Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

L'Angola entame son cycle d’octroi de licences de six ans avec 10 blocs à fort potentiel dans les bassins du Namibe et du Benguela

L'Angola entame son cycle d’octroi de licences de six ans avec 10 blocs à fort potentiel dans les bassins du Namibe et du Benguela

L’Angola a encore une fois confirmé sa position de leader africain des hydrocarbures en lançant la première phase de sa nouvelle stratégie d’octroi de licences pétrolières, qui se déroulera sur les six prochaines années.

Le premier cycle de licences a été lancé par le Directeur général de l'Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants (ANPG) S.E. Paulino Jerónimo lors de la cérémonie d'ouverture de la Conférence Angola Oil & Gas 2019, à laquelle a participé le Président de l'Angola S.E. João Manuel Gonçalves Lourenço et le ministre des Ressources minérales et du Pétrole S.E. Diamantino Azevedo. Il couvre un total de 10 blocs, dont les blocs 11, 12, 13, 27, 28, 29, 41, 42 et 43 du bassin du Namibe et le bloc 10 du bassin de Benguela.

« La promotion des blocs commence immédiatement. L'ANPG se lancera dans une tournée internationale en septembre afin de dialoguer avec les investisseurs à Houston, Londres et Dubaï avant l'ouverture du processus d'appel d'offres en octobre », S.E. Paulino Jerónimo a expliqué. « Notre message à l'industrie pétrolière mondiale est simple : l'Angola est ouvert aux affaires. Nous sommes prêts à engager sérieusement les operateurs pétroliers, qu’ils soient nouveaux ou non, et que ce soit les compagnies pétrolières nationales ou internationales, les indépendants ou des sociétés de tailles moyenne pour venir explorer en Angola. »

Il s'agit du premier cycle de licence en Angola depuis l’offre des blocs du Pré-sel angolais de 2011, et la première d'une série d’octroi de licences qui verra jusqu'à 55 blocs mis aux enchères ou soumis à des négociations directes jusqu'en 2025. Il suit la stratégie énoncée dans le Décret présidentiel n°52/19 publié en février dernier pour stimuler l’exploration, maximiser le remplacement des réserves et, en définitive, augmenter la production nationale de pétrole et de gaz. La stratégie prévoit l’octroi de 31 blocs par le biais d'appels d'offres publics en 2019, 2020 et 2023. Elle est également la première à se dérouler sous le contrôle de l'ANPG.

Le cycle de licences sera effectué conformément à la Loi n°10/04 du 12 novembre 2004 relative aux activités pétrolières, telle que modifiée par la loi n°5/19 du 18 avril 2019, et au Décret présidentiel n°86/18 du 2 avril 2018, qui établit les règles et procédures des marchés publics et l’éligibilité des soumissionnaires à être associés au concessionnaire national et à la passation des marchés de biens et services dans le secteur pétrolier.

En tant que nouveau concessionnaire national, l’ANPG communiquera sous peu, par le biais d’annonces sur son site web et dans les médias nationaux et internationaux, les dates des prochaines tournées lors desquelles l’Agence présentera les informations techniques sur les blocs à offrir. Les parties intéressées souhaitant être contactées pour plus de détails doivent contacter licensing_round2019@anpg.co.ao.

Ce n'est pas le seul appel d'offres historique à être lancé en Angola cette année. L’Agence lance également cette année le tout premier cycle d’appel d'offres pour les champs marginaux, qui vise à attirer différents opérateurs africains et internationaux, ainsi que sociétés indépendantes et de taille moyenne à explorer les champs marginaux angolais en leur offrant des conditions fiscales plus attrayantes. « Notre nouveau cadre réglementaire prévoit des incitations fiscales pour l'exploration de champs marginaux », a ajouté Paulino Jerónimo. « Au fil des ans, l’Angola a fait plusieurs découvertes dont le développement a été jugé trop peu rentable. Nos nouvelles conditions fiscales et contractuelles incitent donc à l'exploration et à la production de telles réserves par des entreprises africaines et internationales de taille moyenne. »

Ces prochains cycles de licences, ainsi que le processus d’appel d’offre pour les champs marginaux, placent l’Angola au rang de première frontière d’exploration en l’Afrique pour les années à venir. Ces développements sont le résultat de la vision de S.E. M. le Président João Manuel Gonçalves Lourenço de réformer l’économie et de remanier la gouvernance du secteur des hydrocarbures en Angola, dans le but d’accroître et de remplacer les réserves nationales de pétrole et de gaz. L'Angola a pour objectif « d'intensifier le remplacement des réserves afin d'atténuer le déclin marqué de la production de pétrole, d'assurer l'autosuffisance en produits raffinés en construisant de nouvelles raffineries et d’augmenter la capacité de production nationale », a-t-il déclaré lors de la cérémonie d'ouverture de la Conférence Angola Oil & Gas 2019.


Distribué par APO Group pour National Agency for Petroleum, Gas and Biofuels (ANPG).

Media files
National Agency for Petroleum, Gas and Biofuels (ANPG)
Télécharger le logo

President Joao Lourenco

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.