Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Présentation officielle de l’Initiative de Financement Innovant pour la Culture (IFIC) et du Programme d'Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernances de la Culture au Burkina Faso

Présentation officielle de l’Initiative de Financement Innovant pour la Culture (IFIC) et du Programme d'Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernances de la Culture au Burkina Faso

Présentation :

  • le nouveau Programme d'Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture (PAIC-GC) en partenariat avec le Ministère de la Culture des Arts et du tourisme et le Fonds de Développement Culturel et Touristique, signé le 7 novembre 2018 à Bruxelles par le Président Kaboré et le Commissaire Neven Mimica, puis par la Ministre de l'Economie des Finances et du développement le 5 décembre 2018. (EUR 10M)

Le Ministre de la Culture va intervenir à ce propos, en expliquant l’intérêt et l’engagement du gouvernement du Burkina sur ce projet.

  • le nouveau programme « Innovative Financing Initiative for Culture (IFIC) / Initiative de Financement Innovative pour la Culture » en partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD, Indirect Management).

    Avec le directeur régional de l’AFD, Philippe Chedanne, vous allez annoncer symboliquement l’ accord de principe entre l’UE et l’AFD pour la mise en œuvre du programme IFIC, étant donné que la décision financière de l’UE est prise (subdélégation à votre niveau), mais que les procédures contractuelles avec l’AFD ne seront terminées qu’au mois de mars. IFIC investira dans le Hub Culturel Guimbi à Bobo-Dioulasso (incubateur, crédits pour l’entreprenariat culturelle),  au Burkina Faso et dans le HEVA Fund au Kenya et en Afrique de l’Est en profitant du mécanisme financier innovatif dans le secteur de culture, par exemple le « revolving fund ».


Les principaux points abordés :

  • Culture et Créativité sont des priorités pour la politique de coopération de l’UE. Des bons résultats ont pu être notés, tels que, par exemple, la création de plus 4 000 emplois par le programme ACP Culture Plus.

  • Une nouvelle génération de programmes financés par l’Union européenne est d’ores et déjà en cours pour un montant de plus EUR 100 millions. Le Burkina a toujours valorisé la culture comme en atteste l’organisation du FESPACO.


  • Avec les deux initiatives que nous lançons aujourd’hui le Burkina devient le pays phare de notre coopération dans le domaine de la culture et de la créativité :

  • D’une part le programme bilatéral d'Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture au Burkina Faso d'un montant de EUR 10 millions, que je lance avec M. le Ministre ;

  • et d’autre part le programme thématique Initiative pilote pour le Financement Innovant pour la Culture (IFIC), que nous lançons en partenariat avec l’AFD (EUR 2,3M : 1,5 M UE + 0,8 AFD)

  • Le programme bilatéral d'Appui aux Industries Créatives et à la Gouvernance de la Culture au Burkina Faso a été signé en novembre dernier par le Président Kaboré lui-même et le Commissaire européen au Développement et coopération internationale, Mimica.


appuiera plusieurs actions :

  • La déconcentration et la décentralisation culturelle à travers l’approche pilote menée dans la Région des Hauts Bassins (dont la capitale régionale est Bobo Dioulasso) et le financement d'initiatives culturelles et touristiques. Je vais d’ailleurs me rendre dans cette région dans les jours qui viennent, pour en discuter avec les autorités locales et visiter les projets en cours.

  • EUR 6,3M seront alloués au Fond de Développement Culturel et Touristique (FDCT) du Burkina Faso, créé en 2017, pour favoriser la création d'emplois auprès des opérateurs culturels.


  • Enfin, ce programme servira à renforcer la capacité de gestion du Fond et du Ministère de la Culture, aussi que des autorités régionales des Hauts Bassins, à travers une assistance technique hautement spécialisée.

  • L’un des enjeux est que le FDCT puisse devenir un instrumentprofessionnel et indépendant ent pour faciliter l'accès aux financements à travers des programmes de crédits aux entreprises des secteurs culture et tourisme, d'accompagner les opérateurs culturels et renforcer la collaboration avec des institutions partenaires de financement.


L'UE espère  que le FDCT deviendra un exemple pour toute la région.

  • L’Initiative de Financement Innovant pour la Culture (IFIC) représente aussi un pas très important pour répondre à l’un des défis majeurs des industries créatives et culturelles en Afrique, celui de l’accès au financement et à la mobilisation du secteur privé. pour faciliter ux

  • Ce nouvel instrument mis au point en partenariat avec AFD, va soutenir deux types d’opérations pilotes qui pourraient être après répliqués à plus grande échelle : a) une soutien à un Fond financier existant, en ce cas le fond HEVAciblé sur l’investissement dans l’industrie créative et b) un soutien à la création d’incubateurs culturels capables d’offrir un accompagnement et une infrastructure à l’industrie audiovisuelle ; c’est l’action que nous mènerons au Burkina Faso.

  • Nous allons en effet soutenir la reconstruction du cinéma Cine Guimbi à Bobo Dialousso pour en faire un véritable « hub » culturel pour la jeunesse du pays et de la région.

  • M. Stefano Manservisi, Directeur général du Développement et de la Coopération internationale de l'UE, a souligné l’importance et la synergiedu projet du Hub Culturel Guimbi à Bobo Dioulassou avec les actions de développement régional dans le Département des Hauts Bassins prévus dans le programme national PAIC. Ces projets symbolisent l'approche de l'UE pour  la culture comme un axe important du développement humain, un droit humain à la participation culturelle, un moyen pour la réflexion sociale et l’expression de la diversité culturelle, mais aussi comme un vecteur de croissance économique et d’ouverture du marché pour la production audiovisuelle nationale et régionale.


  •  En parallèle, l’UE travaille à la mise en place d’un nouveau mécanisme financier plus large visant à renforcer les investissements des institutions financières et du secteur privé dans le secteur de la culture et de la créativité, sous le nom de CreatiFI.

  • L'UE a investi dans cette opération conjointement avec l’AFD, qui a été une des premières agences de coopération internationale à reconnaitre l’importance des industries culturelles pour la création d’emplois et le développement socio-économique. Ce partenariat devrait se poursuivre dans le futur, lorsque le mécanisme de CreatiFI sera en place.

  • L'UE attend donc que ces deux projets puissent constituer pour le Burkina deux importants piliers, renforçant sa position de Centre régional de référence pour l’industrie créative africaine, à l’image du FESPACO et du Festival « Les Recréatrales »

Elements de langage pour l’approfondissement des différents sujets

Programme d'appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture – PAIC GC

  • Financé sur le 11ième Fond Européen de Développement (2018-2022) et en ligne avec les objectifs du PNDES, l'accent sur la création d'emplois concerne deux composantes :

    1) le soutien aux filières culturelles prioritaires (filière image, arts de la scène, artisanat d'art et arts appliqués)

    2) le renforcement de la gouvernance culturelle et de la décentralisation culturelle au niveau régional sur l'ensemble du territoire burkinabè. Il s'articule autour de la Stratégie Nationale de la Culture et du Tourisme.


  • A travers ce programme, il est prévu de faciliter l'accès aux financements et aux marchés pour les opérateurs culturels en renforçant les capacités du Fonds de Développement Culturel et Touristique, de le doter de moyens financiers pour l'amplification des programmes de crédits aux entreprises des secteurs culture et tourisme, de renforcer la collaboration avec des institutions partenaires de financement et d'accompagner les opérateurs culturels.

  • Au niveau de la gouvernance, les capacités du personnel du Ministère de la Culture des Arts et du tourisme et des collectivités locales des Hauts Bassins seront renforcées pour permettre une mise en œuvre opérationnelle efficace de la Stratégie Nationale de la Culture et du Tourisme. Enfin, un projet pilote de valorisation des potentialités de tourisme culturel sera mis en œuvre dans la Région des Hauts Bassins.

  • Ce programme intervient aussi en complémentarité des projets du Fonds Fiduciaire d'Urgence dans les zones sensibles, en particulier, le projet de protection des jeunes au travers de l'éducation et du dialogue, et le projet de prévention de l'extrémisme violent autochtone. De même, le projet cherchera à mettre en place un cadre international de concertation et de programmation conjointe pour relier les appuis des partenaires intéressés (coopération suisse, Wallonie Bruxelles, UNESCO, OIF) à renforcer la complémentarité de leurs programmes et de leurs ressources.


IFIC et l’AFD

  • Un des facteurs qui limite l’épanouissement du secteur culturel, est le manque de l’accès au financement à cause de la caractéristique de la culture comme capital intangible. Cette barrière est renforcée par l’expertise limitée à gérer les spécificités du secteur culturel, que ce soit au niveau des intermédiaires financiers ou des entrepreneurs culturels

  • Avec l’initiative de financement innovatint pour la culture, nous voulons faciliter l’accès au crédit et à d’autres formes de financements pour les entrepreneurs du secteur culturel en Afrique.


  • Nous nous réjouissons que l’Agence Française de Développement nous a rejoints dans notre engagement pour le secteur culturel qui est devenu une priorité pour la coopération de l’Union Européenne. L’engagement des Etats membres nous montre, qu’après le travail pilote de l’UE avec d’importants programmes comme le programme ACP Cultures Plus, plus d’acteurs reconnaissent la valeur de la culture comme objectifs de développement durable. Nous espérons qu’avec le programme IFIC, nous pouvons mobiliser encore plus d’investissements dans le secteur.

CINE GUIMBI

  • Je me réjouis particulièrement d’annoncer qu’une partie de l’initiative de financement innovatif pour la culture va soutenir un projet ayant une importance autant économique que sociale, autant tangible que symbolique : il s’agit de la réouverture du cinéma Guimbi à Bobo-Dioulasso comme Hub Culturel.

  • L’ambition n’est, cependant, non seulement de soutenir la diffusion de produits audiovisuels, ni l’accès à la culture pour les habitants de Bobo-Dioulasso, mais également de transformer le cinéma Guimbi en un véritable Hub Culturel comprenant des écrans, des laboratoires, une salle de restauration, des ateliers, des espaces de formation, de rencontres, de conférences et d'expositions.

  • Le Cinéma Guimbi est conçu comme un lieu de vie, moderne, urbain, populaire, intégré et accessible. L’éducation, la formation et l’appui à des initiatives d’entreprenariats culturels (associations, start-ups, productions) y trouvent leur place.

  • Dans le contexte du FESPACO, premièrement la réouverture d’un cinéma à Bobo-Dioulasso et deuxièmement la transformation dans un véritable Hub Culturel pour tous les métiers artistiques est un grand pas pour le renforcement de la culture au Burkina Faso. Nous voulons soutenir cette vision de la culture comme ensemble de pratiques divers et promouvoir des synergies entre les différents métiers culturels.

  • Pour nous, il est aussi important de soutenir une association de la Société civile qui a vraiment exploré les possibilités de financement innovatif, tels que le crowdfunding. L’association Ciné Guimbi a reussi aussi collecté plus que EUR 50 000 de Crowdfunding.

  • La création d’un espace de la culture, de réflexion et d’entreprenariat – avec plus que 200 emplois directs et indirects -représente un pas important pour Bobo-Dioulasso et pour le Burkina Faso.

CREATIFI

  • Au cours des dernières années, l’UE et ses Etats membres ont revu ensemble notre politique de Coopération Internationale et de Développement et notre assistance de développement financier, particulièrement à travers les instruments de « blending ».

  • Mobiliser les ressources publiques et privées pour les investissements est un mécanisme de financement efficient, complétant les autres modalités d’aides, toutes en ligne avec les engagements tels que définis à l’Agenda d’Aide d’Addis Abeba. Depuis ces dernières années, nous sommes considérablement entrés dans des aires non traditionnelles du secteur financier, comme  le Women economic empowerment Fund.

  • Avec le programme CREATIFI, nous allons vers une étape supérieure. CREATIFI représentera un champ test pour illustrer à quoi ressemblera notre aide dans le futur, particulièrement pour les secteurs de développement humain.


CREATIFI sera notre  1ère blending intiative pour le secteur culturel et créatif . L’UE a pour objectif d’être en 1ère ligne de développement des industries culturelles et créatives à l’intérieur et l’extérieur de l’Europe. CREATIFI vise à être à un niveau de succès similaire que la « Creative Europe Guarantee Facility » à l’intérieur de l’Europe qui a récemment été augmentée de EUR 181 millions, avec pour résultats attendus de générer plus de EUR 1 milliard en prêts pour des milliers de PME culturelles et créatives.

Distribué par APO Group pour Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso.Délégation de l'Union européenne au Burkina Faso
Télécharger le logo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.