Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Présidentielle au Sénégal : des candidats face à un panel citoyen

Présidentielle au Sénégal : des candidats face à un panel citoyen

Sénégal

Deux des cinq candidats à la présidentielle sénégalaise, Ousmane Sonko et Madické Niang, ont participé jeudi à un débat public à la Maison de la culture Douta Seck, à Dakar.

L’ancien Premier ministre Idrissa Seck et le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR), Issa Sall, qui avaient donné leur accord de principe, se sont finalement désistés pour des contraintes d’agenda, selon les organisateurs, le mouvement Y’en a marre.
 

Le député Ousmane Sonko a ouvert le bal en exprimant son souhait de réconcilier les populations et la politique, avant de développer, au gré des questions, ses thèmes de prédilection: souveraineté économique.

“C’est nous qui assurons notre stabilité, ce n’est pas la France. Donc tous ceux qui disent que le franc CFA, patati, patata, c’est des histoires. Et le pire, c’est qu’on nous dit que nous sommes des incompétents.” À déclaré le candidat à la présidence de PASTEF.

Madické Niang, ancien ministre des affaires étrangères, a promis la relance de l’agriculture et de l’industrie, la modernisation de la justice, la préférence nationale pour les entreprises et la création d’un “ministère des Affaires religieuses”.

Grand absent, le président Macky Sall qui n’avait pas accepté l’invitation de Y’en a marre, encore moins donné suite aux sollicitations d’autres membres de la société civiles qui avaient lancé sur Twitter une pétition pour que soit organisé un débat télévisé jeudi soir, avant-dernier jour de la campagne.

Faute de participation de tous les candidats, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) a tranché mardi, en indiquant que l’organisation d’un tel débat à la télévision ou à la radio ne serait pas autorisée.

‘‘À défaut d’avoir un débat radiotélévisé, avoir au moins deux candidats qui acceptent de venir répondre à nos questions est encourageant. Je me contente d‘écouter ceux qui sont venus”, a déclaré à l’AFP Abdoulaye Niang, un orfèvre de 35 ans présent dans les jardins de Douta Seck.

Ismaela Diatta, un rappeur de 22 ans, était pour sa part déçu. “Je voulais une confrontation verbale entre les quatre candidats, plus dense et contradictoire, comme cela se fait dans d’autres pays, mais pas un face-à-face froid”, a-t-il expliqué.

AFP

Voir plus