Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : six partisans de l'opposition détenus par la police pour « port d'un béret rouge »

Ouganda : six partisans de l'opposition détenus par la police pour « port d'un béret rouge »

Ouganda

En Ouganda, la police et des partisans de l’opposition s’empoignent sur la question du port du béret rouge, déclaré illégal pour les civils en début de semaine.

Six partisans de l’opposition interpellés ce jeudi par les forces de l’ordre à Kabalagala, une banlieue du sud de la capitale, Kampala. Membres du mouvement du musicien devenu député, Robert Kyagulanyi – plus connu sous le nom de Bobi Wine – ces militants de l’opposition ont été arrêtés alors qu’ils participaient à une réunion politique lors de laquelle ils dénonçaient l’interdiction du port du béret rouge, décidée lundi par le gouvernement.

« Les jeunes ont insisté sur le fait que nous ne commettions aucune infraction lorsque nous portions ces bérets », a déclaré Joel Senyonyi, porte-parole du mouvement « Le Pouvoir du Peuple », soulignant au passage que le mouvement ne comptait pas abdiquer sur cette question de béret.

« Le béret, c’est notre symbole. Lorsque nous portons ces bérets, nous ne nous identifions pas uniquement au Pouvoir du Peuple, mais également à la cause d’un Ouganda meilleur », a-t-il ajouté.

>>> LIRE AUSSI : Ouganda : l’opposant Bobi Wine dénonce l’interdiction du béret rouge, son emblème

Tentative d’intimidation

Et pour justement marquer leur désapprobation à la décision du gouvernement, les adeptes du mouvement arboraient des bérets rouges, mais aussi des vêtements tels que des chemises et des salopettes de la même couleur. Et de leur point vue, c’est ce qui a conduit à l’arrestation des leurs.

La police, elle, évoque un rassemblement illégal, car les partisans de Bobi Wine n’avaient pas prévenu la police en avance. Toutefois, le gouvernement a averti que les civils qui seraient pris à porter ou à vendre des bérets rouges, considérés comme une « propriété de l’Etat », seraient poursuivis en vertu de la loi militaire, ce qui pourrait signifier une peine d’emprisonnement à perpétuité.

Candidat à la prochaine présidentielle de 2021 à laquelle il devrait affronter le président de longue date Yoweri Museveni, Bobi Wine a plusieurs fois accusé son futur adversaire d’intimidation en menaçant notamment ses partenaires commerciaux ou en faisant annuler ses concerts.

Voir plus