Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Un Renforcement Nécessaire de l’assistance pour faire face à l’urgence sans Précédent au Burkina Faso

Un Renforcement Nécessaire de l’assistance pour faire face à l’urgence sans Précédent au Burkina Faso

Le Burkina Faso est confronté à une situation humanitaire sans précédent. Les attaques armées et l’insécurité ont provoqué des déplacements massifs de personnes et aggravé la vulnérabilité des certaines populations. Pour sauver des vies et réduire les souffrances humaines, l'assistance humanitaire doit être intensifiée immédiatement.

« Les attaques armées continuent de pousser des centaines de personnes à quitter leur foyer. Nous devons être à leurs côtés et fournir un abri, de l'eau, de la nourriture et des soins de santé, à temps et en quantité suffisante, » a déclaré Ursula Mueller, Sous-Secrétaire générale des Nations Unies et Coordonnatrice adjointe des secours d'urgence. « Les autorités burkinabè et les acteurs humanitaires ont rapidement fourni une assistance d’urgence, mais il reste encore beaucoup à faire pour répondre aux besoins croissants des personnes affectées, où qu'elles se trouvent. J'exhorte tous les acteurs à respecter la neutralité des travailleurs humanitaires et à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer la protection des communautés. »

Madame Mueller, qui s'est rendu au Burkina Faso du 2 au 5 mars, a rencontré des familles déplacées et d'autres communautés touchées par la crise. Elle s’est également entretenue avec le président Roch Marc Christian Kaboré et de hauts responsables du gouvernement sur les moyens d'accroître l'assistance.

Plus de cent mille personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, dont plus de la moitié enregistrée au cours des deux premiers mois de 2019, suite à une recrudescence des attaques armées. En outre, quelque 150 000 enfants sont privés d'éducation et environ 120 000 personnes n'ont pas accès aux soins médicaux de base, dans les régions touchées par la violence. On dénombre environ 670 000 personnes menacées par l'insécurité alimentaire et 130 000 enfants exposées à la malnutrition aiguë sévère.

« Notre objectif commun est de sauvegarder la dignité et la protection de la population touchée, et nous sommes déterminés à mener cette tâche à bien. J’appelle tous les partenaires techniques et financiers, le secteur privé et la société civile à nous soutenir dans la mise en œuvre du plan de secours d'urgence », a annoncé Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, ministre chargée de l'action humanitaire.

En février, le gouvernement et la communauté humanitaire ont lancé un plan d'urgence à hauteur de 100 millions de dollars pour venir en aide aux quelque 900 000 personnes les plus durement touchées par la crise. Le 4 mars, le Fonds central d'intervention d'urgence des Nations Unies (CERF) a alloué 4 millions de dollars américains, disponibles dans les 72 heures, afin de fournir une assistance urgente à 25 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays et à 5 000 personnes dans les communautés hôtes des régions du Centre-Nord et du Sahel, ainsi que des services pour 15 500 femmes et filles.

« Alors que nous nous efforçons d'atténuer les souffrances, nous cherchons également des moyens de réduire et de mettre fin aux besoins humanitaires récurrents, » a expliqué Metsi Makhetha, Coordinatrice résidente des Nations Unies pour le Burkina Faso. « Nos efforts doivent aller au-delà de l'urgence humanitaire actuelle et s'attaquer durablement aux facteurs sous-jacents de la crise. Les communautés touchées doivent non seulement être en mesure de recouvrer leurs moyens de subsistance, mais également se voir offrir la possibilité de prospérer et de bâtir un avenir meilleur pour elles-mêmes et leurs enfants. »

Distribué par APO Group pour Office for Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA).Office for Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA)
Télécharger le logo
Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.