Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Améliorer Les Relations Entre L’administration Publique Centrafricaine et Les Citoyens

Améliorer Les Relations Entre L’administration Publique Centrafricaine et Les Citoyens

L’Association Tamboula, créée dans le cadre de la coopération franco-centrafricaine, s’est donnée pour vocation de réformer l’administration en la modernisant. A cet effet, elle a initié une série d’interactions avec les tous acteurs de la vie publique. Objectif : faire émerger des idées nouvelles et instaurer de bonnes pratiques afin que les cadres de l’administration, en se mettant au service du bien-être des habitantsdeviennent des acteurs forts du développement à la base de leur pays. 

Dans ce cadre que s’inscrit la formation qu’elle a organisée ce 31 juillet 2019 sur la diffusion de la Charte de l’administration centrafricaine à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) à Bangui, au profit d’une vingtaine de cadres formateurs représentant 10 ministères. Ces derniers auront la responsabilité de servir à la fois de points focaux et de formateurs du personnel de leurs ministères de provenance, ainsi que des membres de l’administration sur toute l’étendue du territoire. 

Sous la facilitation d’Annick Gouba-Guibal, Experte de l’Association Tamboula en charge du suivi des unités de gestion de projets, ils ont parcouru le contenu de la charte, à travers une méthodologie interactive, afin d’en approprier au mieux les stratégies pour mieux communiquer avec les citoyens, les écouter, les prendre en compte dans le fonctionnement des services publics et les associer aux prises de décisions.

Pour Aimée Félicité Toko Kogueret, haut cadre de son Etat, cette session a permis « d’acquérir suffisamment de connaissances pour sensibiliser et former les fonctionnaires et agents de l’Etat sur la Charte, leur en faire comprendre l’importance pour la réforme et la transformation de l’administration centrafricaine ». Même appréciation pour Pierre Yamodo, autre participant, qui voit en cette initiative « l’opportunité pour augmenter le degré de confiance des citoyens envers leur services publics à travers une application effective des textes les régissant ».

La problématique des relations entre l’administration et ses usagers comporte plusieurs volets qui font appel à des exigences nouvelles telles que la transparence, la qualité, l’efficience et le dialogue. 

Le premier est celui de l’information. Une mission qui incombe aux responsables de la communication publique qui doivent informer les citoyens sur les politiques et les projets mis en œuvre, dans la perspective à la fois d’une reddition des comptes et d’un débat démocratique sur les choix effectués, ceci au moyen d’une information de proximité destinée à améliorer leur quotidien.

Le second tient de la qualité des prestations proposées, d’autant plus que l’administration doit être réactive et efficace, en plaçant le citoyen au cœur de son action par la qualité de l’accueil, l’accès aux documents le concernant. 

Le dernier est relatif aux démarches de concertation et de participation citoyenne qui, quoique l’administration détienne le monopole de l’intérêt général, renforcera l’efficacité des politiques publiques mises en place.

La MINUSCA, en sa qualité de partenaire à travers sa section des Affaires civiles, apporte un soutien technique et logistique au programme, ceci dans le cadre de l’appui à la restauration de l’autorité de l’Etat qui passe aussi par le redéploiement d’une administration publique aux capacités renforcées. Elle s’occupera notamment de la logistique de facilitation de la formation et la sensibilisation des agents dans les provinces.

Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA).

Media files
United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA)
Télécharger le logo

Image

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.