Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

République démocratique du Congo (RDC) : L'espoir de paix renait après la signature d’un accord avec un groupe armé en Ituri (Par Jean Tobie Okala)

République démocratique du Congo (RDC) : L'espoir de paix renait après la signature d’un accord avec un groupe armé en Ituri (Par Jean Tobie Okala)

Le 28 février dernier, à la suite d’âpres négociations facilitées par la MONUSCO, le Gouvernement congolais et l’ex-groupe armé Force de Resistance Patriotique de l’Ituri (FRPI), signaient un accord de paix mettant fin à des décennies de conflits armés dans la collectivité de Walendu-Bindi en Ituri. Depuis lors, la peur a cédé la place à l’assurance, l’espoir a remplacé l’angoisse et la désolation, car les populations vivent désormais en paix.

« Depuis la signature de l’accord, on observe un grand changement du côté de la FRPI, du côté de l’armée et même du coté de la population. Sur toute l’étendue de la collectivité, il y a vraiment un grand changement. On n’enregistre plus comme avant des cas de vol, pillages ou d’attaques le long de la route BOGA-BUNIA. La population est très contente de la signature de l’accord, les gens vivent bien et désormais en paix. La collaboration entre les militaires des FARDC et la FRPI est très bonnes, tout comme celle avec la population », déclare Peke Kaliaki, chef de la Collectivité de Walendu-Bindi, dans le Territoire d’Irumu en Ituri.

La cohabitation entre ennemis d’hier se passe sans heurts, les activités sont organisées en commun. C’est le cas de cette « marche pour la paix » organisée le 7 mars 2020, à l’occasion de la Journée internationale des Droits des femmes. Pour la première fois, les épouses des miliciens FRPI, celles des militaires FARDC et les femmes locales se retrouvaient ensemble, signe de réconciliation et d’engagement commun à soutenir le processus de paix au sud d’Irumu et de contribuer désormais à la reconstruction de cette entité.

Fidèle Mbadona Mugey, 31 ans, est porte-parole de la Jeunesse de Walendu-Bindi et enseignant d’Ecole secondaire de profession. Il savoure lui aussi la paix retrouvée : « La cohabitation est pacifique, la paix est là, il n’y a plus d’exactions comme avant, c’est un grand soulagement ».

Cependant, si les populations civiles peuvent désormais vaquer librement à leurs occupations dans le Walendu-Bindi à la faveur de cet accord de paix, en revanche, beaucoup ici expriment leurs inquiétudes et demandent au Gouvernement de tenir sa promesse. « Pour la population, nous souhaitons que ce processus de paix aboutisse comme le prévoit l’accord, avec le cantonnement effectif des éléments de la FRPI », affirme le chef de la collectivité. 

Pour sa part, la MONUSCO a engagé la suite du processus de démobilisation et de désarmement (DDR) des ex-combattants du groupe armé FRPI. Ainsi, des travaux de nettoyage et de nivellement du site de démobilisation et de cantonnement des ex-combattants à Kazana sont en cours depuis le 6 mars 2020. Du matériel et des équipements logistiques sont déjà en route de Goma à Bunia.

Par ailleurs, le plan opérationnel pour le processus du DDR de la FRPI est terminé. Il sera soumis au ministère de la Défense pour approbation et signature.

Distribué par APO Group pour Mission de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Media files
Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO)
Télécharger le logo

Image

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.