Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

L’UNICEF lance la campagne #VaccinesWork pour promouvoir l’adhésion aux vaccins

L’UNICEF lance la campagne #VaccinesWork pour promouvoir l’adhésion aux vaccins

Dans un contexte de résurgence de maladies évitables par la vaccination, la campagne de l’UNICEF s’appuiera sur les réseaux sociaux afin de montrer que la plupart des parents font confiance aux vaccins pour protéger leurs enfants.

L’UNICEF lancera une nouvelle campagne mondiale le 24 avril prochain pour réaffirmer l’efficacité et l’innocuité des vaccins auprès des parents et, plus largement, auprès des usagers des réseaux sociaux.

Cette campagne se déroulera en parallèle de la Semaine mondiale de la vaccination, organisée du 24 au 30 avril, pour rappeler aux communautés et notamment aux parents qu’ensemble, ils peuvent protéger tout le monde grâce aux vaccins.

Le hashtag #VaccinesWork est utilisé depuis longtemps par ceux qui plaident en faveur de la vaccination sur la Toile. Cette année, l’UNICEF s’associe à la Fondation Bill & Melinda Gates, à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et à Gavi, l’Alliance du Vaccin pour donner une portée encore plus large à son message. En avril, la Fondation Bill & Melinda Gates reversera 1 dollar des États-Unis à l’UNICEF pour chaque mention « J’aime » ou partage de publication comportant le hashtag #VaccinesWork sur les réseaux sociaux, à concurrence de 1 million de dollars É.-U., pour que tous les enfants aient accès aux vaccins vitaux dont ils ont besoin.

Les vaccins sauvent jusqu’à 3 millions de vies par an en protégeant les enfants contre des maladies hautement infectieuses et potentiellement mortelles comme la rougeole, la pneumonie, le choléra et la diphtérie. Grâce aux vaccins, le nombre de décès des suites de la rougeole a diminué entre 2000 et 2017, et la poliomyélite est en passe d’être éradiquée. Les vaccins sont l’un des outils sanitaires les moins coûteux jamais découverts : chaque dollar dépensé dans la vaccination infantile génère des bénéfices économiques s’élevant à 44 dollars É.-U.

« Nous voulons que le message #VaccinesWork devienne viral. Les vaccins sont sans danger et ils sauvent des vies. Cette campagne est l’occasion de montrer au monde que les réseaux sociaux peuvent être un puissant moteur de changement et de fournir aux parents des informations fiables sur les vaccins », a déclaré Robin Nandy, Chef, Vaccination de l’UNICEF.

Cette campagne s’inscrit dans le cadre d’une semaine mondiale de sensibilisation sur le thème Protégés ensemble : les vaccins, ça marche !, qui mettra à l’honneur des héros de la vaccination – parents et membres de la communauté mais aussi agents de santé et innovateurs.

« Les enfants sont plus nombreux que jamais à être vaccinés. Nous sommes heureux de collaborer avec l’UNICEF et l’ensemble de nos partenaires nationaux et internationaux à travers le monde, qui travaillent sans relâche pour que tous les enfants, notamment dans les pays les plus pauvres, puissent être protégés contre les maladies infectieuses mortelles », a déclaré Violaine Mitchell, Directrice par intérim de la livraison des vaccins à la Fondation Bill & Melinda Gates.

Malgré les bienfaits des vaccins, on estime que 1,5 million d’enfants sont morts de maladies évitables en 2017, faute d’avoir été vaccinés. Si ce chiffre s’explique souvent par le manque d’accès aux vaccins, dans certains pays, des familles tardent à faire vacciner leurs enfants, voire refusent la vaccination, par laxisme ou par scepticisme vis-à-vis du procédé. En conséquence, on observe la résurgence de plusieurs maladies, dont une hausse préoccupante de la rougeole, notamment dans les pays à plus hauts revenus. La remise en cause des vaccins sur Internet et sur les réseaux sociaux fait partie des facteurs qui aggravent le phénomène.

C’est pourquoi la pièce maîtresse de cette campagne de l’UNICEF est un film animé de 60 secondes, intitulé « Dangers ». Accompagné d’animations illustrées pour les réseaux sociaux et d’affiches, ce film part d’une notion familière : les enfants sont, par nature, de petits casse-cou qui se mettent constamment en danger. Disponible en plusieurs langues (arabe, chinois, français, hindi, russe, espagnol et tagalog), la vidéo explique aux parents que, s’ils ne peuvent éviter tous les dangers auxquels s’exposent leurs enfants, ils peuvent cependant recourir à la vaccination pour agir contre les dangers invisibles.

En outre, des experts de l’UNICEF répondront à des questions au sujet de la vaccination, en abordant notamment son fonctionnement, le protocole de test, l’utilité des vaccins et les risques en cas de non-vaccination ou de vaccination tardive. 

Citations supplémentaires des soutiens de la campagne :

Angélique Kidjo, ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF et chanteuse lauréate des Grammy Awards :

« Aujourd’hui, neuf enfants sur dix sont vaccinés, mais nous ne devons laisser personne de côté. Chaque enfant doit pouvoir bénéficier de cette vaccination qui sauve des vies. »

Amitabh Bachchan, ambassadeur de volonté de l’UNICEF et défenseur de longue date de la vaccination : « Des millions d’agents de santé se trouvent en première ligne et parcourent de longues distances, à pied, en bateau, dans la neige, voire dans des charrettes, pour aller administrer des vaccins d’importance vitale. Même s’ils rencontrent parfois de la peur et de la suspicion, ils savent qu’ils sauvent des vies. Nous pouvons aussi jouer notre rôle pour combattre les mythes et faire savoir à tout le monde que les vaccins, ça marche ! #VaccinesWork »

Maisa Silva, 16 ans, actrice et animatrice télé brésilienne : « J’ai accepté l’invitation à participer à cette campagne, car je sais l’importance des vaccins pour la santé des enfants. C’est une manière de les protéger contre divers dangers que nous connaissons déjà. Il faut prendre la santé au sérieux et ne pas oublier que les vaccins marchent et sont nécessaires. »

Distribué par APO Group pour United Nations Children’s Fund (UNICEF).United Nations Children’s Fund (UNICEF)
Télécharger le logo
Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.