Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Nord-Kivu : Le Canada promet une assistance humanitaire aux personnes vulnérables en République Démocratique du Congo (RDC)

Nord-Kivu : Le Canada promet une assistance humanitaire aux personnes vulnérables en  République Démocratique du Congo (RDC)

En visite au Nord-Kivu, la ministre canadienne du Développement international, Karina Gould, est allée à la rencontre des déplacés du site de Kizimba, un camp de déplacés internes situé dans le territoire de Rutshuru. Elle a promis aux déplacés le soutien de son pays afin de soulager leur vulnérabilité.

La délégation de la ministre canadienne était accompagnée du Représentant Spécial adjoint du Secrétaire Général de l’ONU en RDC, Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire, David Mclachlan-Karr, et d’une équipe de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM).

Le camp de Kizimba, qui s’étend sur 6 hectares, a vu le jour en 2013 et héberge aujourd’hui 952 ménages soit 2749 personnes. Les déplacés se sont retrouvés dans le camp pour diverses raisons. Certains ont fui les affrontements entre milices rivales, d’autres ont échappé aux attaques d’hommes armés qui ont pillé leurs villages, d’autres encore se sont vu déposséder de leurs champs.

Karina Gould a fait le tour du camp des déplacés. Elle s’est entretenue avec les représentantes des femmes, les plus nombreuses et les plus affectées par la situation d’insécurité. Elle a aussi échangé avec un groupe de 18 ménages récemment arrivés. Les uns et les autres lui ont narré leurs conditions de vie, du reste extrêmement difficiles. C’est pourquoi ils formulent le vœu de retourner dans leurs foyers d’origine, car leur survie dépend en grande partie de l’assistance humanitaire.

Et justement ce 16 janvier 2020, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) procédait à une distribution de vivres quand la délégation est arrivée. Francine, qui travaille pour l’ONG internationales AIDES, affirme que l’assistance humanitaire est assurée par des pays comme les Etats Unis, le Canada, la Norvège, la Suède, la France, etc.…

Très touchée par ce qu’elle a vu et entendu sur place, la ministre Karina Gould a tenu à rassurer les déplacés : « Nous vous avons écoutés et nous avons entendu vos doléances. Nous allons maintenant travailler avec l’OIM pour voir comment améliorer un tant soit peu vos conditions de vie. »

À noter que le Canada intervient en matière de construction d’abris, de fourniture de vivres et du retour des déplacés dans leurs milieux d’origine.

56 millions de dollars canadiens promis en faveur des activités sanitaires en RDC

À Goma, la ministre canadienne a visité le centre de santé Afia Himbi, sis au quartier Himbi. Pour rappel, c’est dans cette clinique qu’a été détecté le premier cas de maladie à virus Ebola de la ville de Goma en juillet 2019. « Nous avons vu des programmes qui sont soutenus par le Canada, des programmes d’immunisation et c’est très important de s’assurer que la population est immunisée contre des maladies contagieuses… C’est important de savoir comment les fonds canadiens sont utilisés. », a déclaré Karina Gould.

Puis la ministre canadienne s’est rendue à la coordination générale de la riposte contre Ebola, toujours à Goma. L’équipe en place a fait un briefing de la situation générale de la maladie. Il ressort du rapport épidémiologique du comité multisectoriel de la riposte contre Ebola, que depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 3.409, dont 3.291 confirmés et 118 probables. Au total, il y a eu 2.236 décès (2.118 confirmés et 118 probables) et 1.133 personnes guéries. « Les indicateurs sont encourageants », a conclu le Pr Steve Ahuka, Coordonnateur de la lutte contre Ebola

La ministre Karina Gould a souligné que le Canada va débloquer une enveloppe de 56 millions de dollars canadiens en faveur de la RDC, afin de soutenir plusieurs activités sanitaires, particulièrement celles liées à la prévention, à la vaccination et au traitement du virus Ebola. « Une fois encore, le Canada vient de témoigner son intérêt à soutenir la RDC pendant ce moment très difficile », s’est réjoui Kakule Kanyere Moise, ministre provincial de la Santé, qui accompagnait la délégation canadienne dans ses visites à Goma.

A noter qu’au cours de son séjour à Goma, la ministre canadienne a également eu des échanges avec le gouverneur de province Carly Nzanzu Kasivita et de hauts responsables de la MONUSCO. Au menu des discussions, la question sécuritaire et humanitaire dans la province.


Distribué par APO Group pour Mission de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO).Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO)
Télécharger le logo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.