Il faut que le gouvernement accélère son action et que les organisations humanitaires puissent accéder au plus vite aux personnes pour leur apporter l’aide nécessaire, avant qu’il ne soit trop tard », affirme Patrick Youssef, directeur régional du CICR pour l’Afrique. « En dehors des grandes villes, l’accès humanitaire demeure problématique, et il est difficile de se faire une idée précise de la situation humanitaire dans les zones rurales. »

« Les événements qui se sont produits récemment au Tigré sont venus exacerber d’autres vulnérabilités qui étaient présentes en Éthiopie et dans les pays voisins (le Soudan et Djibouti). Avant que les combats n’éclatent, la région était déjà confrontée à une grave insécurité alimentaire, une invasion de criquets pèlerins, la sécheresse et la pandémie de Covid-19 », explique Mohammed Mukhier, directeur régional de la Fédération internationale pour l’Afrique.

La Croix-Rouge éthiopienne est présente sur tout le territoire, y compris au Tigré ; dès le premier jour des combats, elle s’est employée, aux côtés du CICR, à apporter une assistance humanitaire à ceux qui en avaient besoin. La Société nationale peut compter sur un vaste réseau de volontaires, qui sont restés actifs alors qu’ils étaient eux-mêmes touchés par la crise.

Le CICR mène des activités dans la région du Tigré depuis des dizaines d’années et ne les a pas interrompues depuis que les combats ont éclaté il y a près de trois mois. Une de ses priorités est de soutenir les hôpitaux à Mekele, Axum, Adwa et Shire. Après diverses missions initiales d’assistance, parmi lesquelles l’envoi du premier convoi humanitaire à Mekele et la fourniture de services pour aider 11 300 familles à rétablir le contact avec des proches, le CICR lance un appel à ses donateurs en vue de recueillir les fonds nécessaires pour renforcer sa capacité opérationnelle. Il prévoit d’étendre sa présence à Mekele et de rouvrir un bureau à Shire.

Parallèlement au renforcement de sa présence dans le Tigré, le CICR poursuivra ses efforts pour faire face à la situation humanitaire alarmante qui prévaut dans les régions de Benishangul-Gumuz, de l’Oromia occidentale et de Guji, théâtre d’épisodes récurrents de violence armée.

Le Croissant-Rouge soudanais distribue des vivres et des articles ménagers aux réfugiés et aux communautés d’accueil et leur dispense des soins de santé primaires. La Fédération internationale a débloqué des fonds d’urgence pour permettre à la Société nationale soudanaise de venir en aide à 40 000 personnes. La Société du Croissant-Rouge de Djibouti maintient pour sa part une présence dans le camp de réfugiés de Hol Hol et à Obock, où elle assure des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement et mène des activités de promotion de l’hygiène et de sensibilisation au Covid-19.

La Fédération internationale cherche à récolter des fonds pour permettre à la Croix-Rouge éthiopienne, au Croissant-Rouge soudanais et à la Société du Croissant-Rouge de Djibouti de fournir une assistance humanitaire et une aide au relèvement à quelque 660 000 personnes.

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est le plus vaste réseau humanitaire au monde. Il comprend le CICR, la Fédération internationale et l’ensemble des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

L’action du CICR :

  • La ville de Mekele ayant été confrontée à une pénurie d’eau ces derniers mois, le CICR a assuré l’approvisionnement de 3 700 personnes par jour en acheminant l’eau par camion-citerne et en installant des réservoirs de stockage.
  • Il a fourni une assistance médicale à 4 500 personnes blessées par arme et des soins de santé primaires à 10 900 patients ; 648 blessés par arme ont par ailleurs bénéficié de services de réadaptation physique.
  • Le CICR a distribué à quatre hôpitaux de la région du Tigré 35 tonnes d’aide alimentaire fournie par le ministère de la Santé et l’organisation Catholic Relief Services.
  • À Mekele, près de 9 500 personnes déplacées ont reçu des articles ménagers de première nécessité.
  • 11 300 familles ont pu rétablir le contact avec des proches grâce aux services fournis par la Croix-Rouge éthiopienne, le Croissant-Rouge soudanais et le CICR au Soudan et en Éthiopie.

L’action de la Fédération internationale :

  • En novembre, la Fédération internationale a débloqué des fonds pour permettre à la Croix-Rouge éthiopienne d’aider quelque 7 500 personnes dans la région de l’Amhara en améliorant leur accès aux soins de santé, à l’eau et à l’assainissement, en leur fournissant des abris et en soutenant leurs moyens de subsistance sur une période de quatre mois.
  • La Fédération internationale a également débloqué des fonds d’urgence pour permettre au Croissant-Rouge soudanais de fournir des services d’urgence à 40 000 réfugiés éthiopiens au Soudan. La Société nationale est présente dans les centres de transit d’Hamdayet et d’Al-Lukdi et dans le camp d’Um-Raquba, où elle s’attache à fournir des abris, des articles ménagers et des services de santé, à améliorer l’approvisionnement en eau et l’assainissement et à mener des activités visant à protéger les femmes et favoriser l’inclusion.
  • La Fédération internationale continue de soutenir les efforts déployés par les trois Sociétés nationales dans leurs pays respectifs en vue d’atténuer l’impact du Covid-19.

Distribué par APO Group pour International Committee of the Red Cross (ICRC).International Committee of the Red Cross (ICRC)
Télécharger le logo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.