Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

L'industrie pétrolière se réjouit du renouvellement du mandat de S.E. Diamantino Pedro Azevedo en Angola

L'industrie pétrolière se réjouit du renouvellement du mandat de S.E. Diamantino Pedro Azevedo en Angola

L'industrie énergétique angolaise et africaine a salué la reconduction de Diamantino Pedro Azevedo au poste de ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz de la République d'Angola par le président João Lourenço aujourd'hui.

L’industrie a salué le renouvellement du mandat du ministre et la confiance que le président João Lourenço continue de lui témoigner. Diamantino Pedro Azevedo a été nommé pour la première fois en septembre 2017 et a depuis lors supervisé une refonte complète de la réglementation du secteur pétrolier et gazier angolais. Cela comprend notamment de nouveaux cadres réglementaires pour le développement des champs marginaux, les développements gaziers, les cycles de licences et le renforcement des capacités locales.

« Le ministre Diamantino Pedro Azevedo a toujours veillé à ce que notre industrie ait une voix forte en Angola, en Afrique et dans le monde. Nous l'avons vu défendre nos intérêts et ceux du continent à l'Opep et veiller à ce que nos positions soient entendues et respectées », a déclaré Sergio Pugliese, président pour l'Angola à la Chambre africaine de l'énergie. « Parallèlement, son soutien à un dialogue renforcé entre les entreprises locales, les compagnies pétrolières internationales et les institutions publiques a renouvelé l'intérêt pour les grands projets de la chaîne de valeur en Angola. Nous sommes ravis de le voir continuer à diriger notre industrie », a conclu M. Pugliese.

Sous la direction du président João Lourenço, Diamantino Pedro Azevedo a été un champion des principales réformes de l'industrie en Angola et a réussi à remettre le secteur pétrolier et gazier angolais sur les rails. Le pays a renouvelé sa collaboration avec tous les principaux investisseurs internationaux au cours des dernières années, dont Total, Eni, BP et Chevron. Un engagement renouvelé s'est traduit par de nouvelles découvertes, de nouvelles décisions d'investissement finales et de nouveaux champs en mis en service.

À la fin de 2017, par exemple, l'Angola a convenu des conditions contractuelles pour le développement du projet Zinia Phase 2 de Total, et l’entrée de la major française dans le bloc 48 avec Sonangol. Les négociations ont abouti à la décision finale d’investissement sur le développement offshore profond de Zinia Phase 2 de 1,2 milliard de dollars en mai 2018 et à l'extension de la licence du bloc jusqu'en 2045. Total a également commencé la production à Kaombo dans le bloc 32 en juillet 2018 avec la mise en service de le Kaombo Norte FPSO, suivi celle de Kaombo Sul en avril 2019. En décembre 2019, la major française a de nouveau acquis une participation dans les blocs 20/11 et 21/09 grâce à des conditions fiscales et réglementaires plus attractives.

Il en va de même pour BP, qui a signé un accord avec Sonangol en 2018 ouvrant la voie à une décision finale d’investissement sur le développement du champ Platina dans le bloc 18 et à l'extension de la licence du bloc jusqu'en 2032. Enfin, l'Angola a formé une coentreprise (Natural Gas Consortium) l’an dernier avec Eni, Chevron, Total et BP pour investir 2 milliards de dollars dans des projets d'exploration gazière et de développement de GNL et assurer l'approvisionnement de l'usine de Soyo LNG.

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

Media files
African Energy Chamber
Télécharger le logo

Diamantino Azevedo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.