Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

L’ambassade des Etats-Unis à Bamako Soutient la Campagne Mondiale de 16 Jours d’Activisme contre les Violences Basées sur le Genre

L’ambassade des Etats-Unis à Bamako Soutient la Campagne Mondiale de 16 Jours d’Activisme contre les Violences Basées sur le Genre

Selon le système de gestion de l’information sur la violence basée sur le genre (GBVIMS), 2767 cas de violences basées sur le genre (VBG) ont été enregistrés de janvier à septembre 2019 au Mali, tandis que la dernière enquête démographique et sanitaire (EDS) par le Mali note que 96% de toutes les femmes et les filles ont survécu à des violences sexuelles et à la violence basée sur le genre. Dans 93% des cas, l’agresseur était le mari actuel ou un partenaire intime.

La Mission américaine au Mali s’est engagée à protéger et à autonomiser les femmes et les filles, en solidarité avec la Campagne mondiale pour seize jours d’activisme pour mettre fin aux violences basées sur le genre.

Le 02 Décembre 2019, l’Ambassadeur Dennis Hankins et tous les employés de l’ambassade américaine ont porté la couleur ORANGE pour faire connaître la campagne sur les réseaux sociaux : « Les filles et les femmes sont souvent ciblées directement dans des espaces publics et privés, tels que la maison, les écoles et les lieux de travail, et empêchées d’aller à l’école. Il est important de montrer à quel point il est important de prévenir la discrimination et la violence à l’égard des femmes et des filles. Cela exige de nous tous que nous agissions : employés de la mission, collègues, gouvernements, individus, chefs religieux, secteur privé et société civile, » a déclaré Hankins.

L’agence américaine pour le développement international (USAID) a organisé un forum à l’école de Dar-Es Salam à Bamako, parrainé par le « Projet Mali Justice » de l’USAID Mali dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences à l’égard des Informer les jeunes filles. + de 300 élèves, jeunes & enseignants ont participé au dit au forum qui les a permis de s’informer sur les violences basées sur le genre et celles à l’égard des femmes, sur leurs conséquences et les voies de recours pour les victimes, le rôle des différentes parties dans le processus, y compris le signalement de tout acte de violence au numéro gratuit à savoir le 80 333.

Le 4 décembre, le Centre American de Bamako a accueilli plusieurs jeunes hommes et femmes maliens pour un atelier pour discuter des différentes formes de violence basée sur le genre (VBG) ainsi que de ses causes, conséquences et solutions potentielles. Les participants ont travaillé ensemble pour réfléchir à des actions possibles pour mettre fin à la violence basée sur le genre, ce qui comprenait une augmentation des sanctions pour les auteurs de violence basée sur le genre, l’adoption de lois pour promouvoir l’égalité des sexes et l’implication des chefs religieux dans la lutte contre la violence basée sur le genre.

Pour clore la campagne, la section des Affaires Publiques a organisé une interview vidéo avec l’une des jeunes femmes leaders du Mali, Fatoumata Sangho, qui a parlé, sans tabou, du concept malien « Mougnou ni Sabali » qui prescrit aux femmes d’être très patiente et d’accepter toutes les peines du mariage. « Aujourd’hui, le concept Mougnou ni Sabali a quitté son sens original et met la vie des femmes en danger » dixit Fatoumata. La vidéo peut être regardée APO Group pour Ambassade des Etats-Unis au Mali.


Media files
Ambassade des Etats-Unis au Mali
Télécharger le logo

Image

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.