Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Microsoft ouvre ses premiers centres de données en Afrique avec une mise à disposition générale des services Microsoft Azure

Microsoft ouvre ses premiers centres de données en Afrique avec une mise à disposition générale des services Microsoft Azure

Microsoft (www.Microsoft.com) a annoncé aujourd’hui l’ouverture de ses premiers centres de données en Afrique, avec la disponibilité générale d’Azure depuis les nouvelles régions Cloud au Cap et à Johannesburg, en Afrique du Sud. Cela fait de Microsoft le premier fournisseur mondial à proposer des services Cloud depuis des centres de données sur le continent, ce qui aidera les sociétés à transférer en toute sécurité et fiabilité leurs activités vers le Cloud, tout en satisfaisant aux besoins de conformité.

« Microsoft Azure est dorénavant disponible à partir de nos nouvelles régions Cloud au Cap et à Johannesburg. La combinaison de l'infrastructure Cloud mondiale de Microsoft avec les nouvelles régions en Afrique créera de plus grandes perspectives économiques pour les organisations en Afrique, accélérera les nouveaux investissements mondiaux et améliorera l’accès au Cloud et aux services Internet », a déclaré Yousef Khalidi, vice-président d’Azure Networking chez Microsoft.

Ibrahim Youssry, directeur général de Microsoft Afrique du Nord, de l'Ouest, de l'Est, centrale, Levant et Pakistan, a affirmé : « Nous vivons aujourd’hui un moment historique en rapprochant le Cloud mondial des citoyens et des entreprises en Afrique. Les entreprises de tout le continent peuvent maintenant tirer pleinement profit des nombreux avantages de Microsoft Azure, et utiliser les services Cloud pour maintenir la sécurité et satisfaire aux normes de conformité. »

D’après le rapport Cloud Africa 2018 (https://bit.ly/2XCnpe5), l’utilisation du Cloud en Afrique dans les organisations de moyenne a grande taille a plus que doublé entre 2013 et 2018. Du fait des avantages du Cloud en matière d’efficacité et d’élasticité, plus de 90 pour cent des sociétés sondées en Afrique du Sud, au Kenya et au Nigeria prévoient d’accroître leurs dépenses informatiques pour des services cloud au cours de l’année à venir.

Cependant, il reste primordial to de fournir des services sécurisés pour maintenir cet élan, de nombreux PDG africains étant préoccupés par les cybermenaces.

« Microsoft jouit d'une grande expertise dans la protection des données qui permet aux clients à travers le monde de répondre aux importantes exigences en matière de sécurité et de confidentialité, et qui offre notamment le plus vaste ensemble d’attestations et de certifications de conformité (https://bit.ly/2XHlvsG) de l’industrie », a ajouté M. Khalidi. « Nous nous réjouissons à l’idée de soutenir davantage d’entreprises africaines dans leurs parcours Cloud et d’offrir une voie fiable vers la transformation numérique. »

Un investissement en Afrique

Avec un réseau de plus de 10 000 partenaires locaux, et près de 30 années d'activités sur le continent, les nouveaux centres de données font partie de l’engagement continu de Microsoft permettant la transformation numérique dans toute l’Afrique.

En 2013, Microsoft a lancé son Initiative 4Afrika (https://bit.ly/1MvSWDJ), travaillant avec des gouvernements, des partenaires, des startups et des jeunes pour développer un accès plus abordable à l’Internet, des compétences adaptées au 21ème siècle et une technologie pertinente localement. Cela inclut un récent partenariat avec FirstBank Nigeria pour étendre les services Cloud et les plateformes pédagogiques numériques aux clients PME.

Au Kenya, Microsoft déploie FarmBeats (https://bit.ly/2ay54sG), une approche globale pour aider les fermiers à bénéficier de la technologie. FarmBeats s'efforce de rendre possible l’agriculture guidée par les données, réunissant le savoir traditionnel, l’intuition et les données pour aider à améliorer la productivité et les rendements agricoles.

En matière de développement des compétences, Microsoft a mis en place un réseau de plus de 800 Microsoft Imagine Academies, offrant à des étudiants de diverses tranches d’âge des formations directes dans le domaine des technologies. Conjointement avec la Banque africaine de développement, Microsoft déploie par ailleurs « Coding for Employment » en vue de créer 25 millions d’emplois et toucher 50 millions de jeunes et de femmes à travers l’Afrique.

« Nous travaillons avec des partenaires pour accélérer la préparation et l’adoption du Cloud en Afrique, permettant aux entreprises de lancer des services sur le marché plus rapidement, de prendre des décisions davantage guidées par les données, et que les gouvernements puissent mieux être connectés avec les citoyens », a ajouté M. Youssry. « À l’heure où nous connectons davantage d’entreprises à Azure, nous observons une augmentation des innovations sur le Cloud et des startups qui étendent leurs services à de nouveaux marchés. La combinaison de l’infrastructure Cloud mondiale de Microsoft avec les nouvelles régions en Afrique connectera dorénavant les entreprises avec encore plus d’opportunités et de clients à travers le monde. »

Azure est le premier des services Cloud intelligents de Microsoft à être délivré depuis les nouveaux centres de données en Afrique du Sud. Office 365, la solution online de Microsoft pour la productivité, devrait être disponible d’ici le troisième trimestre 2019, tandis que Dynamics 365, la nouvelle génération d’applications commerciales intelligentes, est prévue pour le quatrième trimestre.

Distribué par APO Group pour Microsoft.

À propos de Microsoft :
Microsoft (Nasdaq : « MSFT » @microsoft) (www.Microsoft.com) contribue à la transformation numérique à l'ère du Cloud intelligent et des appareils intelligents. Sa mission consiste à permettre à chaque personne et à chaque organisation sur la planète d’optimiser ses performances.


Media files
Microsoft
Télécharger le logo

MS Datacentre

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.