Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Le Secrétaire général de l’ONU clôture sa mission en RDC sur une note d’espoir

Le Secrétaire général de l’ONU clôture sa mission en RDC sur une note d’espoir

Ce lundi, 2 septembre 2019 à Kinshasa, Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, entamait sa 3e et dernière journée de sa toute première visite en RDC depuis sa prise de fonction le 1er janvier 2017. Au menu de son agenda, de nombreuses rencontres avec les Ambassadeurs des pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, les autorités congolaises et la Société civile… Avec ses différents interlocuteurs, le patron des Nations Unies a parlé de coopération, de l’insécurité à l’Est du Congo, d’Ebola et des problèmes humanitaires auxquels la RDC est confrontée. Avec le Chef de l’Etat Felix-Tshisekedi, Antonio Guterres s’est voulu formel : « Pour le moment, nous restons engagés avec la RDC et je dois dire d’une façon très claire, les Nations Unies n’abandonneront pas le peuple congolais ». Insistant sur la nécessité de renforcer la coopération entre la Mission des Nations Unies en RDC MONUSCO et les forces de défense et de sécurité nationales, le Secrétaire général de l’ONU a déclaré que « nous sommes convenus que la MONUSCO va renforcer sa capacité d'action vis-à-vis des ADF et aussi sa coopération avec les FARDC pour mieux répondre aux préoccupations sécuritaires des populations face à cette menace congolaise mais aussi internationale ».

S’agissant de la MONUSCO, Antonio Guterres a déclaré qu’« à terme, nous travaillerons avec le gouvernement du Congo pour créer les conditions qui puissent permettre un jour que la Mission onusienne puisse ne plus être nécessaire et que le rapport entre les Nations Unies et le Congo soient alors normal, avec une Equipe-Pays qui travaille avec le gouvernement pour le développement et le bien-être du peuple congolais ».

Antonio Guterres s’est ensuite rendu au Palais du Peuple, siège du Parlement congolais. C’était pour y rencontrer la Présidente de l’Assemblée nationale Jeannine Mabunda avec qui ils ont échangé sur les sujets brûlants de l’heure et la situation politique du pays. Ensuite, le Secrétaire général a passé l’après-midi au Complexe Utex II de la Monusco où il a reçu tour à tour des représentants des partis politiques de l’Opposition et de la coalition au pouvoir qu’il a invités à jouer un rôle important dans la vie politique du pays. Pour boucler sa journée et sa visite en RDC, Antonio Guterres a reçu des représentants de la Société civile dont la CENCO – Conférence des Evêques du Congo en pointe dans le combat politique en RDC.

Antonio Guterres devait quitter Kinshasa en début de soirée au terme d’une visite chargée qui l’aura conduit successivement à Goma, Beni et Mangina où il a visité le Centre de Traitement d’Ebola et échangé avec les acteurs de la riposte contre cette épidémie qui a déjà causé plus ou moins 2000 décès. Antonio Guterres en est reparti avec une certitude : « il y a une vaccination très importante qui est en train d'être faite. Il y a des centres de dépistage mais aussi des centres de traitement que j'ai visités d’ailleurs, et il y a maintenant un traitement qui peut [soigner] Ebola. Et ça, c'est un changement radical”.

Distribué par APO Group pour Mission de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Media files
Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO)
Télécharger le logo

Image

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.