Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Lancement des organes de suivi de l’Accord dans la Ouaka et de la caravane de paix à Bangassou au centre de la visite conjointe Gouvernement-UA-UN

Lancement des organes de suivi de l’Accord dans la Ouaka et de la caravane de paix à Bangassou au centre de la visite conjointe Gouvernement-UA-UN

Les mots sont du Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix: “Bambari est un maillon essentiel dans la mise en place de l’Accord de paix et de réconciliation en RCA”. C’est donc par cette ville que la délégation Gouvernement centrafricain - avec à sa tête le Premier ministre Firmin Ngrebada - Union africaine et Nations unies, accompagnée de diplomates en poste à Bangui, ont entamé leur visite de terrain à l’intérieur du pays avant de se rendre à Bangassou.

L’étape de Bambari a été marquée par le lancement officiel du Comité de mise en oeuvre préfectoral (CMOP) pour la Ouaka et du Comité technique de sécurité (CTS), deux structures prévues dans le mécanisme de suivi pour la mise en oeuvre de l’Accord de paix*. 

S’adressant aux membres du CMOP et du CTS, le Premier ministre les a exhortés à “travailler chaque jour pour que chaque organe puisse aider à la mise en oeuvre de l’Accord”, soulignant que la paix dépendra “du travail que vous allez faire”. Ensuite, dans un discours aux autorités locales et à la population rassemblées devant la Mairie, il a rappelé les engagements déjà pris par les autorités centrafricaines et annoncé que le Gouvernement va continuer sur cette voie. “La tâche n’est pas facile mais nous réussirons sous le leadership du Président de la République, le travail du Gouvernement et la bonne collaboration de nos frères des groupes armés”, a-t-il dit.

Le Secréaire général adjoint des Nations Unies a également encouragé les membres des organes locaux des mécanismes de suivi qui “peuvent entrer dans l’histoire en oeuvrant pour la paix”. Le responsable onusien s’est également adressé à “ceux qui ont des armes”, rappelant que leurs engagements doivent se traduire réellement à travers les faits.

Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, Ambassadeur Smail Chergui, a mis en garde contre la division précisant qu’il n’y a que “des citoyennes et des citoyens de ce pays” qu’il a invités à se tourner résolument vers la réconciliation nationale. “Nous voulons compter sur chacun d’entre vous pour apporter sa contribution”, a t-il dit.

La visite à Bangassou a été marquée par le lancement de la caravane de la paix et la célébration du 1er anniversaire du comité de suivi de l’Accord de paix local avec la remise de certificats à l’ensemble de ses membres. « Bangassou est devenue une ville modèle. Elle rappelle que la paix et la réconciliation ne passent pas qu’au niveau national mais se fait au niveau local. Cette dynamique doit se poursuivre et s’étendre à d’autres localités du pays. La caravane de la paix doit inspirer d’autres préfectures », a indiqué le Premier ministre.

Lors de cette étape, le cardinal de Bangui, Dieudonné Nzapalainga, et l’Imane Kobine Layama ont appelé la population à consolider cet accord signé en avril 2018 après leur tournée effectuée dans la localité. Les Nations unies et l’Union africaine ont rendu hommage aux deux leaders religieux « qui se sont investis sans compter pour rassembler les cœurs », selon le Commissaire de l’UA, qui a d’autre part annoncé que son organisation « appuiera sous toutes ses formes la caravane de paix et les nobles objectifs qu’elle sous-tend ». Quant au Secrétaire général adjoint, il a réaffirmé que les Nations unies sont « déterminés sur le terrain, au niveau local, à appuyer les efforts de paix ».

Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA).United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA)
Télécharger le logo
Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.