Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Coronavirus : La vie des enfants en jeu - la Covid-19 menace d'annuler 30 ans de « progrès remarquables »

Coronavirus : La vie des enfants en jeu - la Covid-19 menace d'annuler 30 ans de « progrès remarquables »

La Covid-19 menace de réduire à néant des décennies de progrès durement acquis dans la réduction des décès d'enfants de moins de cinq ans, ont averti des agences de l'ONU, appelant les pays à s'assurer que les services de santé vitaux pour les enfants et les femmes ne vacillent pas au milieu de la crise mondiale.

Le nombre de décès d'enfants de moins de cinq ans dans le monde a atteint son point le plus bas en 2019, passant de 12,5 millions en 1990 à 5,2 millions. Toutefois, on craint que ce nombre n'augmente en raison des perturbations des services de santé maternelle et infantile provoquées par la Covid-19, selon de nouvelles estimations publiées mercredi.

Les services qui subissent des perturbations comprennent les bilans de santé, les vaccinations et les soins prénataux et postnataux. Selon les agences des Nations Unies, les raisons en sont notamment le manque de ressources et un malaise général quant à l'utilisation des services de santé par crainte d'attraper la Covid-19.

Au cours des 30 dernières années, les services de santé visant à prévenir ou à traiter les causes de décès des enfants, telles que les décès prématurés, le faible poids à la naissance, les complications à la naissance, la septicémie néonatale, la pneumonie, la diarrhée et la malaria, ainsi que la vaccination, ont joué un rôle important dans le sauvetage de millions de vies, ont ajouté les agences.

Les estimations, contenues dans le rapport Niveaux et tendances de la mortalité infantile : Rapport 2020, ont été publiées par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies et le Groupe de la Banque mondiale.

Sauvegarder les acquis de la Covid-19

Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, a rappelé l'exploit et décrit les défis à relever.

« Le fait qu'aujourd'hui plus d'enfants vivent pour fêter leur premier anniversaire que jamais dans l'histoire est une véritable marque de ce qui peut être réalisé lorsque le monde place la santé et le bien-être au centre de notre réponse », a-t-il déclaré.

« Maintenant, nous ne devons pas laisser la pandémie de Covid-19 faire reculer les progrès remarquables réalisés pour nos enfants et les générations futures. Il est plutôt temps d'utiliser ce que nous savons fonctionner pour sauver des vies et de continuer à investir dans des systèmes de santé plus solides et plus résistants », a-t-il ajouté.

Enquêtes de l'UNICEF et de l'OMS

Des enquêtes menées par l'UNICEF et l'OMS dans 77 et 105 pays, respectivement, ont révélé qu'un grand nombre de pays signalent des perturbations dans les services de santé essentiels pour prévenir les décès de nouveau-nés et d'enfants.

L'enquête de l'UNICEF a révélé que près de 68 % des pays étaient confrontés à des perturbations dans les contrôles de santé des enfants et les services de vaccination, 63 % dans les contrôles prénataux et 59 % dans les soins post-nataux.

Les résultats de l'OMS ont montré que 52 % des pays connaissaient des interruptions dans les services de santé pour les enfants malades et 51 % dans les services de gestion de la malnutrition, ce qui est tout aussi important pour préserver une vie saine.

Parmi les défis à relever, citons le fait que les parents évitent les centres de santé par crainte d'infection, les restrictions de transport, la suspension ou la fermeture de services et d'installations, la diminution du nombre de travailleurs de la santé ou la pénurie d'équipements de protection individuelle (EPI), ainsi que des difficultés financières plus importantes.

L'Afghanistan, la Bolivie, le Cameroun, la République centrafricaine, la Libye, Madagascar, le Pakistan, le Soudan et le Yémen sont parmi les pays les plus touchés

Le monde est allé trop loin pour s'arrêter

La Directrice générale de l'UNICEF, Henrietta Fore, a appelé à des investissements urgents pour relancer les systèmes et services de santé perturbés.

« La communauté mondiale a fait trop de progrès vers l'élimination des décès d'enfants évitables pour permettre à la pandémie de Covid-19 de nous arrêter dans notre élan », a-t-elle déclaré.

« Lorsque les enfants se voient refuser l'accès aux services de santé parce que le système est débordé, et lorsque les femmes ont peur d'accoucher à l'hôpital par crainte d'être infectées, elles peuvent elles aussi être victimes de la Covid-19 », a-t-elle fait valoir.

Une action urgente est nécessaire

Les enquêtes ont également souligné la nécessité d'une action urgente pour rétablir et améliorer les services d'accouchement et les soins prénataux et postnataux pour les mères et les bébés, notamment en mettant à disposition des travailleurs de santé qualifiés pour les soigner à la naissance. Il est également important de travailler avec les parents pour apaiser leurs craintes et les rassurer.

Muhammad Ali Pate, Directeur mondial pour la santé, la nutrition et la population à la Banque mondiale, a souligné la nécessité de protéger les services vitaux et vitaux qui sont essentiels pour réduire la mortalité infantile.

« La pandémie de Covid-19 a mis en grave danger des années de progrès au niveau mondial pour mettre fin aux décès d'enfants évitables … Il est essentiel de protéger les services vitaux qui ont été essentiels pour réduire la mortalité infantile », a-t-il déclaré.

« Nous continuerons à travailler avec les gouvernements et nos partenaires pour renforcer les systèmes de santé afin de garantir que les mères et les enfants reçoivent les services dont ils ont besoin», a-t-il ajouté.

Réparer les inégalités

John Wilmoth, directeur de la division de la population du département des affaires économiques et sociales des Nations unies, a également attiré l'attention sur la nécessité de s'attaquer aux inégalités au sein des sociétés qui ont un impact sur la santé.

« Le rapport démontre les progrès en cours dans le monde entier pour réduire la mortalité infantile », a-t-il souligné.

« Tout en soulignant les effets négatifs de la pandémie de Covid-19 sur les interventions qui sont essentielles pour la santé des enfants, il attire également l'attention sur la nécessité de corriger les vastes inégalités dans les perspectives de survie et de bonne santé d'un enfant », a-t-il déclaré.

Distribué par APO Group pour UN News.UN News
Télécharger le logo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.